Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Cornimont – Prysmian : « Des négociations intéressantes avec la direction » selon le représentant du personnel

image_pdfimage_print

P1000856

Prysmian Energie Câbles et Systèmes France a décidé de mettre un terme à la fabrication de câbles de son site de Cornimont. Un plan social prévoit que 36 des 74 salariés actuels doivent être licenciés. Les 38 autres seront repris dans le cadre de la réindustrialisation du site.

En effet, la fabrication des moulages pour les opérateurs de distribution d’énergie, sera transférée du site de La Bresse, avec ses 60 salariés actuels, sur celui de Cornimont. Mardi 31 mai et mercredi 1er juin 2016, le comité central d’entreprises, qui rassemble la direction et les représentants du personnel, tiendra sa deuxième réunion à Noisy-le-Grand pour échanger sur le volet industriel et sur le plan de sauvegarde de l’emploi du site de Cornimont.

Stéphane Poirot, le représentant titulaire du comité d’entreprise du site de Cornimont, en dresse un bilan plutôt positif. Il y était accompagné de son suppléant José Da Costa et de Carlos De Almeida, le représentant du personnel du Neuf-Pré.

« Nous nous sommes d’abord réunis mardi sous la présidence de Laurent Tardif, le PDG France et Europe, sur l’argumentaire de la justification économique du projet. On a débattu ligne à ligne le projet et des alternatives élaborées par des conseils-experts. Ces alternatives auraient pour impact de limiter le nombre de licenciements voire d’éviter tout licenciement » explique Stéphane Poirot.

Il se félicite que « la réunion a été intéressante car le dialogue n’a pas été rompu. Sans tomber dans un optimisme béat, il y a eu un vrai franc-parler. Les gens se sont écoutés, chaque ligne de solutions alternatives et du projet initial de la direction ont été débattues » relève l’élu CFDT. « On s’est parlé entre gens adultes. Un débat contradictoire a permis de débattre sur les pistes alternatives ».

Ce mercredi, toujours à Noisy-le-Grand, « la même réunion a porté sur le volet social avec le directeur des ressources humaines central. Des pistes de réflexion ont été déflorées ».

Ce jeudi, les négociations d’accompagnement social reprendront à Sens, au siège social du groupe.

Pendant ce temps, un mouvement de grève bat son plein depuis lundi 30 mai 2016 sur le site de Xoulces. Il a commencé à 21 heures 00 et s’achèvera en principe ce jeudi 2 juin 2016 à 5 heures 00. Durant ces deux journées, l’accès au site a été totalement bloqué par le personnel.

D.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *