Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – La Ville joue « La Coquette » une fois de plus !

image_pdfimage_print

017

« Dites-le avec des fleurs », le célèbre slogan va bien à la cité des chanoinesses. Une fois encore, le fleurissement en cet été 2016, demeure superbe. Associés au service des espaces verts, les jardiniers de la ville ont fait preuve d’imagination. Des aménagements et un fleurissement réalisé sur le thème des Sciences. Le second festival du même nom, qui portait cette année sur la botanique, a engendré de magnifiques réalisations. L’on pourrait, certes, le penser. Mais les employés de la ville avaient depuis longtemps concocté leurs plans. Car il faut en effet le repréciser : le fleurissement estival se prépare quasiment avec une année d’avance.

Le patrimoine fleuri de la ville recense quelques 35.000 plants et 220 variétés de plantes. Il traduit 1.500 m² de massifs et 20 décors floraux. Ce sont aussi 550 balconnières et 300 suspensions accrochées, 2 hectares de pelouses d’ornement et 10 hectares d’espaces verts à entretenir. De véritables petits soins au quotidien, appliqués en fonction des conditions climatiques.

A noter que cette année encore, trois écoles ont participé à la réalisation des décors floraux : il s’agit des groupes scolaires Jules Ferry, Révillon et Saint-Romaric.

Sur le thème « Les Sciences », les principaux décors sont respectivement installés : place de l’Abbaye (parvis de l’Hôtel de Ville) pour la physique (formule) et la botanique (fleurs) ; rue Jules Ferry pour l’Astronomie (planètes) ; Faubourg d’Alsace pour la physique (boussole) ; route de Bussang pour la géologie (granit), la météorologie (girouette) et l’anthropologie (silhouettes) ; faubourg du Val d’Ajol pour l’entomologie (insectes) ; faubourg d’Epinal pour la chimie (éprouvettes) ; Parc Monseigneur Rodhain pour la médecine (plantes médicinales) ; Square des Anciens d’AFN pour l’hydrologie (bassin) et Champ de Mars pour l’ornithologie (oiseau).

Et parmi les deux plus importantes réalisations, il faut bien évidemment évoquer la place des Martyrs de la Résistance (face à la Gare) pour l’astronomie (planètes) et la place Jules Méline pour la physique quantique (atomes). Remiremont, ville classée 3 fleurs, s’est ornée cet été encore de sa plus belle parure florale. La science a fait son œuvre. « La Coquette » affirme sa réputation !

Article participatif de Denis Philippe.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *