Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Vallée de la Moselle – Stéphane Tramzal explique sa démission de la présidence de la communauté de communes

image_pdfimage_print
Photographie d'archives.

Photographie d’archives.

Stéphane Tramzal, maire de Rupt-sur-Moselle, a démissionné de la présidence de la Communauté de Communes des Ballons des Hautes Vosges. Il l’a annoncé lors du conseil communautaire qui s’est réuni ce mardi 23 février 2016 en soirée. Il en était le président depuis les débuts de la structure au 1er janvier 2013.

Celle-ci était née de la fusion des deux communautés de communes des Mynes et Hautes-Vosges du sud et des Ballons des Hautes Vosges et de la Source de la Moselle, par arrêté préfectoral du 12 octobre 2012. Elle regroupe les huit communes de Rupt-sur-Moselle, Ferdrupt, Ramonchamp, Le Ménil, Le Thillot, Fresse-sur-Moselle, Saint-Maurice-sur-Moselle et Bussang.

Stéphane Tramzal avait ensuite été réélu président à l’issue des élections municipales de mars 2014.

Une décision que le maire de Rupt-sur-Moselle détaille ce mercredi 24 février 2016 en expliquant que des divergences sont apparues sur le futur périmètre de la communauté de communes lors de la réflexion sur le nouveau schéma départemental de coopération intercommunale.

« Je ne voyais pas comment je pouvais défendre certaines choses dans la mesure où je n’ai pas la même idée que la majorité des membres de notre communauté de communes sur son périmètre ».

« Le 15 décembre 2015, le préfet des Vosges a proposé une carte de l’intercommunalité qui maintient le périmètre existant de notre communauté de communes à huit communes. Avec la commune de Rupt-sur-Moselle, on a défendu un périmètre plus important qui regroupait six communautés de communes dans le cadre d’une communauté d’agglomération de Remiremont. Elle allait de Plombières-les-Bains à Gérardmer en passant par le bassin de Remiremont et les vallées de la Moselle et de la Moselotte » rappelle Stéphane Tramzal.

Il poursuit : « Lors de sa première séance de coopération intercommunale qui siège au niveau départemental, en janvier 2016, ma proposition a été rejetée complètement à 36 contre et 5 pour ce qui montrait que ce schéma n’avait pas d’intérêt à être présenté.

Lors de notre conseil communautaire du 15 décembre 2015, j’ai été mis en minorité sur ma proposition.

Il faut être cohérent avec soi-même et que la communauté de communes soit conduite avec une personne qui va amener le projet à huit communes pour mener à bien les différentes actions.

Je ne voyais pas comment je pouvais défendre certaines choses dans la mesure où je n’ai pas la même idée que la majorité des membres de notre communauté de communes sur son périmètre.

Si notre communauté de communes reste à huit communes comme cela, on n’arrivera pas à avancer de la manière dont je pense faire les choses. Est-ce que l’on connaît les incidences de rester à huit communes ? Des choses sont faites mais on peut faire mieux et plus rapidement ».

Stéphane Tramzal a adressé sa démission le 16 février 2016 au Préfet des Vosges. « Le Préfet m’a reçu ce mardi 23 février et il validera ma démission ces prochains jours » précise celui qui reste maire de Rupt-sur-Moselle.

Ensuite, le conseil communautaire devra se réunir pour réélire l’ensemble de l’exécutif de la communauté de communes des Ballons des Hautes Vosges, c’est-à-dire président et vice-présidents.

David Jeangeorges.



13 réactions sur “Vallée de la Moselle – Stéphane Tramzal explique sa démission de la présidence de la communauté de communes

      1. Gilbert Schloesser

        Monsieur Némar Jean,
        La curiosité citoyenne n’est pas un défaut.
        S’il s’agit de raisons personnelles cela ne nous regarde pas effectivement.

        répondre
    1. bachir-aid@garage-des-ormes.com

      bonjour
      je suis d’accord,avec Stéphane,il faut sauver notre vallée,et arête de vouloir en faire un cimetière,ceux qui ne veule pas avances,ses qui veule garder leurs portefeuilles,et on peur de perdre leur fauteuil,Bussang à vote en réunion de conseil,pour un schéma plus ouvert courrier envoyer au préfet ce, pour le tourisme de montagne,il aurait fallut un véritable débat com com à ce sujet

      répondre
  1. david

    Dommage, je pense que M. Tramzal était un bon président constructif.

    La comcom n’avancera qu’avec des personnes constructives, les autres qui ne prêchent que pour leur paroisse, laissez votre place!

    La comcom doit urgemment développer le tourisme de qualité, proposer des projets (un plan d’eau, un parc animalier, une thalasso, des hébergements insolites,…) ensuite les investisseurs viendront naturellement…

    répondre
    1. bernard

      VOUS Y CROYEZ on brasse du vent ici et on avance à rien on propose un tourisme qui ne correspond pas aux attentes de notre époque ,les Vosges la Bresse Géradmer nous terre textile ,vallée morte on est baptisé ainsi .

      répondre
  2. Baptiste MOUGEL

    Nos vallées et nos villages en restant isolées s’éteindront doucement .
    Bravo M TREMZAL pour votre positionnement élargi .
    D autres non pas votre esprit d.ouverture. Je crois me souvenir que des élus actuels de cleurie , le syndicat , st Amé et vagney prônent l’isolement pour mieux conserver leurs prés carrés d’élus .
    Ils porteront une lourde responsabilité sur le futur déclin de notre territoire.

    répondre
  3. lucien

    il y a 10 ans je me souviens d’une grande réunion débat sur le devenir de la vallée les projets pour que notre vallée avance coté tourisme chaque village devait avoir un projet tourisme ou industriel, mr Poncelet et les élus étaient présents, on devait même curer la Moselle depuis sa source, c’était un super après midi enfin on donnait la parole aux forces vives de la vallée,associations, chefs d’entreprises… on devait entreprendre pour une super vallée plan d’eau, zone industrielle,on est sorti confiant rebousté ….mais 15 ans après la cata on a perdu notre temps .

    répondre
  4. Hervé L

    La renaissance de notre vallée n est pas lié a un prpbleme de découpage territorial.
    La taille actuelle est suffisante et permet aux habitants de s y reconnaitre.
    Ce qui manque c’est des leaders qui donneraient une perspective a notre avenir commun dans cette vallée à laquelle nous sommes attachés.
    Que nos élus regardent ce qui marche ailleurs notamment de l autre cote du Rhin.
    Pas besoin de grands projets publics .mais reflessissons à comment rendre plus attractive notre valllee notamment pour des industriels.

    répondre
    1. marcel

      des leaders oui mais je pense que certains savent ce qu’ils font , rien n’est fait par hasard , mais beaucoup sont contents du sors de nos vallées vu les résultats électoraux le changement ils n’en veulent pas ,on a encore pas touché le fond assez

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *