Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Saulxures-sur-Moselotte – Fibers : l’ultimatum fixé au 4 janvier 2016 pour l’acquéreur de la ligne de production Depuis la vente au enchères du mardi 8 décembre, la situation est pour le moins nébuleuse dans le dossier de l'ancienne usine Fibers.

image_pdfimage_print
Rien n'a évolué depuis la vente aux enchères du mardi 8 décembre 2015.

Rien n’a évolué depuis la vente aux enchères du mardi 8 décembre 2015.

 

Ecrit par D.J.

Depuis que la ligne de production a été acquise aux enchères pour 300.000 euros par un industriel tunisien le mardi 8 décembre 2015, l’horizon ne s’est guère éclairci sur le site de l’ancienne usine Fibers. Au point qu’on ignore toujours, aujourd’hui, le nom du véritable acquéreur. Quel est l’avenir de cet outil de travail spécialisé dans le recyclage de fibres ?

« Nous avons rencontré le commissaire-priseur et il ne sait pas qui est acquéreur de la machine. Il a fixé la date-butoir du lundi 4 janvier 2016 pour que l’acquéreur se fasse connaître » explique Jean-Claude Dousteyssier, président de la communauté de communes de la Haute-Moselotte, qui est le propriétaire des bâtiments. « Franchement, on ne sait pas dans quel milieu on est. C’est pourquoi notre position, aujourd’hui, c’est qu’on n’ouvre plus les portes à personne ».

Suite à différents vols, le site est toujours gardé. Il le restera dans le cadre de procédure mise en oeuvre par le liquidateur.

Si la ligne de production est réellement acquise par l’un ou l’autre investisseur tunisien, rien ne dit que l’activité reprendra à Saulxures-sur-Moselotte. L’outil de travail pourrait être démonté et transporté en Tunisie ou ailleurs pour reprendre du service avec des coûts de production moins élevés.

Jean-Claude Dousteyssier est réaliste « toutes les informations qu’on a, c’est qu’il faut remettre deux millions pour relancer la machine. Or, les industriels de la région nous disent que le marché du recyclage de fibres n’est actuellement pas viable. Ce qui n’étais pas le cas au début du projet il y a quatre ans ».

Lundi 4 janvier 2016, l’élu en saura peut-être un peu plus sur le sort de la machine. Et, du même coup, sur le devenir de l’usine de la Médelle que la communauté de communes de la Haute-Moselotte a racheté 900.000 euros aux Filatures et Tissages de Saulxures-sur-Moselotte pour les besoins de Fibers. A ce jour, aucun loyer n’a été payé à la CCHMo.




5 réactions sur “Saulxures-sur-Moselotte – Fibers : l’ultimatum fixé au 4 janvier 2016 pour l’acquéreur de la ligne de production

  1. froissard

    Tout a été dit ou presque sur cette affaire, nébuleuse. Le manque de transparence est évident . Nous avons droit à l’information pour lever l’opacité de ce dossier ubuesque, qui fait apparaître à la fois incompétence et suffisance . Je ne crains pas de qualifier ces pseudos investisseurs de voyous, qui n’ont que faire de l’intérêt général, celui de donner un emploi . Travailler est à la fois un droit et un devoir . Ils ont comme devise, celle du grand patronat  » prends l’oseille et tires toi  » Ces soit disant repreneurs ont reçu des aides publiques qu’ils doivent restituer, avant d’en accorder d’autres sous conditions, vérifiables . le monde des affaires est un milieu impitoyable. Nos élus doivent se former à l’économie politique . Ils ont cru bien faire, au nom de l’emploi, pour le développement de notre territoire, mais devront se montrer particulièrement exigeants sur les contreparties, dans le cas d’un nouveau projet. Convergences Citoyennes a évoqué la relance de l’activité dans le cadre d’une SCOP ( société coopérative de production )Cette solution n’est pas à rejeter .Cela mérite réflexion . Donnons la parole aux ex; salariés de l’entreprise et à d’autres talents, disponibles pour s’investir dans un projet de développement solidaire et durable.

    répondre
  2. zizou88

    Il y a vraiment un problème avec cette usine, une machine pas au norme qu on autorise à fontionner, le terrible accident, une proposition de rupture conventionnelle aux salariés, le dépôt de bilan , les chinois qui disparaissent, les tunisien aussi,

    répondre
  3. dd

    Une chose est claire, c’est qu’il faut que la population manifeste afin d’ordonner une enquête publique, afin de déterminer tous les manquements et responsabilités. Il y a beaucoup d’argent volé dans cette affaire, et ne l’oublions pas, il y a eu un décès.

    répondre
  4. froissard

    le temps est révolu ou l’on peut ronronner entre soi, dans des cercles fermés de gens bien pensants . Il faut rendre compte, dans un souci de transparence ,afin de tordre le cou aux rumeurs . le citoyen-contribuable a mis la main au panier, permettant aux élus de soutenir ce projet industriel, qui s’avère être non viable, après avoir constaté la défaillance des investisseurs potentiels . Ensemble exigeons, la restitution des aides publiques et au besoin,saisir la chambre régionale des comptes qui se prononcera sur le montage de l’opération et demandera le remboursement des fonds accordés. Que va devenir ce site, si aucun repreneur ne se manifeste . On nous dit que la filière du recyclage de fibres n’a plus d’avenir. Les politiques s’accordent pour donner du temps au temps, .Quand la décision a été prise de soutenir ce projet, il était mort né, en raison du contexte économique, fluctuant . On sait que les milieux financiers sont très réactifs aux opportunités. Ils prennent ce qui est bon ( les aides publiques-allègements de charges-exonérations fiscales ) mais jettent comme des klinex, le personnel des entreprises, après avoir floué la collectivité publique, car avides de rentabilité immédiate. La justice devra déterminer les responsabilités dans l’accident de travail mortel et condamner comme il se doit ces patrons voyous . Mesdames et Messieurs les élus, sans étiquettes, osez la politique, car on ne peut vivre et fonctionner en dehors d’elle. Nos choix et actes sont politiques.Il ne faut plus se cacher deriière sont petit doigt, ce serait de l’imposture

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *