Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Saulxures-sur-Moselotte – Colère après une émission de France Télévision affirmant que « les commerces n’ont pas changé depuis les années 50 »

image_pdfimage_print

Saulxures_Moselotte

Voici une émission qui fait justement bondir pas mal de monde à Saulxures-sur-Moselotte. France Télévision en dépeint une image très négative dans l’une de ses émissions « Verdict » qu’elle a consacrée à l’affaire Denis Colnot, originaire de la commune. Une émission diffusée puis rediffusée depuis le 20 février 2016.

Le 23 juillet 2011, à Epinal, Denis Colnot, 46 ans, avait porté deux coups de couteau au cou de Michel Pacchiana, 50 ans. Tous deux se connaissaient pour avoir participé à des concours de sosie, le premier sous les traits de Serge Gainsbourg, le second sous ceux de Johnny Hallyday. La victime en avait réchappé et son agresseur avait écopé de deux années de prison devant la Cour d’assises des Vosges.

Dans ce reportage, la chaîne publique qualifié d’abord Saulxures-sur-Moselotte de « petite ville » puis de « grand village ». Ensuite, le journaliste affirme « Dans les rues, le temps semble s’être arrêté. Les commerces n’ont pas changé depuis les années 50 ». Il rappelle que « la ville a connu la prospérité avec le textile puis la crise s’est durablement installée ».

Une séquence à retrouver au bout de 29 minutes dans la vidéo ci dessous.




8 réactions sur “Saulxures-sur-Moselotte – Colère après une émission de France Télévision affirmant que « les commerces n’ont pas changé depuis les années 50 »

  1. MARCO

    vous n’êtes pas les seuls, on a des villages qui dorment , et des commerces qui ferment ; mais tout va bien mme la marquise tout va très bien tout va très bien ; dans nos fonds de vallées ;

    répondre
  2. froissard

    Pour donner une image négative de notre commune , la TV s’est sans doute appuyé sur le ressenti des habitants et de leurs témoignages . Il est tout de même inexact d’affirmer que les commerces n’ont pas changé, même si nous en avons perdu un grand nombre, avec la crise économique . les fonds de commerce et l’outil de travail ont évolué dans le sens de la modernité . On regrettera que nos vallées meurent .
    la disparition des services publics aggrave la désertification rurale. Nos fleurons du textile devraient abandonner leur label qui ne se justifie plus.
    Ce n’est pas être critique, c’est un constat . Que peut-on faire ? il faut en discuter et faire des propositions . ON ne peut plus laisser les politiques et leurs acolytes décider seuls . Nous avons droit à la parole.

    répondre
  3. froissard

    les commerces moins nombreux se sont embellis .les artisans ont modernisé leur outil de travail . le cadre de vie et l’environnement de la commune ont changé. Nous disposons d’équipements publics de qualité et une vie associative dynamique . il est juste et nécessaire de dire ce qui ne va pas, mais aussi de savoir reconnaître les atouts ,dont nous disposons ce qui permet d’avancer, à condition que les habitants s’en mêlent. Rien ne se fera jamais seul

    répondre
  4. froissard

    On ne peut dire qu’il ne se passe rien à Saulxures. Les habitants boudent certaines animations .Pour preuve, l’excellent concert des Fifrelus, à l’Eglise n’a pas connu le succès attendu . On pourrait citer d’autres exemples . Y a qu’à faut qu’on, ce n’est pas comme cela que l’on va faire avancer le village . Il faut dégager de l’énergie positive et se mettre au travail

    répondre
  5. joss

    en même temps, c’est pas tout à fait faux. traverser SAULXURES permet de se rendre compte que les façades n’ont pas changées depuis des dizaines d’années vu l’état défraîchi de certaines, que les commerces ferment les uns après les autres et qu’il n’y a pas grand monde dans les rues ….

    répondre
    1. froissard

      le ravalement des façades relève de l’initiative privée( donc le fait quand il veut et le peut ) il existe des aides à la rénovation des façades ( se renseigner à a la com;com) si les habitants réservaient leurs achats aux commerçants locaux, et se déplaçaient quand il ya des animations en salles ou en ville, il y aurait du monde dans les rues

      répondre
  6. froissard

    C’est bien parce que très nombreux à aimer notre village, que nous sommes attristés de son déclin, comme tant d’autres dans nos vallées et montagnes . Dans le cadre du nouveau périmètre intercommunal, nous aurons à définir notre projet de territoire . Cela nous concerne tous, pas seulement les élus . Il faut demander à être entendus dans des commissions, pour amener nos propositions .

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *