Search
vendredi 2 décembre 2016
  • :
  • :

Vagney – « La Forcola » : Micheline Faliguerho signe un nouveau roman Un hommage à ceux qui ont beaucoup apporté à la France.

image_pdfimage_print

IMG_0674

Micheline Faliguerho présente à la librairie des lacs afin de venir à la rencontre de ses lecteurs et de présenter son dernier roman intitulé « La Forcola ».

Un troisième livre qui succède donc à « Le monde de Biscotte » et « Jean de Bedous ». Mais surtout, un titre forcément évocateur pour ce roman qui a pour cadre la belle Vénitie et qui a été largement inspiré par des histoires vraies, comme l’explique bien volontiers l’auteur. En effet, c’est lors d’un voyage à Venise que Micheline Falighero a rencontré par hasard des Vosgiens nés à Saint-Amé, un autre de Saulxures-sur-Moselotte, etc.

C’est ainsi que tout commence. Pour autant, « La Forcola » aura nécessité quatre longues années de travail à Micheline Faliguerho pour donner naissance à ce nouvel opus. Mais d’une certaine manière, l’attente et la persévérance ont été récompensées : son « voisin » Dominique Peduzzi lui a fait le plaisir et la joie de faire la préface de son roman, lui qui a adoré ce voyage dans le temps.

Édité à compte d’auteur, disponible à la librairie ou directement auprès de l’auteur elle-même, ce livre rassemble notamment des témoignages d’immigrés italiens. arrivés dans les Vosges et en Lorraine depuis deux siècles dans le but de trouver un travail. Un livre en forme d’hommage « à ceux qui ont apporté beaucoup à la France, et qui savent dire « La France nous a tout donnée », pour reprendre les mots de Micheline.

« La Forcola » – Un livre documenté de quelques photographies.

Prix de vente conseillé : 15 euros. Disponible dans toutes les bonnes librairies.




4 réactions sur “Vagney – « La Forcola » : Micheline Faliguerho signe un nouveau roman

  1. froissard

    Pour le sens commun l’histoire énonce ce qui a lieu. Elle est la connaissance du passé. Elle s’arrête au temps présent et devient l’actualité. les faits d’aujourd’hui servent l’apanage des journalistes et des sociologues. mais d’autres définitions s’imposent. L’analyse historique étant bien le temps présent, ses origines et ce qui aidait à en rendre compte, à le comprendre. Ainsi la passé n’est pas dissocié du temps présent .
    Un peuple qui n’enseigne pas l’Histoire perd son identité . La mémoire ne cherche qu’à sauver le passé, pour servir au présent et à l’avenir .Faisons en sorte que la mémoire collective serve à la libération humaine et non à son asservissement

    répondre
  2. froissard

    L’Homme instruit par l’histoire sait que la société ne peut être transformée par l’opinion, qui ne peut se modifier seule, mais en opérant ensemble, dans le même sens. Cette connaissance de l’histoire donne conscience des devoirs. L’enseignement de l’histoire est un instrument d’éducation politique . Elle est par essence, source du changement. Deux évènements ne se reproduisent jamais de façon tout à fait semblable, parce que les conditions ne coincident pas exactement. l’ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent. Elle compromet le présent, l’action et l’avenir.l’explication du passé aide à comprendre le présent pour préparer l’avenir.L’histoire est la rencontre d’une volonté et d’un évènement

    répondre
  3. froissard

    L’histoire enseigne aux hommes la difficulté des plus grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l’invincible espoir . L’histoire n’est qu’une leçon de mutuelle tolérance, si bien que le rêve final sera de nous ramener à l’universelle fraternité

    répondre
  4. froissard

    quand on parle histoire et culture, on voit rouge, car cela donne à réfléchir, à un peuple qui pourrait comprendre le sens du monde, s’inviter au débat et afficher sa volonté de vouloir le changer. la simplicité d’esprit , par facilité, parce que abrutis par certains médias, consiste à chercher dans les caniveaux ce’ qui ferait sens. Pauvre France. Certains vous diront que la culture c’est comme les étagères,plus c’est haut moins ça sert….Merci à Mme FALIGUERHO de nous apporter un peu de lumière, pour nous rappeler qui nous sommes, qui nous étions. Nous serons ce que nous voudrons donner au sens de l’Histoire.Du ventre encore fécond sorti la bête immonde (Bertold BREETCH )

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *