Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Quatre couleurs dominantes, deux pays réunis pour une chaude soirée…

image_pdfimage_print

téléchargement (1) téléchargement

Ce dimanche 10 juillet 2016 marquera sans aucun doute les esprits, soir de grande finale oblige. A Remiremont et ses environs, terre où se côtoient de nombreux franco-portugais, la soirée sera haletante. Ils sont nombreux à annoncer la couleur : pour eux, ce sera le vert et le rouge ou rien. Tous avouent qu’ils vont assister à une incroyable finale : Portugal-France, ils en rêvaient !

S’ils placent leur pays en tête, c’est parce qu’ils souhaitent le titre qu’ils n’ont pas eu en 2004 avec la défaite contre la Grèce. Qu’ils se prénomment Fernando, Alberto, Francisco, Juano, Manuel ou José, tous sont dans le même état d’esprit. Nés au Portugal, ils sont arrivés en France au début des années 70 pour y travailler. Parfaitement intégrés, ils ont néanmoins le coeur toujours accroché à leur pays, là où ils seront sans doute encore nombreux à partir en vacances dans les prochains jours. Alors évidemment, « ce serait merveilleux d’y aller avec une belle victoire en tête » avoue volontiers l’un d’entre eux.

Le long des rues ou en terrasses, les conversations tournent avec la même logique : l’important sera la qualité de jeu du matche de la finale. Et aux franco-portugais d’y croire en faisant valoir les deux buts marqués lors de la demi-finale de mercredi soir contre le Pays de Galles. De ce point de vue, à Francisco et Fernando d’ajouter : « il s’agit là d’un jeu égal avec la France qui a réalisé le même score le lendemain face à l’Allemagne ». Ainsi résumé, le commentaire semble logique dirons-nous.

Le souhait équitable  : une finale sans contestation possible

Juan, fils de Juano (ça ne s’invente pas), lui fait partie de la plus jeune génération. Né au centre des Vosges à la fin des années 80, il ne veut évidemment pas tronquer le souhait de ses aïeux. Mais il reconnaît que les Bleus ont un petit avantage pour cette finale. Alors Manu son petit frère a prévu de mettre tout le monde d’accord : dans chaque main, il arborera un petit drapeau : à droite les couleurs de la France, à gauche et côté coeur celles du Portugal. Et à Luis, son cousin, de conclure : « les deux pays sont déjà gagnants puisqu’ils se retrouvent en finale. Le plus important, c’est que l’on assiste ce soir à une finale parfaitement maîtrisée, digne de l’enjeu, c’est à dire sans polémique ni contestation possible. Alors, les meilleurs assureront le verdict tant attendu ».

Une chose est certaine, de part et d’autre les encouragements seront omniprésents. La France et le Portugal ont leurs fervents supporters dans le pays de Remiremont. « C’est sûr que dans chaque camp, tout le monde va être au taquet » assure Francisco. Quelque soit le résultat final, les rues et places de la cité vont s’enflammer et résonner une fois de plus. En bleu-blanc-rouge ou en

vert et rouge ? Chaude, chaude soirée en perspective !

Dernière minute, pour suivre cette soirée : au « Duo Bar », écrans en simultané en terrasse intérieure, au bar et en extérieur rue des Capucins…

Article participatif de Denis Philippe.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *