Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Ski – Le comité régional du massif vosgien en pleine réorganisation financière

image_pdfimage_print
Jean-Marc Villemin, président du CRMVS.

Jean-Marc Villemin, président du CRMVS.

Elu président du comité régional du massif vosgien de ski en cours de saison écoulée, Jean-Marc Villemin a mené sa première assemblée générale sous le signe de la réorganisation, samedi 4 juin 2016 à Saint-Maurice-sur-Moselle.

Une assemblée générale particulière pour le comité régional du massif vosgien de ski, ce samedi 4 juin 2016, à Saint-Maurice-sur-Moselle. Elu en cours de saison suite à la démission de Mathieu Kléthi, en poste depuis 2006, Jean-Marc Villemin conduisait son premier congrès. Il a d’ailleurs été réélu dans l’après-midi jusqu’à la fin de la mandature en 2018. C’est également la première AG sans le trésorier Fernand Kléthi depuis son élection en 1972. Il a démissionné de ses fonctions tout en restant au sein du comité directeur.

Composé de 25 membres, celui-ci comprenait 21 alpins mais aucun représentant en fond et snowboard. Frédéric Colin, qui reprend la présidence de la commission fond, Gérard Delacôte (snowboard) et Bernard Krid (proviseur au pôle espoirs de Gérardmer) apporteront désormais leur regard.

Jean-Marc Villemin a d’abord rendu hommage aux dirigeants disparus durant l’été dernier : Bernard Zimmermann, Robert Erny, Christian Luttenbacher, Madeleine Vion et Pascal Fritsch. Puis aux forces vives : “Ces résultats sont exceptionnels, ils nous mettent en avant, nous avons des athlètes qui réussissent de super choses grâce à vous, grâce aux talents que vous avez découvert dans vos clubs”.

Avec aujourd’hui 135 clubs dont 65 présents, le “CRMVS est un pionnier pionnier car ils a permis à la fédération de se construire en modelant la territorialité votée récemment par nos élus”. Ceci étant, dans la nouvelle régionalisation, la Haute-Saône et le Territoire de Belfort ont souhaité d’emblée rester au sein du giron du CRMV. En France, le ski est confronté à trois problématiques du même type. “Vous êtes à 50 km du massif vosgien et à 200 km du massif jurassien. On voit les impacts à tous les niveaux. Ceci étant, la nouvelle région comprend un comité de massif qui inclut bien la Franche-Comté” argumente le président, optimiste. François Vannson, le député et président du conseil départemental des Vosges, lui a promis d’intervenir auprès du Ministère.

Ceci étant, l’assemblée n’a pas eu à voter le budget. “Nous avons besoin de quatre mois supplémentaires et le 1er octobre, nous tiendrons une assemblée générale financière” a expliqué Jean-Marc Villemin avant de souligner avec gravité : “Je souhaite la clarté complète sur ce qui s’est passé entre 2015 et 2016. Nous sommes en train de réorganiser complètement le budget et de mettre en place un cabinet d’expertise comptable qui vérifiera nos comptes. Au vu des choses qui se sont passées, nous n’avons pas d’autre solution que de passer par un cabinet professionnel. La mission de notre futur trésorier sera donc simplifiée”.

La réorganisation se met également en marche sur le terrain : “On est sur un virage. Vous serez tous consultés sur le CRMVS de demain sur trois axes : d’abord la politique sportive, la formation et le développement. Je remercie aux présidents des départements pour votre travail à nos côtés”.

Au fil des débats, Jean-Marc Villemin a salué “le travail extraordinaire réalisé par mon prédécesseur Mathieu Kléthi”. Il n’a pas éludé certaines difficultés. Conscient de “la grande faiblesse du plan national de développement du ski de loisir”, il a concédé : “j’ai découvert certaines mauvaises concurrences. C’est un leitmotiv, je souhaite vraiment travailler ensemble. J’ai été surpris de ne pas voir le CRMV placé dans certaines commissions du CROSL(ndlr : Comité Régional Olympique et Sportif de Lorraine) comme la nature ”.

On en oublierait presque que malgré un début d’hiver très tardif, l’effectif est stable avec 10.412 licences au 30 avril 2016 contre 10.387 la saison précédente. Le premier club étant celui de… Raon-l’Etape avec 337. “Notre comité régional est le quatrième de France derrière la Savoie, le Mont-Blanc et le Dauphiné” s’est félicité Jean-Marc Villemin.

François Vannson, skieur lui-même, a stimulé le rôle fédérateur du CRMV : “vous avez le style du rassembleur, d’un président qui sait écouter. Le ski fait partie de l’ADN de notre département et de notre massif. J’en profite pour rendre hommage à tous ces grandes familles du ski qui ont tant apporté à notre département. Nous avons un défi à relever, celui de l’attractivité. C’est dans cet esprit que nous menons un certain nombre d’opérations comme la météo des neiges. Vous rassemblez sept départements, ce n’est pas rien, ce qui permet de coordonner les actions”.

Finalement, le véritable débat du jour a porté sur la contribution du CNDS dont la disparition est peu ou prou redoutée. Alain Grewis, inspecteur de la DRDJSCS, a rappelé le mot d’ordre national “la Lorraine était déjà proche des orientations nationales en aidant les actions en faveur des publics défavorisés alors que l’Alsace subventionnait plus la performance. Il est souhaitable que les actions du ski s’orientent vers les publics défavorisés. C’est vraiment la zone rurale qui est privilégier dans votre présentation”.

David Jeangeorges.

Les récompenses du jour.

Trophée de la reconnaissance : Annick et Jean-Jacques Luttenbacher.

Ski d’or : Martine Peter.

Ski d’or : Jean-Claude Barraud.

Ski d’or : Dominique Keller.

Ski d’or : Claude Friand.

Ski d’argent : Fabrice Mangel.

Ski d’argent : Jean-Marc Baumert.

P1010055




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *