Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

Manifestation contre la loi Travail – Circulation difficile d’Epinal à Chavelot

image_pdfimage_print

manifestation-CGT

 

Les syndicats ont durci leur contestation contre la loi Travail pour obtenir son retrait. Ce jeudi après-midi, une nouvelle manifestation a eu lieu au départ du rond point de Chavelot. Leur passage a entraîné de nombreux ralentissements d’Epinal à Chavelot.

Après avoir touché les raffineries, les ports et les dépôts pétroliers, la CGT a appelé les salariés des centrales nucléaires à la mobilisation. Ce matin, Manuel Valls et François Hollande ont tous les deux réaffirmé leur détermination à faire adopter le texte.

C. K.-N.




6 réactions sur “Manifestation contre la loi Travail – Circulation difficile d’Epinal à Chavelot

  1. En colère

    Mais quand allez-vous, vous arrêter ?? Vous vous comportez comme des sales gosses, égoïstes et vous devenez vraiment dangereux. Vous nous prenez en otages, de façon inadmissible.Et votre petit pois en guise de cervelle, met toute notre économie en péril et vous ne vous rendez même pas compte que vous laissez le champ libre au terrorisme, en mobilisant nos policiers et gendarmes pour encadrer vos manifestations, débordements, dégradations qu’il va falloir payer… que certains n’hésitent pas à agresser, et pendant ce temps ils ne sont plus en mesure de faire la chasse au terrorisme, ni à la délinquance. Vous êtes fiers de vous ?? Vous donnez une image lamentable de notre pays.

    répondre
    1. En colère

      J’ajouterai que vous êtes libres de faire ce que vous voulez de votre vie, mais celle des autres ne vous n’appartient pas, vous n’avez AUCUN droit d’entraver leurs activités qu’elles qu’elles soient, ni leur quotidien.

      répondre
  2. Olivier

    A vous lire je constate que vous êtes un brave produit de notre système actuel. On perçoit dans votre expression que la manipulation médiatique a un formidable impact sur vous, tout autant que cet obsession qu’est l’individualisme. C’est malheureux.

    répondre
    1. En colère

      Pensez ce que vous voulez cela m’est égal. Je ne vis qu’avec une retraite de misère, et ma santé est des plus précaire, minée par une très grave maladie et j’en ai plus qu’assez de ne pas pouvoir assurer mes soins comme il le faudrait faute de ne pouvoir me déplacer normalement et je ne suis pas un cas unique, venez visiter un service de chimiothérapie… et vous pourrez constater que l’individualisme n’existe pas pour nous. Je ne vous souhaite pas de vivre ce que vous nous imposez Point final.

      répondre
  3. Peu importe

    A Olivier, vous avez un esprit vraiment en dessous de tout, vous êtes prêt à tout et à n’importe quoi pour arriver à vos fins Vous n’avez aucun sens moral, ni humain. Je ne voudrais pas vous ressembler. Prenez garde, toute médaille à son revers, un jour ou l’autre vous risquez de payer cher les pots cassés. On ne résout pas les problèmes par la violence, le déraisonnable, ni en paralysant tout un pays. La moitié des Français sont contre vos agissements. Vérifiez les sondages. Vous ruinez certains d’entre nous et il y en a qui par votre faute pourraient se retrouver au chômage…

    répondre
  4. Olivier

    En aucun cas dans mon message je ne cautionne ou prends position par rapport à ces manifestations. Simplement j’analysais objectivement le commentaire de « en colère ».
    Néanmoins, je vous rejoins sur le fait que je laisse le côté humain à ceux qui en abusent pour faire pleurnicher le pays. Le subjectif n’a pas sa place, à mon sens, dans une analyse pertinente de la situation, tout comme vos insultes à mon égard, et ce, pour un simple différent d’opinions…
    Vous m’accuser d’être violent et déraisonable? Relisez votre commentaire mon pauvre ami, la violence verbale n’en est elle pas une?
    Bien à vous.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *