Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Climat – Coup de froid tardif entre dimanche 24 et mardi 26 avril 2016

image_pdfimage_print

3

Un tardif coup de froid, accompagné d’air très instable va frapper toute la France, en particulier les deux-tiers nord du pays, selon Frédéric Decker de MeteoNews.

Après une semaine relativement douce, les températures vont amorcer une baisse déjà sensible entre vendredi et samedi. La chute se poursuivra dimanche et lundi avec des valeurs largement inférieures aux normales saisonnières, dignes d’un début mars.

Dimanche matin, les températures seront souvent proches du point de congélation, entre -2 et 2 degrés sur le tiers nord. Des giboulées se développeront rapidement en matinée de la Normandie et le quart nord-est, occasionnant des chutes de grésil, de grêle, voire de flocons à très basse altitude (dès 300 mètres environ, voire plus bas temporairement). Ces giboulées, s’accompagnant parfois de coups de tonnerre, persisteront et se généraliseront dimanche après-midi malgré des températures nettement positives, mais le plus souvent inférieures à 10 degrés : MeteoNews annonce 6 à 11 degrés de maximum sur la moitié nord.

L’instabilité se calmera dans la nuit et le ciel se dégagera, favorisant la chute du thermomètre, d’où des risques de plaques de glace localement après les averses de la journée sur le tiers nord. Les gelées seront nombreuses, atteignant localement – 3 à -4 degrés entre le nord de l’Alsace et la Champagne-Ardenne, et plus généralement -2 à 0 degrés. Les zones côtières et le tiers sud conserveront des températures légèrement positives. Lundi en journée, les giboulées reprendront avec les mêmes
caractéristiques que dimanche : grésil, grêle, orage et parfois neige jusqu’en plaine. Les températures maximales ne dépasseront pas 7 à 11 degrés (5 à 8 degrés de déficit) sur la moitié nord, 9 à 18 sur la moitié sud, 18 essentiellement près de la Méditerranée.

Le risque de tenue de la neige au sol sera très faible, mais non nul selon l’heure de passage des averses. Une dernière giboulée de neige vespérale ou bien une première giboulée très matinale pourrait localement donner une pellicule temporaire, rendant ainsi les chaussées glissantes. Outre ce risque de neige, grésil ou grêle pourraient également rendre les routes glissantes.

L’instabilité reculera un peu mardi et surtout les jours suivants, alors que les températures gagneront quelques petits degrés, restant toutefois assez nettement sous les moyennes saisonnières.

Les chutes de neige restent possibles fin avril et parfois en mai : le 1er mai 1945, 8 cm de neige ont brutalement recouvertParis au coeur d’un printemps pourtant chaud ; le 7 mai 1997, 5 cm blanchissaient Tours et sa région. Plus tard encore dans la saison, le 18 mai 1935, 3 cm de neige enveloppait la capitale alors que Lisieux croulait sous 20 cm d’or blanc !

Frédéric Decker, MeteoNews SA, mercredi 20 avril 2016, 12 heures 00.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *