Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Grand Est – 2,3 milliards d’euros : la dette de la nouvelle région ; 2,54 millions : son budget primitif 2016

image_pdfimage_print

2,3 milliards d’euros, c’est la dette héritée de la nouvelle région Alsace-Lorraine, Champagne-Ardenne. C’est quasiment l’équivalent du budget primitif 2016 que ses élus voteront ce lundi 30 mai 2016 à Metz : 2,541 milliards d’euros.

Philippe Richert.

Philippe Richert.

« Si le budget régional 2016 est celui d’une nouvelle mandature,  c’est aussi le premier de la nouvelle collectivité territoriale mise en  place le 1er janvier » relève Philippe Richert. « Il s’agit donc d’impulser les nouvelles politiques publiques pour lesquelles l’exécutif a été élu et d’assurer la transition entre notre ancienne organisation territoriale et la nouvelle ».

Un budget de transition et contraint. Car la baisse des dotations de l’Etat se chiffre à 40 millions pour la nouvelle grande région.

Un budget dans lequel les grandes priorités sont consacrées à la compétitivité, aux territoires, à la jeunesse et au vivre-ensemble.

– renforcer la compétitivité au service de l’emploi : 223 millions d’euros.

  • développement économique : 68 millions.
  • innovation : 65 millions.
  • université et recherche : 42 millions.
  • agriculture et forêt : 20 millions.
  • tourisme : 28 millions.

– un projet de territoire équilibré et ambitieux : 735 millions d’euros.

  • transports et déplacements : 600 millions.
  • aménagement des territoires : 98 millions.
  • environnement : 37 millions.

– donner toute sa place à la jeunesse : 790 millions.

  • enseignement et lycées : 306 millions.
  • formation professionnelle et apprentissage : 484 millions.
  • politique régionale de la jeunesse : 13 millions.

– une région ouverte et rayonnante : 147 millions.

  • culture : 52 millions.
  • sport : 16 millions.
  • relations internationales et transfrontalières : 79 millions.

 

D.J.

 

Pour les Vosges.

TRANSPORTS.

Girancourt-Neufchâteau.

Dès la fin de l’année 2016, la ligne de fret Neufchâteau-Gironcourt, essentielle au maintien de l’activité économique et industrielle dans tout le bassin d’emploi néocastrien, connaîtra d’importants travaux de rénovation. Chaque année, ce sont plus de 300 trains qui empruntent les 28 km de cette ligne, soit l’équivalent de 9.000 poids lourds !

CULTURE.

Remiremont fait son cinéma.

La Région apporte 250.000 € pour la réalisation du nouveau cinéma romarimontain, porté par un opérateur privé en partenariat avec la Ville de Remiremont. Il ouvrira ses portes dans l’Écoquartier de La Madeleine et bénéficiera à tous les habitants du Pays de Remiremont. Plus de 180.000 entrées annuelles sont escomptées. Cet investissement de plus de 6 millions d’euros s’inscrit dans un véritable projet d’animation et de dynamisation du territoire. Quant à l’ancien cinéma,il cèdera sa place à un pôle dédié aux technologies de l’information et de la communication.

LYCÉES.

La métamorphose du lycée Lapicque.

Depuis 1958, le lycée Louis-Lapicque d’Épinal n’avait pas connu de rénovation profonde (hormis l’extension de l’externat en 1981 et la construction d’un amphithéâtre en 2004). Les travaux en cours seront livrés à la fin de l’année 2016. Fréquenté par plus de 1.400 élèves, le lycée gagne en isolation,
en acoustique, en confort et en sécurité. La création d’un parvis, d’une extension, d’un espace d’accueil et la requalification de l’accès principal au site donneront une nouvelle image de marque à ce grand lycée spinalien. 12 millions d’euros ont été investis pour mener à bien ce vaste chantier qui arrive à sa conclusion.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *