Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

Vagney – Les agriculteurs en colère contre la destruction des barrages

image_pdfimage_print

 

La Communauté de Communes Terre de Granite s’est engagée dans des travaux d’aménagement et de restauration de la Cleurie, Moselotte et affluents auxquels s’ajoute le dossier de restauration de la continuité écologique. Des travaux sont toujours en cours avec, notamment, la suppression de certains ouvrages qui avaient, entre autre, un intérêt avéré pour l’agriculture.

« Pourtant, sur ce dossier, les agriculteurs concernés n’ont jamais été consultés ; par oubli ou par volonté ? » s’insurgent ces derniers. « Qui connait le mieux le terrain qu’il exploite au quotidien, hormis l’agriculteur ? Qui connait le mieux l’intérêt patrimonial d’un ouvrage, hormis le riverain ? Pourtant ici, l’impression est que seule la volonté du « tout détruire sans discernement » imposé par le bureau d’études a été prise en compte. Nous, agriculteurs, faisons partie des acteurs incontournables de ce territoire ; nous devons être entendus et non évités ».

Différents échanges ont eu lieu avec les élus. « En avril, attentif à nos arguments, il avait été proposé de mener jusqu’à l’automne une expérimentation sur l’impact de la coupure du canal au niveau de l’ouvrage de Nol sans que celui-ci ne soit détruit. Mensonge… Deux mois plus tard la pelleteuse rentrait en action » dénoncent les agriculteurs.

Ils appuient : « Et pour couronner le tout, le 8 juillet dernier, le Préfet, avec le Conseil départemental, la Communauté de Communes Terre de Granite, l’Agence de l’eau Rhin-Meuse, l’ONEMA et la Fédération de pêche des Vosges se sont rendus au même endroit, se glorifiant du travail accompli. Tout le monde s’est bien gardé d’inviter les agriculteurs ».

Pour les agriculteurs qui exploitent sur ce secteur, « il était évident que la destruction de l’ouvrage aurait un impact significatif sur l’alimentation des canaux. Aujourd’hui, et comme prévu, les canaux traditionnellement en eau sont à sec sur plus de 2 km ».

Afin d’aller plus loin sur ce sujet, la FDSEA et jeunes agriculteurs des Vosges ont invité les médias ce mardi 26 juillet à Vagney, au niveau du Pont de Nol, pour une remise en eau du canal. Au total, plus de 80 personnes s’étaient données rendez-vous, entre agriculteurs, des pêcheurs locaux et des riverains, tous ralliés à la même cause.

C’est photos à l’appui de l’avant et après destruction de l’ouvrage que Jean-Jacque Rosaye et Damien Perry ont expliqué les conséquences de la destruction de l’ouvrage.

C’est photos à l’appui de l’avant et après destruction de l’ouvrage que Jean-Jacque Rosaye et Damien Perry ont expliqué les conséquences de la destruction de l’ouvrage.

Une chaîne solidaire et symbolique d’agriculteurs, de pêcheurs locaux et de riverains qui remettent en eau le canal devenu irrémédiablement sec.

Une chaîne solidaire et symbolique d’agriculteurs, de pêcheurs locaux et de riverains qui remettent en eau le canal devenu irrémédiablement sec.

Une pompe d’arrosage c’est tout de même plus efficace ! L’abreuvement du bétail a été ponctuellement rétabli.

Une pompe d’arrosage c’est tout de même plus efficace ! L’abreuvement du bétail a été ponctuellement rétabli.




10 réactions sur “Vagney – Les agriculteurs en colère contre la destruction des barrages

  1. Thierry

    Voilà comment la communauté de communes et la commune de vagney fonctionnent .
    Aucune concertation , décisions prisent en catimini , des élus absents ( par curiosité regardez les comptes rendus , De très nombreux absents à chaque fois )
    Je suis moi même agriculteur sur le secteur et sur ce dossier personne ne nous demande notre avis

    répondre
    1. zizou88

      Ils demandent l avis sur aucun dossier. Et quel avenir avec la futur grande comcom? Ils veulent tout centralisé sur gerardmer. Vive la démocratie !

      répondre
  2. zizou88

    Ce n’est qu’un début des décisions prises par nos élus, dans quelques mois ils s eloigneront encore un peu plus des citoyens. Avec la futur grande comcom , le lien avec les citoyens sera encore moin présent. 2020 la compétence de l eau repris par la comcom va certainement créer des problèmes. Aujourd’hui on se dirige vers un siège sur gerardmer, j espère le maintient d un bureau dans notre vallée ! La construction de cette nouvelle comcom doit être faite avec la concertation des citoyens, aucune obligation n était faite à nos comcom de fusionner. Que vont devenir certaines compétences. Piscine, mediatheque, nap, cinéma, office de tourisme, camping, bus? Et quel fiscalité? CONCERTATION AVEC LES CITOYENS !

    répondre
  3. Navy

    Enfin,une réaction pleine de bon sens face aux décisions bureaucratiques et administratives imbéciles….
    STOP aux dépenses inconsidérées…

    répondre
  4. Vaxelaire

    C’est bien gentil toutes ces remarques mais pour votre information il y a eu une enquête publique de réaliser déposée dans l’ensemble des mairies de la communauté de communes c’est à ce moment là qu’il fallait réagir et apporter votre contribution au projet, les élus ne sont pas tous coupables et responsables dès manquements de chacun.

    répondre
    1. zizou88

      Enquête publique connu de personne, sûremen annoncé dans un compte rendu et accessible pas très peu de citoyens. Quand il sagit de communiquer sur des travaux ou des manifestations et se faire prendre en photo diffuser dans tous les médias, la on communique. Il existe des communes et des comcom en France qui pratique la démocratie participative. Pourquoi ne pas prendre exemple avec la futur comcom? Je ne suis pas un spécialiste de l eau, mais dans cette affaire il me semble qu une commission de travail regroupent des citoyens, des élus, des agriculteurs, ect … aurait éviter cette situation. DÉMOCRATIE !

      répondre
  5. Grosjean

    Le conseil municipal de vagney se désintéresse totalement de la communauté de commune.
    Vagney semble inféodée à m.Lagarde et la plus grosse commune se contente de strapontins .
    Ce sont donc les autres qui décident pour Vagney car les conseillers communautaires de vagney ne viennent même pas aux Réunions des commissions .

    répondre
  6. Dam

    Sur ce dossier, on peut vraiment reprocher le manque de communication. Tout a été décidé entre certains techniciens, la préfecture (DDT et ONEMA) et quelques élus… Il n’y a pas eu de sensibilisation ni d’explication. Ces travaux sont néanmoins nécessaires et s’expliquent techniquement et scientifiquement, mais la démarche est très mauvaise et cavalière… L’ingénieur en charge du projet (bureau d’étude basé dans le 57 et qui ne connaît pas bien les spécificités locales) a essayé de passer en force, c’est une énorme erreur…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *