Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

La Bresse – 26e montée impossible : « un ou deux pilotes au sommet par manche, c’est le top »

image_pdfimage_print
"Le sommet, c'est par là haut" indique le président Damien Antoine.

« Le sommet, c’est par là haut » indique le président Damien Antoine.

Depuis cinq week-ends, ils étaient une trentaine bénévoles à se retrouver au col de Grosse-Pierre à La Bresse, pour préparer la 26e montée impossible à moto. Ils sont une cinquantaine ce samedi 23 juillet et ils seront 220 ce dimanche 24 juillet jour J du sommet de l’émotion estivale dans les Hautes-Vosges.

A leur tête, Damien Antoine, président de la Bressaude-moto depuis onze ans,  va également piloter pour la onzième fois l’organisation. Il trouvera un peu de temps pour chevaucher sa moto et à s’attaquer lui aussi à la pente abrupte de 180 mètres. Parmi les 63 pilotes français et suisses au départ cette année.

En attendant, c’est un président serein et heureux qui a répondu à nos questions.

  • Damien Antoine, le président de la Bressaude-moto depuis onze ans.

    Damien Antoine, le président de la Bressaude-moto depuis onze ans.

    Damien Antoine, comment réussir à mobiliser plus de 200 bénévoles chaque année depuis les débuts en 1991 ?

L’émulation ! Nos bénévoles prennent plaisir à participer à l’organisation d’une épreuve renommée, qui attire du public et qui dure depuis 26 ans. L’ambiance est bonne et sympathique. C’est d’ailleurs très international puisque certaines viennent de Bussang (rires).En fait, nos bénévoles viennent d’un peu partout et cela prouve que les Bressauds ne sont pas renfermés sur eux-mêmes. Certains sont là depuis les débuts.

  •  Quel serait le scénario idéal ?

Du soleil, du public entre 500 et 5.000 spectateurs et entre 5 et 10 pilotes au sommet. Un ou deux par manche, c’est le top. Nous avons 6 Suisses au départ face à tous les meilleurs Français. Nous sommes au moins assurés d’un spectacle de qualité.

  • Stéphane Pierrel, le recordman des victoires à La Bresse.

    Stéphane Pierrel, le recordman des victoires à La Bresse.

    Pour rester dans les chiffres, qui est le recordman des victoires ?

C’est notre Stéphane Pierrel avec 8 victoires et 10 victoires pour le compte du championnat de France, les deux années où les Américains sont venus ici. La dernière, c’était en 2009. Il est temps qu’il s’y remette tant qu’il est encore jeune (rires).

  • Parlons budget, une telle organisation doit être lourde.

55.000 €uros ! Heureusement, nous pouvons compter sur un grand nombre de sponsors dont laide va de 50 à 1.000 €uros. Nous avons également beaucoup d’échanges de prestations de matériel grâce à des sociétés privées. Deux groupes électrogènes permettent de faire fonctionner la sonorisation et les cinq buvettes.

  • 31Votre nouveau grand projet, c’est le championnat d’Europe.

Nous aimerions l’organiser l’an prochain. Nous l’avons déjà reçu en 2010. Nous avons également organisé le Mondial de montée impossible en 2007 et en 2009. Réunir tous les meilleurs spécialistes européens, ce serait un nouveau challenge.

  • Pour conclure, vous prendrez le départ ce dimanche ?

Cela fait un moment que je ne participe plus aux courses de montée impossible. Mais j’ai vu que cette année encore, on m’a réservé une licence à la journée. Pour le plaisir.

Propos recueillis par D.J.

Les horaires : 8 h à 10 h : manche 1 ; 10 h à 12 h : manche 2 ; 12 h : pause midi ; 13 h à 15 h : manche 3 ; 15 h à 17 h : manche 4. 18 h : remise des prix.

Photographies Claude Noël.

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *