Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – Crise au conseil municipal : Bernard Godfroy appelle chaque élu « à retrouver les valeurs, l’entrain et la sagesse »

image_pdfimage_print
Bernard Godfroy lors de sa dernière apparition publique le 14 juillet 2016.

Bernard Godfroy lors de sa dernière apparition publique le 14 juillet 2016.

Nous avions souhaité recueillir les impressions de Bernard Godfroy, maire, après que cinq de ses huit adjoints et deux de ses conseillers-délégués ont décidé de démissionner le jeudi 28 juillet 2016. Celui-ci nous adresse finalement un communiqué de presse ce mercredi 3 août 2016.

Bernard Godfroy en finissait avec des vacances islandaises lorsque 5 adjoints sur 8, en l’occurrence Brigitte Charles, Roger Durupt, Claude Jacquel, Sophie Perrin et Fabienne Thirion et 2 conseillers délégués, Jean-Claude Hutter et Colette Sonowski, ont révélé leur décision de démissionner de leurs fonctions tout en restant au sein du conseil municipal en tant que conseillers municipaux. Ils avaient également prévenu de la tenue d’un conseil municipal extraordinaire au mois d’août alors que le prochain est programmé le 29 septembre 2016.

Ce mercredi 3 août 2016, Bernard Godfroy nous adresse sa réaction dans un communiqué de presse. Un communiqué, que nous publions intégralement ci dessous, dans lequel le maire prend acte de la démission de ses sept élus et « regrette les méthodes employées ». Il se targue du soutien d’une partie de son équipe, en l’occurrence 5 élus sur 22, et de personnalités de la région et annonce « je n’abandonnerai pas notre Ville à un petit groupe d’individus qui viennent de prouver qu’ils pouvaient sans raison valable déstabiliser brutalement et de manière irresponsable notre collectivité ». Bref, Bernard Godfroy n’a plus l’intention de démissionner comme il en avait informé le 1er juillet 2016 les 21 élus de sa majorité.

Selon le maire, « les deux meneurs de la fronde à laquelle nous assistons peinent à trouver des arguments pour fonder leur action. Je constate pour l’heure qu’aucune preuve n’a été avancée. En existe-t-il ? ». Il s’agirait donc, toujours selon Bernard Godfroy, « d’une simple tentative de prise de pouvoir ».

Brandissant la menace de voir « le conseil municipal traverser crise de pouvoir sur crise de pouvoir, ce qui rendrait la commune de Remiremont ingérable », Bernard Godfroy appelle « chaque élu à retrouver les valeurs, l’entrain mais aussi la sagesse qui ont animé notre équipe lors de la campagne ».

Il conclut, pour calmer « les plus velléitaires », que « les prochaines élections municipales ne sont plus tellement éloignées ». Celles-ci sont programmées en 2020, donc dans quatre ans.

D.J.

Le communiqué de presse de Bernard Godfroy.

« J’ai pris connaissance des derniers développements de la crise interne qui divise ma majorité : après avoir transformé un dossier de piste d’athlétisme en ring politique, sept élus ont d’ores et déjà annoncé leur démission. Je respecte leur choix.

Je regrette en revanche les méthodes employées, lesquelles s’appuient sur le refus de tout dialogue direct et usent de la scène médiatique pour distribuer des coups bas. Je déplore également la menace brandie d’un blocage de notre collectivité. Si nous étions acculés à de telles extrémités, les conséquences seraient catastrophiques pour le fonctionnement municipal et, par extension, pour chaque citoyenne et citoyen. C’est inacceptable.

Avec le soutien non seulement d’une partie de mon équipe, mais également des Romarimontains et des personnalités de la région qui m’ont témoigné chaleureusement de leur confiance, je n’abandonnerai pas notre Ville à un petit groupe d’individus qui viennent de prouver qu’ils pouvaient sans raison valable déstabiliser brutalement et de manière irresponsable notre collectivité. Notre Ville mérite un débat d’une toute autre espèce : je m’engage à restaurer cette dignité en ne répondant qu’aux arguments politiques.

Or, les deux meneurs de la fronde à laquelle nous assistons peinent à trouver des arguments pour fonder leur action. Je constate pour l’heure qu’aucune preuve n’a été avancée. En existe-t-il ? Les services de la Mairie feront publier dans les jours et semaines à venir une série d’éléments qui viseront à expliquer aux habitants les dossiers évoqués, et qui leur permettront de comprendre qu’à l’évidence il s’agit ici d’une simple tentative de prise de pouvoir.

Sans l’apaisement que je propose et que je suis déterminé à obtenir par le dialogue et le consensus, le conseil municipal, quel que soit le maire, court le risque de traverser crise de pouvoir sur crise de pouvoir, ce qui rendrait la commune de Remiremont ingérable et mettrait en péril le processus actuel de réorganisation des collectivités territoriales.

J’appelle donc chaque élu à retrouver les valeurs, l’entrain mais aussi la sagesse qui ont animé notre équipe lors de la campagne. J’appelle chacun à cesser de brasser ces infamies. J’appelle chacun à se remettre au travail dans l’intérêt des Romarimontains. Enfin je rappelle que les prochaines élections municipales ne sont plus tellement éloignées. Ceci devrait apaiser ceux qui sont aujourd’hui les plus velléitaires. Leur tour viendra, peut-être. En attendant qu’ils fassent leurs preuves et qu’ils travaillent dans l’intérêt de notre commune ».

Bernard Godfroy

Maire de Remiremont.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *