Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

God save the Europe L'Union Européenne libérée de son frein à main économique.

image_pdfimage_print

drapeau-royaume-uni

On nous reproche parfois de ne pas faire d’articles plus généralistes sur des événements nationaux ou concernant la vie politique européenne. C’est peut-être un début avec « God Save The Europe ». En frenchie ou en grenouille dans le texte comme aime nous appeler nos meilleurs ennemis rosbeef « Dieu sauve l’Europe » .

Le grand événement de ce vendredi matin, c’est la sortie de l’Angleterre au sein même de la communauté européenne, après le résultat du vote Brexit, sortie relative car il faudra minimum 2 ans jusqu’à 7 ans entre la demande et le prononcé. Le traité prévoit en effet des prolongations car les points à démêler sont de plus en plus compliqués à régler en fonction des intérêts communs.

Globalement, les Anglais foutent la « shit » au sein la communauté internationale et ce, pour plusieurs années. Encore que ? La France et l’Allemagne, pays leaders de l’Union Européenne, peuvent en cœur reprendre God Save the Europe car, au delà de toutes considérations éthiques voire philosophiques, le groupe des 27 maintenant va pouvoir enfin rouler sans le frein à main économique de développement. Certes, et comme le prévoit le traité, il faudra un peu de temps pour s’en rendre compte mais sur du moyen et long terme, être libéré de l’obstruction permanente menée jusqu’alors par la Perfide Albion ne sera que bénéfice dans le développement de l ‘Europe

Au diable les concessions faites depuis plus de 20 ans par les gouvernements successifs français et allemand en faveur de l’Angleterre qui a toujours joué une carte personnelle sans dévoiler son jeu si ce n’est celui d’agrandir les écarts sociaux au sein même de son pays : il ne fait pas bon être pauvre en Grande-Bretagne, il en sera encore moins demain.
Après tout, l’Angleterre libère l’Europe d’un poids encombrant fruit d’un entêtement et d’une fierté exacerbée d’un peuple au demeurant sympathique mais sans doute inculte en matière de politique intérieure et internationale.

Souhaitons que God Save l’Angleterre… mais cette fois sans nous ! « Le coup passa si près que son chapeau tomba… donne lui tout de même à boire dit mon père ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *