Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

Eloyes – 80 caravanes des gens du voyage s’installent sur la prairie du Chêna

image_pdfimage_print

016

Grand embouteillage ce dimanche après-midi sur la route reliant Jarménil avec une arrivée massive de gens du voyage. Un convoi de quelque 80 caravanes en « Mission Evangélique » venant de Belfort.

013Une trentaine d’entre elles se sont accaparées d’un terrain en état de prairie tout proche de l’étang du Chêna, en forçant le cadenas de sécurité. La suite du convoi fut interceptée et bloquée par les forces de l’ordre.

Gendarmerie d’Eloyes et de Remiremont et commissariat de police de Remiremont se sont retrouvés sur place. La première unité a bloqué l’entrée de la rue du Chêna, durant près de deux heures, le temps des négociations avec les représentants de la Mission Evangélique.

020Pendant tout ce temps, ce sont près de quarante caravanes tractées qui furent immobilisées le long de la route de Jarménil. Circulation fortement perturbée, voire bloquée à un certain moment, quelques véhicules des gens du voyage ayant été placés en travers de la chaussée.

Le maire d’Eloyes, André Jacquemin, est venu longuement parlementer. Des passants ont assisté à des conversations parfois tendues, les gens du voyage prétextant avoir été beaucoup mieux reçus récemment lors de leur passage en Allemagne.

Finalement, vers 17 heures 30, l’accès à la prairie du Chêna était rendu possible à la seconde partie du convoi. Aux 80 caravanes devait s’ajouter un chapiteau en cours de soirée.

Article participatif de Denis Philippe.

Le communiqué d’André Jacquemin, maire d’Eloyes.

Plus de 80 caravanes de non sédentaires envahissent les abords de l’étang du Chêna à Eloyes.

014En ce dimanche après-midi ensoleillé, le maire, son premier adjoint et les forces de gendarmerie et de police étaient en place à l’entrée de la rue du Chêna pour s’opposer à l’installation de non sédentaire sur un terrain aux abords de l’étang du même nom mais quelques 30 installations étaient déjà effectives lorsqu’ils ont été prévenus. Il faut savoir que les aires de grands passages, prévues à cet effet et financées par la Communauté de Commune de la Porte des Hautes Vosges, au Bombrice à Saint-Nabord et Devant Parmont à Remiremont étaient totalement inoccupées mais ne correspondaient pas aux « souhaits » des intéressés.

Malgré un arrêté pris par le maire, les représentants de la force publique, en nombre insuffisant, n’étaient pas en mesure de faire respecter ledit arrêté et se devaient de rendre à la circulation la Départementale 42 totalement bloquée par les nouveaux arrivants. Afin d’éviter que la situation ne perdure ou s’envenime, l’autorisation de rejoindre la partie du groupe en place a donc été donnée par l’Officier de la gendarmerie présent.

018Dès ce lundi, le Cabinet du Préfet sera saisi d’une demande d’expulsion des contrevenants qui sont entrés sur le terrain en brisant le cadenas de sécurité posé sur la barrière d’accès. La règle des 10 jours pour quitter les lieux devrait encore une fois malheureusement s’appliquer. Un rendez-vous avec le responsable des non sédentaires est pris en mairie demain afin de fixer les modalités de dédommagement du propriétaire du terrain et du règlement des consommations d’eau, d’électricité et des services d’ordures ménagères.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *