Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – La maternité menacée de fermeture ! Elle est dans le collimateur du ministère de la santé.

image_pdfimage_print

Remiremont

Ecrit par David Jeangeorges.

François Vannson a interpellé la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur la pérennité du service de maternité du centre hospitalier de Remiremont, ce mardi 12 janvier 2016 à l’Assemblée Nationale, lors des questions orales sans débat. Selon le député et président du conseil départemental, « l’agence régionale de santé envisagerait une mutualisation des services de maternité des hôpitaux de Remiremont et d’Épinal, ce qui aurait pour conséquence la fermeture du service maternité de Remiremont ».

Avec trois maternités, deux à Epinal et une à Remiremont, dont deux publiques sur trente kilomètres, pour 2 500 naissances, l’organisation obstétricale entre les deux villes est dans le collimateur du ministère de la Santé. D’une part, une direction commune se profile entre les deux hôpitaux publics et l’avenir de la maternité de Remiremont est clairement menacé. Mais « Soyez assurée que les élus du secteur ne se laisseront pas faire » a lancé François Vannson à la Ministre de la santé.

Il redoute la fermeture de toute activité obstétricale à Remiremont au profit du Centre Hospitalier Emile-Durkheim d’Épinal. Un « projet funeste » dans lequel il dénonce « une politique de désaménagement du territoire sans aucun argument crédible ». Avec 800 naissances par an pour cinq praticiens contre 550 à Épinal pour deux médecins, l’activité et le nombre de gynécologues-obstétriciens sont plus importants à Remiremont.

Si la volonté de rapprochement des maternités « peut trouver certaines justifications », la fermeture du site de Remiremont serait « lourde de conséquences ». Car « l’hôpital d’Épinal ne pourrait accueillir les deux services sans réaliser de nouveaux investissements en matière d’infrastructures, alors que celui de Remiremont dispose d’une capacité d’accueil suffisante ».

Alors que la région d’Épinal s’appuie sur deux maternités avec celle, privée, de la Clinique L’Arc-en-Ciel (près de 1.500 naissances par an), François Vannson dénonce le risque de « créer un désert médical » dans ce secteur de montagne de Remiremont dont « les problématiques sont fort différentes de celles des territoires urbains et des zones de plaine. Les temps de déplacement y sont bien plus longs ».

« Les deux structures se trouvent dans une logique de concurrence » selon la ministre de la santé.

Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Laurence Rossignol n’a pas évoqué à proprement parler de fermeture. Selon elle, cette structuration de l’offre médicale avec trois maternités sur trente kilomètres  pour 2 500 naissances « n’est pas raisonnable ! » Elle ne permet « pas en tout cas de garantir un nombre de praticiens suffisant à l’avenir, vu la baisse régulière de l’activité, baisse qui a été de près de 17 % entre 2009 et 2014 pour la maternité de Remiremont ».

Elle estime que « Cette proximité aurait pu établir les bases d’une saine coopération au service d’un renforcement du service public et de l’accès aux soins ». Au contraire, selon la ministre, « les deux structures se trouvent dans une logique de concurrence. La mésentente entre ces établissements publics a fragilisé l’offre de santé publique, en suscitant des investissements qui excédent les besoins du territoire. Une telle concurrence est mortifère ». Elle parie « sur une direction commune actuellement projetée en tirant profit de la nomination d’un nouveau directeur à la tête des deux établissements ».

« L’immobilisme ne peut durer » a prévenu la ministre devant la baisse d’activité de la maternité de Remiremont ». C’est pourquoi « l’agence régionale de santé a missionné trois experts reconnus dans les spécialités mère-enfant pour élaborer une stratégie de moyen terme sur ce territoire ». Pour garantir la permanence des soins, Laurence Rossignol mise sur « une dynamique de coopération, avec l’appui de l’ARS et sur des bases rationnelles et comprises par tous ».

La direction commune des deux établissements devrait se concrétiser au premier semestre 2016.

VIDEOS.

La question du député François Vannson.

 

La réponse de la ministre Laurence Rossignol.




13 réactions sur “Remiremont – La maternité menacée de fermeture !

  1. Jojo

    Bonjour la débilité ! Que vont – ils nous pondre la prochaine fois? Ils se foutent royalement des parents et du personnel médical ! Vraiment tout fout le camp !!!

    répondre
  2. nagy

    DÉBILE DÉCISION , arrêter de faire des usines a bébé, cette maternité est GÉNIALE, j’y ai accouché de mes 4 enfants , le personnel est très efficace et 0 notre écoute , ça suffit arrêter de dégrader notre système de santé

    répondre
  3. POUR la maternité publique de REMIREMONT

    La maternité de Remiremont a tous les arguments pour elle, à mon avis… la seule chose qu’elle n’a pas : être ville de préfecture.
    Au fait les accouchements ça baisse partout dans les Vosges alors l’argument c’est pas top…. et donner des sous et des sous et des sous pour créer une nouvelle maternité publique à Epinal? il paraît qu’on est pourtant en difficulté économique au niveau de la santé… alors ne pas dépenser plus pour une seule maternité publique à Remiremont, pas mal hein?
    Une maternité publique à Remiremont et une maternité privée à Epinal, voilà la bonne idée…
    PROMESSES ??? Eh oui!… personne à plus de 30 minutes d’une maternité…. on connait les promesses de notre président…… Au fait il n’a qu’à venir à Remiremont visiter. Mais qui l’a fait jusqu’à présent?

    répondre
  4. Nadia

    Pfff n’importe quoi cette maternité est vraiment géniale j’y ai accouché de mes deux enfants et le personnel est vraiment super ainsi que les locaux….

    répondre
  5. Sophie

    Il ne font rien pour arranger les chose, fermer cette maternités serai un crime. J,ai mise au monde mes 4 enfants dans cette maternité, et je peut dire qu’elle est génial tant pour la qualité des soins que par la sympatie et la gentillesse du personnelle. de plus ils ont refait des travaux a remiremont .
    – de 30 min de la maternité… moi il me faut 40 min pour allez à remiremont et 1h00 pour allez à Epinal.
    alors non a la fermeture. manifestons.

    répondre
    1. EG

      Visite du directeur de l’ARS prévue le 9 février 2016… Décision non prise pour l’instant!
      C’est le moment de manifester…
      À partager!

      répondre
  6. lucie

    IL EST TEMPS de mettre en avant le travail , l’arrivée de jeunes couples dans nos vallées , la population vieillit ; nos jeunes partent , la population baisse et nos vallées vieillisse pas très motivant et surtout l’avenir vieillissant va nous donner ce genre de choses .Rien n’est pensé par hasard, les statistiques montrent notre évolution progressive de nos vallées on va plus vers l’aides à la personne que nos naissances , écoles ,crèches .

    répondre
  7. Clemence

    Mettre celle de Remiremont à Epinal….. Vraiment débile quand on compare les deux…..epinal tombe en miettes alors que remiremont est quand même beaucoup plus accueillante ! Vive les futurs désert médicaux…….
    J’ai eu le choix entre les deux
    … Devinez où je vais accoucher en Mai…….

    répondre
  8. max

    Une aberration de plus de ce gouvernement …………..de droite !!!! M PONCELET au secours !!! Vous qui avez toujours lutter pour nos vosges et votre ville ………Maintenant que vous etes en retraite , tout va foutre le camps , apres ce sera le TGV ????

    répondre
  9. Laurent

    Je ne suis pas d’accord avec vous : il faut faire des économies.
    Donc, fermer la maternité publique d’Epinal, qui fait doublon avec la clinique arc en ciel, située à seulement 3 km ; forte baisse des dépenses, notre pays en a bien besoin.
    Remiremont étant seule structure pour un grand territoire alentour, doit être maintenue, c’est évident.
    Allez, un peu de courage…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *