Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

La Bresse – Une nouvelle association se crée en faveur de l’environnement

image_pdfimage_print

La_Bresse_2015

Une nouvelle association en faveur de l’environnement a vu le jour cette année à La Bresse. « La Bresse Environnement » vient d’être enregistrée en préfecture des Vosges.

Elle entend exercer son action sur le territoire de la commune de La Bresse. « La Bresse Environnement » se donne plusieurs objectifs :

  • protéger, conserver et restaurer les espaces, ressources, milieux et habitats naturels et plus précisément : les espèces animales et végétales, la diversité et les équilibres fondamentaux écologiques, l’eau, l’air, les sols, les sites, les paysages et le cadre de vie,
  • lutter contre les pollutions et nuisances, contre l’aliénation des chemins ruraux et de randonnée,
  • sensibiliser à la nature et, d’une manière générale, agir pour la sauvegarde de ses intérêts dans le domaine de l’environnement, de l’aménagement harmonieux et équilibré du territoire et de l’urbanisme
  • ainsi que défendre en justice l’ensemble de ses membres.

Déclarée le 5 mars 2016, son siège social est basé au 13, rue du Hohneck, chez Dominique Humbert. Celui-ci est également à la tête de l’association SOS Massif des Vosges à découvrir en cliquant ici.




9 réactions sur “La Bresse – Une nouvelle association se crée en faveur de l’environnement

    1. Gilles CHIPOT

      Pouvoir concilier la défense de l’environnement en tenant compte, parce que les gens de ne nourrissent pas d’herbes et de lichens, de la réalité économique de nos montagnes durement éprouvées par le chômage.
      Le lobby des « khmers verts » en est t‘il capable ?

      répondre
  1. dad

    Quel sauveur de l’humanité ce MONSIEUR Humbert!!! Je m’étonnes juste qu’un homme aussi instruit et plein de bon sens que lui s’éclaire toujours au nucléaire et circule au pétrole?? Je n’ai en revanche aucun doute sur le fait qu’il soit descendu déclarer son assoç. en préfecture avec les transports en commun, et non avec sa voiture qui recrache 113 grammes de CO2 tous les kilomètres…à moins que je me trompe???

    répondre
  2. Tonton Reporter

    Il va en créer combien ? ( SOS, Bio machin, les pied nickelés, la tocante, etc). Il va bien falloir en créer une contre lui, si nous voulons encore être maître chez nous, parce qu’il commence à se prendre pour Dieu nature.

    répondre
  3. le cousin ardennais bressaud

    Meilleurs voeux et souhaits à cette nouvelle association qui va rajouter on le souhaite tous, son dynamisme à la comme en se jouxtant à ceux qui travaillent pour La Bresse. Jusqu’alors la population n’ a eu que le souci d’expansion de sa jolie ville. Le mieux à souligner est qu’elle y est parvenue. C’est dans les gênes des résidents de La Bresse qui ont une attache innéiste et forte à leur cité. Dans le tissu artisan,commerçant,paysan, industriel, ouvrier et associatif, tous sont soudés. C’est sans doute le dénominateur de l’enthousiasme commun qui fait que nombre de communes regardent ce qui se passe à La Bresse avec admiration.
    Comme partout dans les Vosges souvent arrosées, on voit la végétation qui descend, et le gibier avec. Je ne vois par là rien que du bien à ce que des gens courageux se retroussent les manches. L’équilibre passe par le respect de chacun envers tous. Le chasseur remplit son travail, sinon ça se saurait . Le braconnier est lui en dérapage.
    Les habitants de La Bresse ont tiré intérêts et leçons de l’aménagement du massif. La démographie a encore besoin d’expansion . La Bresse a commencé de suite après la libération sa reconstruction . Elle continue encore. Ce n’est jamais fini. On a vu que la fermeture programmée d’un collège affecte les habitants. Eh oui, la démographie est le moteur du futur. Dans une ville où il ne se passe rien, les gens sont tristes. Ce n’est pas le cas à La Bresse. Vélos, motos, autos, tricycles, autres quadricycles à moteur, skis , marcheurs et même skis à roulettes, joueurs de foot et de cartes aussi sont et seront toujours les bien venus. J’espère que le bureau de cette nouvelle association est d’accord avec ce que je dis là . La voie verte plus en aval n’a pas rassuré non plus les amoureux du rail. Forcément à La Bresse on verra des camions encore longtemps et c’est tant mieux !

    répondre
  4. étonné

    Je pense que les Bressauds n’ont pas de leçon a recevoir en matière d’ environnement , d’ économie industrielle et touristique, c’est une des rare commune qui tire son épingle du jeu dans ces créneaux, voir les bilans de Ventron , St Maurice , Gérardmer qui sans son lac serait la cinquième roue de la charrette. Etc , l’ heure de la retraite a déclenché sur ce petit groupe la lumière divine de l’ écologie comme faire valoir.

    répondre
  5. Luluce

    Je ne suis pas un partisan de M. Humbert, loin de là. Mais je lui donne raison à bien des égards sur l’attention à porter à notre environnement. Les Bressauds et leur nombril (je suis Bressaud d’origine, depuis des générations, et n’en ai aucune fierté. C’est un hasard d’être né ici ou là, pour tout le monde. La terre et La Bresse ne nous appartiennent pas, nous avons juste à en prendre soin, d’où que nous venions. J’ai vécu aussi ailleurs et il y a aussi mieux ailleurs qu’ici à certains égards!!! La Bresse est citée en mauvais exemple au niveau de la région pour le « mitage » en terme de construction ; en mauvais exemple pour les sports mécaniques e.a. – quitte à perdre sur le plan tourisme « nature » ; Les habitants de la Bresse ont encore bcp à faire pour une écologie saine. Protéger son environnement ne veut rien dire d’autre que le respecter dans la durée et savoir en tirer parti. Or elle pourrait en tirer mieux parti (e.a. économiquement) en mettant mieux en valeur son patrimoine naturel. S’en moquer est pur égoïsme…mais c’est dans l’air du temps… chacun son petit loisir, son petit porte-monnaie, son chauvinisme… La Bresse peut mieux faire, bcp mieux faire dans ce domaine…

    répondre
    1. claudel

      Très bien dit Luluce, je partage. Comment peut-on encore aujourd’hui tirer ainsi à boulet rouge sur toutes les actions en faveur de l’environnement ? Scier la branche sur laquelle on se repose naïvement ne va pas garantir notre avenir, notre santé, notre lien social et un avenir serein pour les jeunes générations. L’argument du tout voiture, tout camion pour sauver l’économie et les emplois est trop facile. Il serait temps d’utiliser intelligemment certains moyens, certains espaces existants pour penser reconversion de nos pratiques. Simple exemple l’accès aux crêtes vosgiennes… Il y a bien un télésiège qui est installé au fond de la vallée de Vologne ? Et pour l’accès au sommet du Honneck on pourrait peut-être y installer un petit train à crémaillère ? Attractivité gagnée d’avance, si on en profite pas pour assommer le voyageur. Mais au moins quelques voitures en moins et un espace tranquillisé. Bon, idée d’écolo, de farfelu d’écolo !!!!
      Michel

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *