Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Vallée de la Moselotte – Convergences citoyennes : une nouvelle association « pour débattre et agir pour nos territoires »

image_pdfimage_print
Jean Pierrel et Isabelle Arnould.

Jean Pierrel et Isabelle Arnould.

Les élections présidentielles, puis départementales dans le pays de Remiremont confirment la bonne tenue du Front de gauche, en progression à ces élections (12 % pour les présidentielles et 6,5% pour les départementales. Pendant la  campagne des départementales, Isabelle Arnould et Jean Pierrel, candidats, ont créé des liens avec les habitants, puis ont fait la promesse de rester proches d’eux, pour débattre et agir au quotidien sur les sujets préoccupants nos territoires.

Ainsi a été crée l’Association Convergences citoyennes qui a établi son siège à la mairie de Thiéfosse. Forte de 20 adhérents, l’organisation entend « veiller sur les orientations et décisions des élus de nos villages. Les habitants souhaitent être mieux informés de la vie de leur commune ».

Pour cela, « Nous entendons rassembler les habitants du pays de Remiremont et ses vallées, pour  débattre du champs des possibles, contre la dérive anti-libérale de la politique actuelle, pour porter un projet de transformation sociale et de transition écologique, en mettant l’humain au centre de toute préoccupation. Nous voulons faire participer nos concitoyens à des espaces de réflexion, de débats, pour décider ensemble des actions concrètes à mener  dans notre aire géographique. Nous allons solliciter la mobilisation citoyenne et organiser des actions sur des questions d’intérêts général, notamment en ce qui concerne la sauvegarde des services publics ».

Alors que des écoles ferment, des bureaux de poste réduisent leurs horaires d’ouverture aux publics, des services publics ont disparu (relais des services publics à Cornimont, collège et sécurité sociale à Saulxures-sur-Moselotte), « la qualité des transports de personnes par train ou autocar pose problème : suppression de  dessertes  ferroviaires – horaires des transports incohérents – manque de confort, etc. On pourra citer d’autres exemples qui inquiètent les populations. Nous  resterons vigilants sur la qualité des services publics. Nous assurerons l’information, serons en complémentarité avec d’autres organisations et mouvements sociaux  partageant nos valeurs ».

L’association a poussé ses premiers cris, en ouvrant des dossiers prioritaires . « Nous nous penchons avec force sur les services publics qu’il faut défendre contre le  risque de marchandisation, alors qu’ils assurent la cohésion sociale et font vivre les  valeurs de la  République : liberté-égalité-fraternité . Les baisses importantes des dotations de l’Etat aux collectivités locales affaiblissent l’action des élus, et laissent craindre une disparition programmée des communes, éloignant les populations des centres de décision. Une réduction de 30% est sans précédent. Nous voulons disposer de chiffres précis sur le montant des dotations réelles dans chacune de nos communes, pour comprendre comment vont s’organiser les budgets et la répartition des dépenses, pour satisfaire aux engagements de campagne électorale. Nous alertons également sur la situation des réfugiés, à qui il faut réserver un bon accueil, comme nos parents – il y a 70 ans – lorsque de nombreux Vosgiens étaient sur les routes de France.  N’oublions pas, nous étions aussi réfugiés en ces  temps de guerre. Les personnes qui souhaitent recevoir des réfugiés doivent se faire connaître auprès des mairies et de la Préfecture. C’est un geste de solidarité ».

L’association a déjà réfléchi à d’autres initiatives : s’informer de la traçabilité de la chaîne alimentaire dans les services de restauration publique, avec la possibilité d’introduire dans la composition des menus, le bio. « Nous voulons également alerter sur la nouvelle organisation territoriale qui prévoit le regroupement de communautés de communes. Nous allons aussi nous renseigner comment la Mairie de Saint-Pierre-sur-Dives en Normandie a mis en place une mutuelle dans la commune. Nous voulons être un espace d’échanges d’idées, pour expliquer que rien  ne relève de la fatalité, qu’il ne faut pas se résigner aux choix politiques actuels et qu’il existe d’autres  solutions  pour un changement de société véritable, en dehors de l’argent roi qui brise nos vies ».

L’association fonctionne en assemblée générale  permanente pour favoriser la démocratie, avec une direction collégiale, composée d’un porte parole : Jean Pierrel, d’un secrétaire Roger Froissard, d’une trésorière Isabelle Arnould.

Elle communiquera ses dates de rencontres qui ont leu à la salle des fêtes de Thiéfosse, tous les mois environ.

Contact : convergences.citoyennes88@laposte.net.




3 réactions sur “Vallée de la Moselotte – Convergences citoyennes : une nouvelle association « pour débattre et agir pour nos territoires »

    1. froissard

      le projet de réforme territoriale est un dossier bâclé, que les Préfets sont chargés de faire passer en force ,sans concertation avec les élus, oubliant au passage, la participation citoyenne . Les habitants seront éloignés des lieux de décision .Rien ne garantit la pérennité des services publics qui sont ouverts à la marchandisation ( eau-assainissement-déchets-transports-restauration scolaire) les communes vont perdre progressivemmnt leurs compétences a

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *