Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – Conseil municipal : 5 des 8 adjoints et 2 conseillers-délégués démissionnent !

image_pdfimage_print

SAM_0381

Dans le conflit qui oppose le maire Bernard Godfroy à sa propre majorité, cinq adjoints et deux conseillers-délégués ont démissionné de leur mandat ce jeudi 28 juillet 2016. Ils restent au sein de l’assemblée communale en tant que conseillers municipaux. Avec seulement 4 élus sur 21 de sa majorité acquis à sa cause, Bernard Godfroy est aujourd’hui un peu plus acculé qu’hier.

C’est dans le bureau des adjoints que Roger Durupt avait convoqué les médias en compagnie de ses collègues. Il est revenu sur deux années de tension avec le maire : “Il est utile de faire le point dans une affaire mouvementée qui s’est calmée pendant quinze jours où on n’a pas voulu donner l’impression de profiter d’une absence du maire, parti en vacances, pour mener une action. Nous allons à présent mener nos actions futures pour que l’équipe puisse continue à fonctionner normalement”.

Comment en est-on arrivé là ?

“Au moment de la campagne, on a pris des engagements de privilégier l’humain, d’être à l’écoute, de maîtriser le budget et de placer les Romarimontains au centre du projet. On a désigné Bernard Godfroy pour être maire sur la base de la confiance d’une personne qui convenait avec un aspect extérieur convivial. Très vite, on s’est rendu compte de dérives graves et tout ce qu’il s’est mis à entreprendre était à son service : 1 pour régler ses comptes personnels, 2 pour ramasser toutes les présidences et 3 pour fixer sur son image. Le lendemain de son élection, il va en mairie lui signifier la démission de la DGS. Trois jours après les élections, il va rencontrer les maires pour annoncer qu’il veut être président de la com’com alors qu’on avait préconisé une présidence tournante pour restaurer la confiance. Ensuite, son image, il privilégie les actions périphériques par rapport à des actions de travail. Premier gros projet, celui de l’aménagement du temps de l’enfant, il n’est pas venu à la réunion mais il était en spectateur du cirque Maximum” énumère Roger Durupt.

Pourquoi Roger Durupt et Claude Jacquel sont pris pour cibles par Bernard Godfroy ?

“On avait eu de l’expérience avec Messieurs Poncelet et Didier. Et là, on s’est demandé où en est. On a refusé le licenciement de la DGS, on a été solidaire pendant deux ans pour des bonnes raisons de paix relative pour arriver à un point où on ne peut pas voter tout le temps sur des sujets où on ne discute jamais » constate l’adjoint aux travaux.

Dernier passage en force dénoncé par Roger Durupt, celui du projet de passage de 6 à 8 couloirs du stade de Béchamp. “Une réunion de notre liste au complet s’est tenue. Différentes commissions se sont réunies : la majorité était à chaque fois contre et malgré tout, Bernard Godfroy amène le projet au conseil municipal. A ce moment là, on s’est dit qu’il reste quatre ans pour mener notre projet”.

« Recentrer le projet sur Remiremont ».

Sophie Perrin prend le relais et appuie. “Dès l’annonce de la démission de Bernard Godfroy le 1er juillet 2016, des réunions se sont mises en place. Il reste quatre ans pour construire et recentrer le projet sur Remiremont. Notre équipe plurielle et diverse est prête et patatras, Bernard Godfroy a annoncé qu’il ne démissionnait plus. Nous sommes 17 sur une majorité de 21 personnes qui n’en peut plus de ne pas pouvoir travailler normalement. Bernard Godfroy est ensuite parti en vacances, une telle désinvolture ne peut plus continuer.”

5 adjoints sur 8, en l’occurrence Brigitte Charles, Roger Durupt, Claude Jacquel, Sophie Perrin et Fabienne Thirion et 2 conseillers délégués, Jean-Claude Hutter et Colette Sonowski, ont décidé de démissionner de leurs fonctions. “On reste conseillers municipaux de la commune de Remiremont par respect pour les électeurs et pour continuer à veiller aux intérêts des Romarimontains” précise Sophie Perrin.

Un conseil municipal extraordinaire an août.

Le dernier conseil municipal a eu lieu le vendredi 24 juin 2016. Le prochain est programmé le 29 septembre 2016, trois mois plus tard.“On est atteint par cette affaire, on ne peut plus continuer. Bernard Godfroy dit je fais mais je ne fais pas” dénonce Claude Jacquel.

Pour se remettre sereinement au travail dès septembre, “On va utiliser le code général des collectivités territoriales qui permet de convoquer un conseil municipal à partir du moment où un tiers des conseillers municipaux le demandent. Ce conseil municipal peut se réunir dans le mois d’août. On va gagner un mois sur les inquiétudes des Romarimontains et sur nos insomnies” prévient Claude Jacquel. “Nous redirons au maire que nous ne lui faisons plus confiance pour diriger la ville. Bernard Godfroy veut neutraliser les perturbateurs, j’espère que ce n’est pas physique. Lors de ce conseil municipal, on va lui retirer les délégations qui lui ont été accordées”.

« Rassurer les Romarimontains et le personnel”.

Ses anciens adjoints espèrent ramener Bernard Godfroy à la raison. “Soit il reprend le sens des responsabilités comme il l’a fait le 1er juillet en annonçant sa démission, soit il continue” ajoute Claude Jacquel.

Pour l’heure, les futures responsabilités sont au stade de la réflexion. “Mais on prend l’engagement de ne plus fonctionner en Remiremont hégémonique mais avec les autres communes de la com’com. On ne se mêlera pas des élections futures. D’ailleurs, la ville de Remiremont ne se mêlera pas des futures élections législatives et présidentielles. La seule chose qui compte est de remettre Remiremont dans le bon sens. Il s’agit de rassurer les Romarimontains et le personnel”.

D.J.

Photographies : Christian Schirm.