Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Saint-Amé – Gilles Claude fait Chevalier dans l’Ordre National du Mérite

image_pdfimage_print

Gilles Claude a été fait Chevalier dans l’Ordre National du Mérite ce mardi 9 août 2016 en présence de Jackie Pierre, Sénateur des Vosges, François Vannson, président du conseil départemental des Vosges et député, son suppléant Patrick Lagarde, Marcelle André, maire de Saint-Amé, les maires de La Forge, Bernard Toussaint, et de Le Syndicat , Jean-Marie Lambottin. Sa décoration lui a été remise par Oswald Calegari, président départemental des anciens combattants UNC/AFN.

Gilles Claude est la sixième personne de Saint-Amé à recevoir cette distinction, quatre hommes et une femme l’ont obtenue avant lui. Une centaine de personnes ont suivi la cérémonie.

« Quand on évoque la personnalité de Gilles Claude, les mots qui viennent à l’esprit sont : dynamisme, convivialité, esprit d’entreprise, modernité, figure locale …entre autres » a souligné Marcelle André. « Figure locale, certes, mais aussi une figure qui, par son rayonnement, a transcendé les périmètres communaux, intercommunaux, départementaux, voire les frontières hexagonales puisqu’il est même connu jusqu’à Philadelphie en Pennsylvanie où réside une de ses filles : Séverine ».

Et le maire de poursuivre : « Gilles fait partie du cercle très restreint de ces personnalités truculentes, hautes en couleur qui, par leur talent, leur action, leur rayonnement laissent leur empreinte sur notre communauté stamésienne et bien au-delà. Et en 1962, il va ouvrir sa boulangerie-pâtisserie, doublée d’un libre-service, à Saint-Amé, en plein centre-bourg. Ce commerce, au modernisme avant-gardiste, il va vite le faire croître et l’embellir, à force de travail, d’inventivité et de dynamisme, grâce aussi à la présence de son épouse Astrid. Je me souviens encore très bien de cette époque où il était 5 heures et que Saint-Amé s’éveillait, Gilles qui avait travaillé toute la nuit, vendait ses croissants tout chauds à ceux qui sortaient du bal et Dieu sait s’il y avait du passage ! C’était une autre époque, c’était avant et c’est aujourd’hui beaucoup de nostalgie ».

Le premier magistrat concluait en relevant que le récipiendaire n’en est pas à sa première distinction « C’est sans doute une des raisons pour lesquelles tu te vois remettre aujourd’hui la distinction de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite, un titre de plus, une distinction de plus, et non la moindre, qui s’ajoute à une vingtaine d’autres obtenues à titres divers. Donc honneur à toi, Gilles! Honneur à ton mérite ! ».

D.J.

Photographies : Christian Schirm.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *