Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Saint-Nabord – Conseil municipal : six élus issus de la liste du maire se constituent en groupe d’opposition constructive Coup de tonnerre, un de plus, au conseil municipal.

image_pdfimage_print

Jeu d'ombre et de lumière au sein du conseil municipal navoiriaud

Article participatif de Denis Philippe.

Nouvel événement au conseil municipal de ce jeudi soir. A l’issue de l’énumération du rappel de l’ordre du jour de la séance, Stéphane Demurger a sollicité une prise de paroles, afin de donner lecture d’un communiqué rédigé et signé par lui-même et cinq autres élus de la liste de Daniel Sacquard. L’ex adjoint aux travaux, démissionnaire en janvier 2015 et siégeant aujourd’hui en tant que conseiller municipal, a ainsi sollicité la reconnaissance officielle de ce groupe d’opposition constructive fondé en regard de diverses divergences. Un groupe parmi lequel se trouve également la conseillère Frédérique Fehrenbacher, ex-adjointe aux finances, qui de son côté, avait démissionné de son poste en mai dernier.

Coup de tonnerre, un de plus, au conseil municipal. Alors que l’ordre du jour de la séance n’était pas encore abordé ce jeudi soir, la lecture d’un communiqué par l’ex-adjoint aux travaux, laissait bien deviner l’existence d’un réel malaise au sein de l’assemblée municipale. L’annonce formulée en constituait indéniablement une nouvelle preuve, ainsi que le public présent a pu le constater. Une fois de plus, écrirons-nous…

Au nom des signataires du communiqué, Stéphane Demurger s’est ainsi exprimé : « suite à des divergences de points de vue, de stratégie et une absence quasi-totale de communication, nous vous informons de notre volonté de créer une opposition constructive. Nous ne souhaitons pas entrer dans une guerre de personnes, ni dans des querelles stériles, mais être actifs, présents et informés de tout dossier impactant la gestion de la commune, pour le bien-être et la défense des intérêts des navoiriaudes et navoiriauds ».

Puis il poursuivait en ces termes : « pour ce faire, nous sollicitons : la reconnaissance officielle de notre groupe d’opposition, une place spécifique lors des réunions du conseil municipal, la prise en compte de nos membres au sein de toutes les commissions, notre inscription dans la liste des réunions de bureau, un encart officiel dans la gazette communale, l’accès à une salle pour nos réunions, notre intégration dans toute autre instance officielle au prorata du nombre de membres, et toute information et diffusion, concernant les invitations et manifestations adressées à la mairie ».

Stéphane Demurger ajoutait à l’adresse du maire : « cette demande légitime et publique devra être suivie de votre prise de connaissance par publications officielles ainsi que de toutes modifications régularisant notre décision. De ce fait, nous communiquerons cette déclaration à la préfecture et demandons que celle-ci soit annexée au procès-verbal du conseil municipal ».

Ont signé et intégré ce groupe d’opposition constructive : Catherine Arnould, Françoise Claudé, Francine Claudel-Wagner, Frédérique Fehrenbacher, Stéphane Demurger et Sébastien Huguenin.




2 réactions sur “Saint-Nabord – Conseil municipal : six élus issus de la liste du maire se constituent en groupe d’opposition constructive

  1. Damien

    Merci à Remiremont Info de vous faire le relais des rebondissements du conseil municipal – on peut légitimement se poser la question: ne faudrait il pas reconsulter les électeurs de la commune pour trancher démocratiquement tous ces différents politiques?

    répondre
    1. Patchouco

      Dans les communes de plus 1000 habitants, lorsqu’un conseiller municipal démissionne, il est remplacé par le candidat, appartenant à la même liste que lui, venant après le dernier élu. Néanmoins, lorsque ce système ne peut plus être appliqué et que le conseil municipal compte au moins un tiers de sièges vacants, de nouvelles élections doivent être organisées pour procéder au renouvellement intégral du conseil municipal (article l270 code électoral). Le renouvellement opéré, les nouveaux élus pourront procéder à l’élection d’un nouveau maire. Pour ce faire, il conviendra donc de veiller à ce que, d’une part, un tiers des élus démissionne et, d’autre part, il ne puisse être procédé au remplacement de ce tiers par leurs suivants de liste…donc les mécontents n’ont qu’à démissionner du conseil municipal et se compter pour voir s’ils sont suffisants, sinon qu’ils n’oublient pas qu’ils ont été élus sur une liste avec une tête de liste qu’ils ont j’espère acceptée en toute connaissance de cause, sinon quelle légèreté!

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *