Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – Crise au conseil municipal : l’ancien maire Jean-Paul Didier réagit

image_pdfimage_print

Maire de Remiremont de 2001 à 2014, Jean-Paul Didier avait été battu par la liste de Bernard Godfroy lors des élections municipales de mars 2014. Devenu du coup conseiller municipal, il avait ensuite démissionné du conseil municipal. Deux ans plus tard, Jean-Paul Didier sort du silence, en nous adressant un communiqué à propos de la crise que connaît actuellement le conseil municipal. Un communiqué que nous reproduisons ci dessous.

Photographie d'archives.

Photographie d’archives.

Notre Ville vit, depuis quelques semaines, un psychodrame aussi épique que mémorable, aussi piteux que lamentable, comme jamais nous n’en avons connu à Remiremont.

Après avoir donné le meilleur de moi-même au service de notre commune pendant 37 ans dont 13 comme Maire, j’observe depuis deux ans une évolution préoccupante et néfaste de sa situation, tant financière qu’en termes de rayonnement et d’image. Je suis consterné devant un tel étalage d’incompétence. Jamais Remiremont n’a connu de tels manquements. J’ai mal à ma ville.

Comment qualifier l’attitude d’un soit disant « rassembleur » qui, par son incurie, divise partout où il passe ? D’un « gentil » qui règle des comptes en permanence dans la Mairie et méprise l’opposition, tout en qualifiant ses colistiers de « nocifs » ?

Comment comprendre ces volte-face répétées sans souci d’amour-propre ni de dignité (je ne parle pas d’élégance) ?

Comment interpréter l’attitude de ses colistiers qui le destituent après l’avoir soutenu, voire porté à bouts de bras pour prendre la Mairie ?

Sourire, communiquer, user de slogans pompeux c’est bien. Travailler, agir, gérer, mener une équipe c’est mieux, mais aussi beaucoup plus difficile, surtout pour l’intérêt général.

Quand une commune est mal gérée, ce sont les habitants qui subissent. Je vois avec tristesse notre ville s’enfoncer dans la médiocrité et les dépenses inconsidérées. Comment rester crédible face aux autres collectivités, aux différentes administrations, qui observent notre décadence avec effarement ?

Mes colistiers et moi, qui avons toujours eu pour seule préoccupation, non pas nos personnes, non pas notre popularité, ni nos intérêts, mais le bien commun et le Remiremont de demain, suivons ces péripéties avec une consternation grandissante, et espérons un meilleur avenir pour la réputation des Romarimontains.