Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Saint-Maurice-sur-Moselle – DALTON TELEGRAMME en concert jeudi 4 août 2016 Chez Jeanne

image_pdfimage_print

!cid_FA540970-E188-477D-B52F-63E96D77A4E4@home

Exceptionnellement ce jeudi 4 août 2016, un groupe Belge très talentueux se produira Chez Jeanne : DALTON TELEGRAMME. Une exclusivité à ne pas manquer !

Héritiers de l’esprit folk typique du Delta de l’Amblève, les quatre membres de Dalton Telegramme cherchent depuis toujours à combiner les sonorités américaines qu’ils affectionnent tant et la chanson en français.

Grands gagnants du dernier concours Talents Acoustic de TV5 Monde, les Dalton Telegramme poursuivent leur périple autour de leur concept-western en 3 Volets. Depuis l’automne 2013, ils ont déjà publié deux EP «La Cavale» et «La Planque», pour enfin sortir un premier album à l’automne 2015.

La Trilogie :

«La Cavale» (automne 2013), enregistré de manière itinérante entre les Ardennes, Liège, Bruxelles et Charleroi. Ce premier opus fut l’occasion de collaborer avec John Roo (The Experimantal Tropic Blues Band,…), Jean Vanesse (Mélanie Di Biasio, Vincent Venet,…), Maxime Firket ( aka Compuphonic) et Lucas Chauvière (-M-, Java, Saule, Winston Mc Anuff, De La Soul,…). Pour le présenter, D.T. avait commis des méfaits musicaux de six gares ferroviaires («L’attaque du cheval de fer») et de nombreuses salles («La route des zincs»).

«La Planque» mai 2014, parenthèse dans la course, est réalisé en quatre jours au Studio 5 à Liège avec Lucas Chauvière. Enregistré de manière très directe, sans ajout de couches sonores ni d’artifices, il est plus proche de l’esprit live de Dalton. Si ce disque est plus fougueux dans sa production, il est plus introspectif dans ses thématiques. «La Cavale» observait le monde qui l’entoure, «La Planque» offre une incursion dans ce qu’on pourrait appeler «la vie privée et intime des Dalton».

« sous la fourrure » Automne 2015 : 1er album
Le maître mot de l’enregistrement est authenticité. Authenticité dans la méthode, en prise directe, sans aucun artifice et dans le propos. L’album creuse une veine folk plus introspective dans certaines chansons sans pour autant délaisser les envolées folk-western, cinématographiques de leur début…

Fruit des rencontres entre le groupe, l’ingénieur du son Lucas Chauvière et le musicien français Seb Martel (M, Camille, JP Nataf etc…) qui en assure la direction artistique, les Dalton nous préparent un opus décoiffant, toujours empreint de folk à la Moriarty, avec une touche d’américana digne d’une Lisa Leblanc ou d’une B.O. des frères Cohen. Soit la chanson folk du delta de l’Amblève…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *