Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

Saulxures-sur-Moselotte – Carora Fibres reprend l’usine Fibers !

image_pdfimage_print

P1000769

L’information est disponible sur le site societe.com en cliquant ici. La société Carora Fibres a élu domicile dans l’ancienne usine de la Médelle depuis le 25 mars 2016. Elle devrait donc prendre possession de l’outil de production de Fibers, liquidée en mars 2015 au bout de dix mois d’activité. 

Ses statuts précisent que Carora Fibres a pour objet « l’achat, la vente, la commercialisation, le négoce et la production de tous produits polymères, vierges, recyclés ou bio-sourcés, pour toute application et l’import-export de ces produits et la réalisation de prestations de services de toutes natures, notamment la communication ».

Son PDG est Sedki Chayata. Celui-ci est également PDG de Malek Global Trading, une société sans salarié établie à Tunis (Tunisie), qui est spécialisée dans le secteur d’activité du conseil pour les affaires et autres conseils de gestion.

Carora Fibres est dirigée par six administrateurs, cinq Tunisiens et un Français. Cinq Tunisiens, en l’occurrence Sedki Chayata, Jomaa Lajili, qui a racheté le 8 décembre 2015 pour 300.000 euros l’outil de production qui avait coûté 3 millions d’euros à Fibers, Mongi Mami, Samy Mami et Said Tayri. Et donc un Français, c’est-à-dire le Colmarien William Perrée, 50 ans.

Geprom puis Cirval

Ce dernier était d’abord gérant de Geprom à Sainte-Marie-aux-Mines (Haut-Rhin), usine de traitement de déchets d’emballages plastiques créée le 11 septembre 2008 et liquidée le 11 avril 2012. Puis l’entreprise Cirval lui a succédé le 28 février 2012 avec William Perrée, pour directeur général.

Cirval se concentre sur le traitement des déchets d’emballages ménagers qui échappent aujourd’hui au circuit volumineux de la collecte sélective auprès des habitants. On parle ici non des bouteilles et flacons, mais des pots et barquettes ainsi que des films et paquets d’emballage.

Il faut savoir que le 29 septembre 2014, les salariés de l’entreprise Cirval ont exercé leur droit de retrait. Quelques jours plus tôt, un terrible accident du travail s’y était produit le dimanche 21 septembre 2014 où un ouvrier avait eu le bras arraché par une machine. Lire l’article des DNA en cliquant ici.

C’était le deuxième retrait des effectifs de l’année 2014 après celui décidé afin de dénoncer des risques d’infection. La victime avait dû ensuite s’équiper à ses frais d’un bras artificiel de 35.000 euros. Lire l’article de L’Alsace en cliquant ici.

Un an plus tard, le 12 septembre 2015, selon un article du journal L’Alsace, « des habitants de Sainte-Marie-aux-Mines et des environs sont venus nettoyer autour de l’usine Cirval ». Dans cet article, nos confrères alsaciens révèlent que « la ville se plaint d’une pollution de plus en plus prégnante et pointe également des manquements à la sécurité ». Lire l’article de L’Alsace ici.

Un projet très attendu

Avec ses actionnaires engagés dans différentes entreprises à travers des activités complémentaires, on imagine que Carora Fibres va investir dans un projet compatible avec celui de Cirval. Un projet très attendu par les 40 licenciés de Fibers toujours à la recherche, pour une majorité d’entre eux, d’un emploi.

Contacté par nos soins, Jean-Claude Dousteyssier, le président de la communauté de communes de la Haute-Moselotte qui est propriétaire des bâtiments de la Médelle, n’a pas souhaité s’exprimer. Il semblerait toutefois que les élus devraient de la CCHMO devraient bientôt le faire lors d’une conférence de presse.

D.J.




12 réactions sur “Saulxures-sur-Moselotte – Carora Fibres reprend l’usine Fibers !

    1. Gonzague

      On ne voit pas en quoi le patron de Fibers et celui de Cirval seraient différents : la sécurité des employés est plus que négligée dans les deux entreprises.

      répondre
  1. étonné

    Je ne voudrais pas faire de tort pour l’avenir de cette reprise industrielle , mais…… j’ ai l’impression que cet article nous présente un beau CV. donc , à surveiller de très près. Accident , pollution ,liquidation. je formule le voeux que ces expériences malheureuse aient servies de leçon à ces repreneurs et aussi à la communauté de communes.

    répondre
  2. froissard

    Le scandale de Panama, est révélateur de la mentalité du patronat et des banques, avec l’appui des politiques qui laissent faire . Nous allons leur faire peur. Et dans les Vosges aussi . Soyez en certains . la corruption gangrène la société à tous les étages. ça suffit! l’argent existe . il faut aller le chercher dans les paradis fiscaux, pour l’utiliser à l’investissement productif, créateur d’emplois, respectueux de l’environnement, sans oublier le maintien des services publics existants, qu’il faut renforcer et développer, pour le bien commun

    répondre
  3. hop

    En tant que salarié de Cirval,je n’ai jamais vu un directeur aussi peu respectueux des règles de Sécurité et D’hygiène et d’environnement.Le préfet en personne a dû intervenir .Nous avions alerté l’inspection du travail mais malheureusement l’accident tant redouté arriva et un de nos collègues de travail a eu le bras arraché dans une machine.nous avons tous été traumatisé par cet accident.
    Chers amis vosgiens,je suis désolé de vous l’annoncer mais la plus part de nos déchets se retrouve maintenant sur votre territoire.Alors bon courage avec vos nouveaux repreneurs.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *