Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Saulxures-sur-Moselotte – Fibers : le président de la communauté de communes réagit aux déclarations du comité « Vérité et justice »

image_pdfimage_print
Jean-Claude Dousteyssier lors de la vente aux enchères de la ligne de production de FIBERS le 8 décembre 2015.

Jean-Claude Dousteyssier lors de la vente aux enchères de la ligne de production de FIBERS le 8 décembre 2015.

Suite aux déclarations du comité « vérité et justice » (lire notre article ici), la communauté de communes de la Haute-Moselotte réagit par la voix de son président Jean-Claude Dousteyssier dans un communiqué de presse intitulé « Des négociations en péril ? La communauté de communes de la Haute-Moselotte alerte ». Nous publions intégralement cette réaction ci dessous.

« Des négociations en péril ?

La communauté de communes de la Haute-Moselotte alerte.

Dans le prolongement des déclarations du comité « vérité et justice ».

Un groupe industriel en collaboration étroite et en toute discrétion avec la CCHMo travaille depuis plusieurs mois au redémarrage du site industriel de la Médelle. On ne peut pas dire que les déclarations du comité « vérité et justice » apportent de la sérénité dans les négociations en cours.

Ces négociations – portant sur l’occupation des locaux – menées par les conseils juridiques respectifs, laissent espérer un démarrage dans un délai de six à huit semaines. Le conseil d’administration de ce groupe industriel s’interroge maintenant sur l’opportunité de maintenir ce projet dans le climat actuel et s’inquiète de cette publicité négative..

Les élus de la CCHMo avec Président et Vice-Président, s’appuyant sur les conseils juridiques d’avocats d’affaires spécialisés, œuvrent depuis des semaines pour étudier, avec précaution, en toute discrétion, les conditions d’occupation des locaux, précautions qui ont pour effet, en retardant le démarrage, de donner le sentiment à leur partenaire, de beaucoup de temps perdu, d’atermoiements à la limite de la méfiance et au-delà de la simple politesse.

De leur côté, les partenaires, avec leur propre conseil, étudient le redémarrage d’une activité industrielle à intégration verticale, de la matière première au produit fini, en intégrant l’aspect sécuritaire, social, environnemental et en incluant une activité recherche et développement à proximité du site.

Aujourd’hui, à la lecture des médias, ils s’interrogent légitimement sur l’avenir de leur initiative. Seront-ils les bienvenus à Saulxures-sur-Moselotte ? L’inventaire de la boite aux lettres de l’usine fera-t-il souvent l’objet d’un communiqué de presse ? La présence dans l’usine d’intervenants extérieurs déclenchera-t-elle un comité d’accueil hostile ?…

Tournés vers l’avenir, ils ne peuvent être concernés par l’histoire récente de la Médelle, si tragique soit-elle. Ils pensent qu’un des gros atouts de ce projet est aussi la qualité reconnue du personnel de notre vallée et ils sont prêts à faire du chemin avec les travailleurs locaux.

Il est dommageable pour notre vallée que tout le travail déjà effectué, sur le point d’obtenir des résultats – en l’occurrence inespérés vu le contexte – soit gravement compromis par l’intervention malheureuse de prétendus « experts » en tout domaine, mandatés par personne et qui vont à l’encontre de ce qu’ils croient défendre : l’intérêt général.

Une conférence de presse annoncera, en temps utile, l’aboutissement du projet… s’il a encore une chance de voir le jour….

Nous le souhaitons et mettons tout en œuvre pour y parvenir, que chacun à son niveau fasse de même ».

Communiqué de presse signé : Jean-Claude Dousteyssier.

Note de la rédaction : les deux parties s’étant exprimées sur notre site suite à la création du comité « Vérité et justice », avec un article pour chaque partie, nous considérons, pour notre part, que la polémique entre les deux parties est close. D’autre part, nous fermons les commentaires de nos deux articles sur cette affaire sensible.