Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Saint-Etienne-lès-Remiremont – Le 71e anniversaire du 8 mai 1945 en images

image_pdfimage_print

2

Dimanche, la célébration du 71ème Anniversaire de la Victoire du 08 mai 1945 a commencé par la messe à la mémoire des Morts des deux Guerres. Puis la cérémonie commémorative s’est déroulée au Monument aux Morts avec dépôt de gerbe, minute de silence et allocution. S’ensuivait le vin d‘honneur à la salle polyvalente, route de Xennois.

Yves Leroux, premier adjoint, était entouré de ses collègues élus et de la conseillère départementale Valérie Jankowski, représentant le député François Vannson. Gérard Doll, président de la Fédération nationale des Anciens Combattants d’Afrique du Nord, a remis à Gérard Mougel la médaille commémorative des opérations de sécurité et de maintien de l’ordre. Cette décoration militaire française créée le 11 janvier 1958 est destinée aux militaires ayant participé aux opérations de sécurité et de maintien de l’ordre en Tunisie, au Maroc, en Algérie, au Sahara et en Mauritanie.

Valérie Jankowski a notamment déclaré : « 71 ans déjà… il est donc plus qu’essentiel d’entretenir le souvenir. Car, en ce 8 mai, nous ne célébrons pas seulement la libération de notre Patrie, ni la victoire sur le nazisme. Nous célébrons aussi une victoire sur nous-mêmes en décidant de ne pas oublier mais aussi de ne plus haïr. La capitulation de l’Allemagne nazie le 8 mai 1945 ne fut pas seulement une victoire militaire mais avant tout une victoire morale. Ce fut le combat victorieux de la liberté contre la servitude. Le combat victorieux du droit contre la violence aveugle. Ces valeurs, nos aînés les ont défendues dans leur chair et souvent, au prix de leur vie. Ils les ont portées pour ouvrir de nouveaux horizons et jeter les bases d’une République plus forte. Les victimes, civiles ou militaires ont été trop nombreuses et il est de notre devoir de leur rendre hommage. Car il ne faut pas oublier, qu’à l’heure où la liberté était écrasée par l’occupation étrangère, par la répression, la déportation, il y eut aussi des femmes et des hommes qui se sont tenus debout, qui firent leur devoir et furent des héros en prenant les armes pour défendre les plus belles valeurs humaines. Rendre hommage, mais aussi transmettre. Nous devons en effet apprendre à nos enfants à ne pas être prisonniers du passé. Mais nous devons aussi apprendre à nos enfants à être fiers de leur pays, à être fiers de la France, de ce que les générations qui les ont précédés ont accompli de grand. Car vivre en paix ne peut apparaître comme un bien définitivement acquis ; il nous faut veiller sans relâche afin que les valeurs qui sont à la base de notre démocratie ne soient pas remises en cause ».

Photographies : Christian Schirm.

 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *