Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

Gérardmer – Les 20èmes Rencontres du Ciné sur fond de partage et d’équilibre Elie Chouraki, Victoria Bedos, Lola Doillon et Gilbert Melki.

image_pdfimage_print
e maire gérômois Stessy Speissmann, Denis Blum, Hervé Badonnel et l’adjointe à la culture Anne Chwaliszewski.

e maire gérômois Stessy Speissmann, Denis Blum, Hervé Badonnel et l’adjointe à la culture Anne Chwaliszewski.

Mélange des genres, du public et des distributeurs. Toujours moins d’acteurs et d’actrices, toujours autant de réalisateurs et surtout de diversité, les Rencontres sont plus que jamais un rendez-vous de partage et de convivialité autour du 7ème art. Rendez-vous du 29 mars au 1er avril !
C’est une nouvelle fois à la Villa Monplaisir de Gérardmer et par un froid de gueux que le président de l’Office du Tourisme, Hervé Badonnel, et le responsable de la programmation, Denis Blum, ont eu le plaisir de présenter les 20èmes Rencontres du Cinéma. Un événement organisé par l’Association des Cinémas Indépendants de l’Est, des Distributeurs de film, de l’Office du Tourisme Intercommunal de Gérardmer Monts & Vallées, le tout sans oublier la Municipalité locale. “Et je tiens bien entendu à remercier l’ensemble des partenaires historiques des Rencontres dont fait notamment partie la Région Lorraine”, précisera Hervé Badonnel avant de rentrer dans le vif du sujet.
 
Le programmateur de l'événement Denis Blum a toujours en tête ces notions d'équilibre et de partage qui caractérisent les rencontres du ciné.

Le programmateur de l’événement Denis Blum a toujours en tête ces notions d’équilibre et de partage qui caractérisent les rencontres du ciné.

Pour Denis Bum, à Gérardmer “on découvre des talents ou presque. Je vous rappelle que l’on avait eu le plaisir d’accueillir Brie Larson qui a récemment reçu l’Oscar de la meilleure actrice… Sans parler du succès retentissant de Taxi par exemple”. Un peu de nostalgie ne fait pas de mal après tout. Mais les rencontres, c’est surtout du partage et de l’équilibre, deux notions chères au responsable de la programmation et qui reviendront fréquemment tout au long de son intervention.

Un équilibre dans les genres des films proposés bien sûr, mais aussi dans les nationalités des longs-métrages : “Nous avons 7 films français et 4 continents sont représentés. De plus, parmi les films étrangers, il y des co-productions avec la France, pays qui aide souvent les premiers, deuxièmes voire troisièmes films. Il y a donc aussi un équilibre au niveau des réalisateurs, certains sont connus et expérimentés, d’autres moins”, explique Denis Blum.
 
 
 
Où sont passés les comédiens ?
Équilibre toujours au niveau de la fréquentation avec environ 50% de professionnels/exploitants de salles et autant de public qui assistent aux séances. Équilibre enfin (et renouvellement) du côté des distributeurs : “C’est un élément qui a aussi son importance dans le choix que je fais et que j’assume au niveau des films. Chaque distributeur n’a pas forcément autant de « matière » à proposer chaque année”, ajoute la responsable de la programmation qui garde constamment en tête cette balance entre tous ces éléments.
Les Rencontres, c’est donc aussi un esprit de partage cher à la manifestation qui a la bonne idée de s’ouvrir aux cinéphiles lambda, ces derniers se voyant offrir l’opportunité d’échanger avec les exploitants de salle et les équipes de films… Mais de moins en moins avec les comédiens et les comédiennes, grands absents des dernières éditions à quelques belles exceptions près, heureusement ! C’est un petit peu le bémol depuis quelques années, et malheureusement il n’y a pas grand chose que puisse faire l’organisation, comme l’évoquait Denis Blum mercredi matin.
“Il est de plus en plus dur d’accueillir des acteurs et des actrices car ils ont souvent une activité théâtrale en parallèle… Et ils ont souvent des exigences que même les distributeurs ne peuvent ou ne veulent plus assumer…” De là à parler de divas, il n’y a qu’un pas que l’on vous laissera la décision de franchir ou non. En tout cas, eux seront là : Elie Chouraqui pour son film “A l’origine de la violence”, Olivier Guez, co-scénariste de “Fritz Bauer, un héros allemand”, , François Desagnat pour “Adopte un veuf”, Fejria Deliba, réalisatrice du film d’ouverture “ D’une pierre deux coups”, Lola Diollon réalisatrice de “Le voyage de Fanny”, ou encore Victoria Bedos, fille de Guy qui avait signé le scénario de “La famille Bélier” et actrice dans le film “Vicky banjo” du réalisateur Denis Imbert…
 
Le programme sur le site des Rencontres :
 
http://www.rencontres-du-cinema.com/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *