Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Xavier, le Gérômois « Transatlantique »

image_pdfimage_print

xavier1

Dans les années soixante, il y avait Xavier, le patron (c’est comme ça qu’on dit) du « Petit Voyou » à Cassis, une sorte de pointu aménagé afin d’affronter les vagues courtes de la méditerranée et qui emmenait, par tous les temps, les vacanciers jusqu’aux Calanques de Port Miou, Port Pin et en Vau.

Aujourd’hui, coté atlantique et sommets vosgiens, on peut compter sur Xavier, fils de Irène et Jeannot Lahache,  ancien garagiste de la rue du 15/2.

Le Gérômois Xavier Lahache a pris la poudre d’escampette il y a bien longtemps pour quitter les bords du lac en direction de Panam à la recherche de la reconnaissance, celle de son talent de photographe qui le mènera jusqu’aux studios de Canal + où il devient le preneur d’images officiel de la chaîne cryptée. Et puis, sur un coup de tête, le garçon aujourd’hui âgé de plus 50 ans met les voiles au propre comme au figuré… Il plaque tout, achète un bateau, un 10 mètres en acier,  sans connaitre la mer, ni la voile et tente le pari insensé de traverser l’atlantique en solitaire.

Dans le numéro du mois mars du magazine Voile et Voiliers, Xavier raconte son périple, sa traversée, ses peurs, ses angoisses mais aussi ses rencontres. Car l’homme n’a pas fait que naviguer, il est aussi allé à la rencontre pendant deux ans des autochtones dont il a extrait un véritable carnet de bord, photos forcément à l’appui.

C’est la première fois que Xavier le voileux/montagnard revient officiellement sur son parcours de vie. Un moment étonnant à découvrir, même si l’article au demeurant excellent est un peu caricaturale du Vosgespatte  tout en s’imposant au fil des pages.

En voici le début sans pourtant déflorer l’essentiel du contenu :

« A l’intérieur, une tête de Turc. À l’extérieur, un Vosgien. Ça ne fait pas tellement de différence. Les Vosgiens ne respectent pas beaucoup les règles, ils ont les leurs. Ce fils était l’enfant d’un garagiste. Il n’avait jamais vu la mer. Pour la faire courte, il a pris l’ascenseur social à grands coups de moto et d’appareil photographique argentique, et ce garçon un peu prolo, un peu mécano est devenu photographe reconnu. Ceci, cela pendant vingt ans. Il est certainement déjà écorché vif, mais je ne sais pas si c’était pire qu’au moment où il a tout plaqué pour partir seul… en bateau. Il s’appelle Lahache, tout de même, Xavier Lahache. Un jour, il est parti. Tout planté, tout largué…les raisons, c’est déjà en soi un peu fou puisque tout le monde le pense. Il ne s’agit pas de folie mais d’audace qui se révèle faisable un bon matin »

La suite est à lire dans le magazine  Voile et Voiliers de mars que l’on trouve chez son excellent libraire ou sur internet : http://www.voilesetvoiliers.com/numero-du-mois/




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *