full screen background image
Search
jeudi 29 septembre 2016
  • :
  • :

EXCLUSIF – Cornimont : 36 licenciements en vue chez Prysmian Energie Câbles et Systèmes France Les 74 salariés ont appris la mauvaise nouvelle vendredi 29 janvier 2016.

image_pdfimage_print

!cid_C6A51BFB3EBA4474BA74F7402DD5D36E@Portable

La mauvaise nouvelle a transpiré lors du conseil municipal du vendredi  29 janvier 2016 à Cornimont où le maire l’a annoncé à l’assemblée. Prysmian Energie Câbles et Systèmes France va engager un plan social pour son site de Cornimont (ex-Eureletric), installé à Xoulces, où il envisage de supprimer 36 des 74 emplois actuels.

Ecrit par David Jeangeorges.

Venue du siège social du groupe à Sens, la nouvelle a été relayée aux 74 employés ce vendredi 29 janvier 2016. Prysmian Energie Câbles et Systèmes France a décidé d’arrêter la fabrication de câbles souples sur son site de Cornimont dans la mesure où l’activité est largement déficitaire en Europe. Derrière, le groupe, qui compte plus de 1.000 collaborateurs à travers la France, envisage de réindustrialiser le site counehet.

En effet, parallèlement, il a choisi de fermer le site du Neuf-Pré, à La Bresse, et d’en transférer la production à Cornimont. Ce site du Neuf-Pré fabrique des moulages pour les opérateurs de distribution d’énergie. Les 60 personnes employées actuellement à La Bresse seraient conservées et dans ce projet de réindustrialisation de Cornimont, la direction a décidé d’y créer 15 postes et d’y rapatrier 23 postes de son site de Sens, soit donc au total 38 postes.

38 postes qui seraient repris totalement par une partie des 74 salariés actuels du site de Cornimont. Au total, déduction faite des 38 postes créés par la nouvelle entité, ce plan social déboucherait sur 36 licenciements secs.

Dix ans après la fermeture d’Eureletric à La Bresse.

Elaboré par le président de Prysmian Energie Câbles et Systèmes France, ce projet sera présenté officiellement mardi 9 février 2016 où débutera la procédure prévue pour s’étaler sur trois mois. 

Auparavant, Marie-Jo Clément et Hubert Arnould, respectivement maires de Cornimont et de La Bresse, ont prévu de rencontrer le directeur du site de Cornimont dès ce mardi 2 février 2016.

Un nouveau plan social se profile dix ans après que Prysmian a décidé de fermer le site d’Eurelectric, à La Bresse, et de transférer la production de cordons d’alimentation électrique et de câbles vers un autre site, en Roumanie. Les 79 salariés avaient été licenciés. Prysmian avait maintenu l’activité sa deuxième usine vosgienne d’Eurelectric, à Cornimont, jugée à l’époque « encore profitable ».

Retrouver l’histoire du groupe Prysmian en cliquant ici.

 

Le point avec Stéphane Poirot, le secrétaire du comité d’entreprise.

Contacté par nos soins, Stéphane Poirot, le secrétaire du comité d’entreprise du site de Cornimont, a bien voulu répondre à nos questions.

Il constate : « Le marché du câble souple comme de l’activité de branchement pour l’automobile sont des marchés structurellement malades en Europe malgré toutes les mesures d’adaptation. C’est pourquoi l’actionnaire majoritaire a décidé d’arrêter l’activité ».

Stéphane Poirot confirme que « le projet initial nous sera présenté officiellement mardi 9 février. Pour notre part, on va tout faire pour que les lignes bougent et dans le bons sens. Au minimum, ce sont trois mois de concertation et de négociations qui vont s’ouvrir. Nous allons écouter la présentation, les analyses et prendre conseil à droite et à gauche pour essayer de faire évoluer les choses positivement. Nous allons 
 attendre l’argumentation officielle au niveau économique et voir quelles orientations prendre pour protéger au maximum les salariés ».



6 réactions sur “EXCLUSIF – Cornimont : 36 licenciements en vue chez Prysmian Energie Câbles et Systèmes France

  1. jean

    Bravo les Vosges !!! encore une usine en moins !!! votez bien la prochaine si il faut être conservateur devenons conservateur et protecteur d’emplois et sortons de cette Europe a 2 vitesses qui à été créée pour les oligarches et les finances opaques !!!

    courage pour les salariés

    répondre
  2. froissard

    on a les politiques qu’on mérite. place aux idées neuves avec des têtes entièrement nouvelles – la société devra être celle que nous voulons – nous de la construire- soyons des citoyens engagés- ne regardons plus les trains passer – reprenons le pouvoir sur les bandits de la finance qui n’ont qu’une loi d’airain, celle du profit maximum – nos vies valent plus que leurs profits- restons debout – tous ensemble

    répondre
  3. Gilles Chipot

    Cout horaire ( avec charges )de la main d’œuvre en 2014:
    Roumanie : 4.60 euros.
    France : 34.60 euros.
    Même si à priori, la qualification d’un travailleur roumain est moindre que celle d’un Français ,l’écart est tellement gigantesque que notre industrie de main d’œuvre est inexorablement en train de disparaitre.
    Question :A part penser à la prochaine election,à quoi servent les gens censés nous défendre et nous protéger.

    répondre
    1. ED

      Vous avez raison, ils ne servent à rien. Je vais voter à chaque élection mais je vote nul, car ce sont tous des incapables.
      Concernant le DUMPING social , pour moi c’est simple: tout ce qui est importé doit être taxé pour payer nos chômeurs. Le travail est réalisé hors de FRANCE , ils doivent payer la différence. A ce rythme là, le travail reviendra vite chez nous.

      répondre
  4. Laura

    Encore une bonne usine qui ferme on aura bientôt plus rien de français de bonne qualité changer de gouvernement… courage à tous ses employés

    répondre
  5. froissard

    il y a qu’un moyen qui vaille, l’action solidaire, le combat contre les patrons voyous et les bandits de la finances . on veut nous endormir, pour nous faire accepter la résignation – rien n’est fatal- cela releve de choix économique de l’entreprise avec le soutien des pouvoirs publics qui font une politique au service des puissants- pour ca

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *