Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

Saulxures-sur-Moselotte – Encore un commerce en moins au centre-ville Le commerce de journaux et de papèterie a fermé ses portes.

image_pdfimage_print
Capture d'écran Google Street View.

Capture d’écran Google Street View.

Ecrit par Christian Schirm.

Un nouveau commerce vient de fermer dans l’avenue Jules-Ferry. Il n’en reste plus que deux désormais contre une quinzaine il y a vingt ans.

Dans la rue Jules-Ferry, un commerce historique vient de fermer ses portes, avec la liquidation judiciaire de La P’tite Boutick prononcée le 24 novembre 2015. Ce commerce de journaux et de papeterie avait été placé en redressement judiciaire depuis le 29 septembre 2015.

Son propriétaire avait tout tenté pour en assurer la rentabilité. Il avait également diversifié son activité à travers la vente des articles de pêche et des produits régionaux.

Mais le chiffre d’affaires s’est révélé insuffisant pour garantir la pérennité de l’entreprise. Il a dû également faire face à deux dégâts des eaux venus de l’étage supérieur qui ont plombé l’activité de son commerce. Un premier en mai 2015 et un second quelques semaines alors que les dégâts du premier venaient d’être réparés.

Ce commerce avait abrité jadis une quincaillerie. Il s’est ensuite transformé en halle de presse avec la changement de propriétaire.

Aujourd’hui, la rue Jules-Ferry ne compte plus que deux commerces : une boulangerie-pâtisserie et un salon de coiffure. Elle en compreniat une quinzaine une vingtaine d’années plus tôt.




15 réactions sur “Saulxures-sur-Moselotte – Encore un commerce en moins au centre-ville

  1. louis

    les petits commerces ferment dans la plus grande indifférence comme si ils n’avaient jamais existé.Que font nos politiques regardons le problème du RSI et du statut d’indépendant qui ne bougent pas , à croire que le gouvernement pousse à ses fermetures la plupart sont étranglés par les charges ,les normes , ne peuvent se faire de salaire bosse comme des malades pour ne rien avoir au bout; la population baisse , le tourismes vivote et la concurrence de ces grandes surfaces qui bouffent tout .Messieurs les maires allez un peu voir le vraie problème chez vos commerçants

    répondre
  2. froissard

    la crise économique a eu raison de la détermination de petits commerçants qui survivent seulement . On connaît la faiblesse des salaires dans nos entreprises. Ce n’est donc pas bon pour le pouvoir d’achat . Le poids des charges et impôts qui écrasent le petit commerce parachèvent le désastre économique de nos communes. Pourquoi ne pas réfléchir à la création de cellules commerciales, sous la maison de retraite et à la place de la pergola en centre ville, au lieu de prendre des options sur des bâtiments, onéreux à remettre en état. Les commerçants devraient redonner vie à leur amicale pour relancer l’animation en centre ville, avec l’appui de la municipalité et des associations .Beaucoup dépend des politiques nationales. En réfléchissant bien, nous ne sommes pas à court d’idées .parole aux Saulxurons .

    répondre
    1. louis

      mais pausons la question à la population avez vous encore envie d’aller dans vos petits commerces, en avez vous encore les moyens , avt de lancer un projet pareil ne pas oublier seul les clients font vivre un commerce ,si ces clients n’ont plus de pouvoir d’achat ils ne viendront pas et l’arrivée massive de ces grandes surfaces , ces camions d’outils dans ces villages ont fait mourir tous ce petits commerces , qui donnent les autorisations d’implanter ces grandes surfaces et l’implantation des camions d’outillages ,les maires des communes .

      répondre
  3. dd

    Ce n’est pas compliqué, il faudrait un taux de charge variable selon des tranches de bénéfices, un peu comme pour les impôts sur le revenu des particuliers. De ce fait, plus les bénéfices seraient important, plus le taux d’imposition serait fort. Or c’est plutôt l’inverse en France…
    Bah oui, les grosses boites financent les partis, alors faut bien les remercier…
    Et le PDG d’orange qui veut mettre un milliard pour faire front au FN…
    On se fout vraiment de nous…

    répondre
  4. LOUIS

    Il faut dire qu’une voie de contournement, si elle est salutaire pour le pays est toujours néfaste pour le commerce local. Cela se produit souvent de voir l’acticité commerciale d’une petite ville tomber à cause des contournements. Mais la vie est ainsi.

    répondre
  5. froissard

    excellents commentaires . on scie souvent la branche sur laquelle on est assis . pour éradiquer la peste brune, nos politiques doivent avoir une éthique personnelle irréprochable dans le comportement et le mode vie- avoir des programmes offensifs qui s’appuient sur l’intérêt général, dont celui des petits commerçants et artisans qui participent activement à la dynamique de nos territoires. Ce n’est pas dans de grands périmètres, comme des super com;com ou autres communautés d’agglo, dont on ne connaît pas très bien les régles du jeu que l’on va résoudre les problèmes dans nos vallées et montagnes. Il faut d’abord une volonté politique forte qui porte un projet de développement, ambitieux en se donnant les moyens. Osons l’avenir avec confiance en faisant appel à la conscience citoyenne, dont il faut organiser l’insurrection .non vilolente, mais dans le débat et l’action responsable. pour cela rejoignez convergences.citoyennes88@laposte.net

    répondre
  6. François

    Il y a 20 ans, les gens ne prenaient pas leur voiture pour un oui ou pour un non.

    Les premiers responsables de ces fermetures sont les (non) clients, qui n’ont qu’à assumer leurs actes plutôt que de se plaindre.

    Ce n’est pas quand un magasin ferme qu’il faut dire dommage. C’est quand il est ouvert qu’il faut le fréquenter.

    répondre
  7. TARES Marcel

    arretons de delaisser les epiceries,le cordonnier,le boucher ect…. pour descendre a cora ou leclerc….avec des voitures de quelles marques francaises ou etrangeres….
    balayons devant notre porte et nos commerces et garages survivront

    répondre
    1. maxou

      le mal est fait messieurs,mesdames et croyez moi mes études de commerces il y a 36 ans il y avait 1 mammouth et magasins réunis et prisunic bizarrement nos cours étaient ciblés et tout ce qui se passe en 2015 était prévu, tout est bien calculé cette hausse des prix chez les petits commerçants pour laisser entrer la grande distribution ,la plupart des grossistes achetés par ces groupes pour anéantir le petit ,tout est bien calculé mais une chose est sur ,nul n’est maitre ils ont tué le petit commerce mais ils vont subir maintenant la concurrence énorme et internet,remarqué ça a permis de racheter toutes nos ruines de tissage et industrielle ; .et ne l’oublions pas la voiture a changé les choses mais on ne peut pas tout avoir , les petits commerces doivent bosser et vivre pas faire de la figuration dans les villages .

      répondre
  8. le chipoteur

    ==> Froissard,
    vos commentaires sont souvent pertinents, mais de grâce .. épargnez nous votre propagande racoleuse habituelle !!

    Vous avez tous raison, ce qui arrive était prévu ! la société et le mode de consommation se sont modernisés à grande vitesse et il y a forcément des perdants dans l’affaire. Certains petits arrivent encore à vivre mais il n’y a pas de la place pour tout le monde. Nous faisons tous les jours et chacun d’entre des choix dans notre façon de consommer qui engendrent des conséquences pour le collectif. Les circuits courts commencent à reprendre vie, le produit régional aussi, il faut donc les aider.

    répondre
  9. lucie

    REMIREMONT choisi pour être le centre du commerce de nos vallées ; on construit des zones commerciales autour des villes , ils sont tous sur le meme modèle que ce soit partout en France , tendance 2015 mais on commence à voir des chaines fermer tellement la concurrence est dur .mais arretons de faire miroiter des choses à des gens qui veulent ouvrir un petit commerce sachant que dans 2 ou 3 ans ils vont fermer ,

    répondre
  10. froissard

    Non , le chipoteur ce n’est pas du racolage, mais un appel à la conscience civique pour que le peuple se réveille. Les politiques, raingards de tous bords, ont failli à leur mission . Ils doivent dégager. Il faut refonder la politique au sens noble du terme, en donnant la parole, à la base pour reconstruire du neuf, avec d’autres idées et pratiques. On peut tenter l’expérience de la démocratie participative, pour ne plus laisser les élus décider seuls. les avis, opinions sont riches d’enseignement, avant toute prise de décision ,ce qui peut éviter des déconvenues, dont il faudra bien tôt ou tard rendre compte . Le mandat de confiance émane du suffrage universel Retraité, avec 45 ans de vie publique, je m’autorise à faire ce constat et suggérer des pistes de réflexion, que je propose de mettre en débat , en n’imposant rien. Je suis à l’écoute et respectueux.

    répondre
  11. Canal+@madeinTawan.planète

    J’ai lu de bons commentaires . Des gens lucides ont donné les raisons du désert de nos petits villages. On ne refait pas l’histoire. Même les piétons sont connectés sur leur smartphone , tutoient les dangers du trottoir en même temps. Voir plus loin que le bout de son nez ne serait-il pas de regarder plus près en réalité.
    Tout ce qu’on achète vient pratiquement d’ailleurs. C’est moins cher, c’est livré rapidement.
    Vous en connaissez qui n’ont pas applaudi à la grande Europe, l’Euro, la mondialisation ??? Tous d’accord pour abolir le marché commun et les produits des importations taxés ! Tous ont ratifié les démantèlements d’unités de production française pour aller faire faire aux taux du smic polonais moins chers demain et ailleurs!
    Oui tant de véhicules de livraisons qui se croisent = pas bon pour la pollution !
    On a refoulé le protectionnisme au critère de la courte vision. Les survivants ne font que la bonne analyse, mais, mais : « Il n’y a même plus la pièce de 5 dans la poche pour aller au bar à présent » Ceci a même modifié la façon de penser : à savoir que les gens dans les bistrots ne seraient que des alcooliques ! c’est dire que les esprits , les mentalités se resserrent pendant qu’on s’éloignent du sujet de la survie sociétale.
    Je me souviens que Saulxures a eu un jeune maire . Lui a donné les bornes à suivre à ses successeurs. la déviation de Saulxures ne fut négociée que grâce à ce qu’on appelle à présent la base de Loisirs. Aux risques de choquer on n’évolue qu’avec les mentalités. A Saulxures le, les contentieux ont été fructueux in fine, mais il a fallu beaucoup de temps. Alors c’est déjà ça ! Saulxures dit merci à tous les artisans de ceci…
    Cornimont a contourné le problème en empêchant matériellement sa déviation. Forcément il restera plus de commerces à Cornimont qu’à Saulxures.
    Dans des régions rurales , on montre des municipalités engagées dans des missions de conservation du petit commerce d’alimentation, bar, poste etc… le futur pour Saulxures après demain peut-être ???
    Il est tard pour accuser, nous sommes plus spectateurs qu’acteurs

    répondre
    1. lucie

      allez voir dans le 70 en allant vers radon ,les communes ont remis des commerces avec enseignes de grandes surfaces , des jolis magasins sponsorisés par le conseil départemental des aides un aménagement de ces boutiques elles ont tenu 3/6 ANS c’est fermé et on peut dire merci à MAXIMO qui arrive du 54 et qui propage ses catalogues et les chaines du froid tout cela c’est encore de la concurrence pour un épicier qui s’installe et en plus ces camions ne payent rien à la commune .Il est temps vraiment de voir les choses en face .

      répondre
  12. Canal+@madeinTaiwan.planète

    Votre témoignage enrichit l’information, merci. Vous apportez la preuve que la démographie est sans doute l’élément majeur à consulter par qui souhaite ouvrir ou reprendre un commerce. Après les naissances au retour des prisonniers de guerre, En 50 ans , nos villages ont tous perdu partout . Saulxures a perdu environ 25 pr 100 du nombre de ses habitants. Une partie issue de l’immigration a aussi d’autres façons de consommer. Scieries, caisserie, graniteries, bâtiments TP, usines textiles, atelier de confection, métallerie, collège, écoles éparses, sécurité sociale: on comptabilise les postes de travail rayés de la commune , on rajoute les artisans :charbons combustibles, limonadiers, artisans coiffeurs, cordonniers, hôtels, débits de boissons, boulangeries pâtisseries, boucheries, épiceries fermés… Le vélo était le moyen de locomotion pour aller au travail et pas une activité ludique ou sportive. On faisait ses courses au village. – Les constructions nouvelles sont peut-être occupées temporairement pour le tourisme. Les habitations de moins de 30 ans n’ont pas réussi à combler le déficit démographique .

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *