Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Ski alpin – Joséphine Forni au métier ce lundi au Markstein

image_pdfimage_print

2016.02.22-Markstein-FIS-Dames-664

 

La Savoyarde Joséphine Forni (SC Méribel) a fait la différence dans la deuxième manche du slalom spécial du Markstein, ce lundi matin pour le compte du circuit FIS, alors qu’elle était 4e à mi-course. 

C’est au Markstein que Joséphine Forni était venue cueillir sa première victoire de la saison passée sur le circuit FIS, le 16 février 2015. Et bien, la skieuse du SC Méribel a récidivé ce lundi matin dans le slalom spécial du Grand Prix International du Markstein organisé par les bénévoles du SCE Saint-Amarin. Cette fois, les 87 athlètes venues de 14 nations ont bénéficié de conditions propices avec le retour du soleil sur une neige durcie au sel depuis samedi.

A l’issue de la première manche, l’Italienne Michela Azzola menait devant Clara Direz (Les Saisies) à 11 centièmes, la Suissesse Nadja Vogel à 29 centièmes et Joséphine Forni et Léa Chappuis, toutes deux à 39 centièmes, pendant que leurs autres adversaires pointaient déjà à plus d’une seconde.

Dans le deuxième tracé, Vogel sortait, Azzola fautait (elle doit se satisfaire de la 4e place finale) et Forni se fendait d’une seconde manche tonique. Elle damait le pion à Direz qu’elle reléguait à 16 centièmes pendant que Léa Chapuis (CS Tignes) complétait le podium à une seconde pile. De sorte qu’une seniore (U30) devançait deux juniores (U21).

« Je suis contente de gagner ici. Je l’avais déjà emporté l’an dernier où j’avais pris la deuxième place du premier slalom » confiait Joséphine Forni. « A mon âge, je n’ai plus trop d’ambitions. J’espère tout de même me qualifier pour la finale de la coupe d’Europe ».

22 ans le 27 juin prochain, un âge presque déjà élevé en ski lorsque l’on n’a pas percé au plus haut niveau. Cette saison, la Savoyarde a pris 17 départs en coupe d’Europe sans jamais réussir à rentrer dans les dix premières. Elle restait sur une 11e place en slalom géant à Borovetz (Bulgarie). Sur le circuit FIS, elle a emmagasiné six victoires depuis 2011, cinq en slalom et une en super-géant. Sa dauphine Clara Direz a, pour sa part, engrangé trois succès en FIS et Léa Chapuis une seule. Bref, la hiérarchie est quelque part respectée.

Dans ce contexte relevé, les filles du massif vosgien ont logiquement souffert. Première d’entre elles, la seniore Aurélie Gambert (VT Mulhouse) termine à la 12e place, loin devant la cadette Lilou Rabant (La Bressaude) 30e et les juniores Manon Trimaille (SCE Saint-Amarin) 34e et Marie Henry (US Ventron) 36e.

Un slalom spécial au demeurant sélectif, pas moins de 29 concurrentes sont sorties en première manche et 14 dans la deuxième. Au total, avec les disqualifiées en plus, seulement 40 des 87 partantes sont classées.

Ce mardi matin, ce Grand Prix International du Markstein continue avec le slalom géant (premier départ à 9 h 30). Ensuite, les 32 premières filles seront qualifiées pour un slalom parallèle ce mardi soir à Gérardmer (premier départ à 17 h). Dans le cadre de la première course nationale de la saison pour le Ladies Night Tour.

David Jeangeorges.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *