Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

Jean Hingray, le nouveau Kennedy The new deal !

image_pdfimage_print

 

La deuxième version de l'invitation.

La deuxième version de l’invitation.

John Fitzgérald Kennedy n’est pas mort comme on pourrait le croire à Dallas assassiné en 1963 par lee Harvey Oswald,  il vit paisiblement dans le département réincarné sous les traits de Jean Hingray, président du Club Démocratique des Vosges. C’est en tout cas  ce que suggère une invitation lancée par internet à tous ceux et celles qui souhaitent participer à un dîner débat organisé en toute simplicité au restaurant golf de Pulnoy avec le Kennedy Vosgien

« Un journaliste l’a nommé ainsi, au lendemain d’une réunion qu’il a organisée à Remiremont en présence de la Députée Européenne Nathalie Griesbeck. Cette ressemblance tombe comme une évidence. Jean Hingray est le premier surpris, mais l’idée le séduit« 

Et le texte de la plaquette précise « A la demande des femmes d’action et des femmes élues, Jean Hingray, s’empare fièrement  de sa ressemblance avec J.F.Kennedy. Pour lui Jean le Démocrate, c’est un clin d’œil à l’Histoire au moment des élections américaines qui porteront Hilary Clinton à la Maison Blanche ».

Chacun peut aujourd’hui juger  photos et textes diffusés à l’appui…Attention tout de même de ne pas être  victime comme Bernard Blier dans les Tontons Flingueurs de « Jo le Trembleur » capable de distiller 50 kilos de patates, un sac de sciure de bois, et de  sortir 25 litres de 3 étoiles à l’alambic.

La première version de l'invitation.

La première version de l’invitation.




15 réactions sur “Jean Hingray, le nouveau Kennedy

  1. Agathe

    Quand un média dénature volontairement une plaquette d’invitation , ceci sur ordre, on peut se demander comment la France , peut sortir du marasme actuel avec un monde politique aussi pourri.

    répondre
  2. Micky88

    Physiquement la comparaison est peut-être flatteuse mais politiquement, elle l’est beaucoup moins.

    Beaucoup s’accordent à dire enfin, que JKF fut l’un des pires Présidents que les Etats-Unis ont compté et que seul Obama pourrait le battre de justesse dans ce classement.

    Mais l’Histoire retient désormais l’affectif et le sentimentalisme plus que la politique hasardeuse et catastrophique menée.

    C’est le boulot des spin doctors….

    répondre
  3. Genou

    Une fois de plus, les femmes sont prises pour des imbéciles qui voteraient sur un physique et non pour un programme et des idées. Lamentable et tellement méprisant !

    répondre
  4. Lola

    Plutôt que de se prendre pour le Kennedy vosgien, Jean Hungray ferait mieux de retourner à ses chères études; études qu’il n’a d’ailleurs pas terminées (congédié successivement par deux directeurs de thèses à Nancy) et de commencer enfin à 29 ans à occuper un vrai emploi.

    répondre
    1. Alex

      Egalement étonné ! J’entends Professeur de Management à l’Université de Lorraine partout. Enseignant vacataire probablement. Il faut savoir que pour postuler au titre de Professeur des Université dans le système français, il faut déjà passer sa thèse (être docteur) puis passer une qualification dans l’une des sections CNU, puis passer le concours de Maître de Conférences, et enfin passer une habilitation à diriger des recherches (HDR). Alors, je rigole quand j’entends des choses pareilles. Comment peut-on croire des promesses quand on laisse courir volontairement de telles erreurs ? Et quel manque de respect pour le corps universitaire !

      répondre
  5. étonné

    Je ne suis pas étonné , nous sommes dans un mouvement ou les soi disant responsables politiques et de toutes organisation confondues prennent les gens pour des ( cons ) , comparer Monsieur Hingray à Kennedy , il faut le faire , nous atteignons le summum de la connerie humaine , enfin , nous sommes dans un monde moderne , dirigé par des ringards imbus de leurs personne.

    répondre
  6. froissard

    On ne fait pas, du neuf avec du vieux – laver plus blanc que blanc, on connaît -voici le résultat : une politique aux mœurs décadentes – le peuple déçu ,prêt à se laisser emporter dans des aventures sans lendemain avec des candidats affidés de la peste brune . Place aux jeunes, pour de nouvelles pratiques, moraliser la vie publique, en faisant de la politique autrement. cela doit être à tous les niveaux, partout

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *