Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Saint-Nabord – L’école maternelle « graffée » : on aime… ou pas !

image_pdfimage_print

002

Le sujet ne concerne pas une nouvelle méthode susceptible d’être enseignée à la toute prochaine rentrée. Mais à la maternelle des Breuchottes, une nouveauté s’avère d’ores et déjà marquante : la transformation de la façade principale. Durant ces vacances d’été, une nouveauté fit que le centre de loisirs a accueilli sur place un camp destiné aux ados de 14 à 17 ans. Si plusieurs activités et sorties figuraient aux programme, des ateliers d’expression l’étaient aussi.

Et parmi ces ateliers, le groupe d’ados a très visiblement pris beaucoup de plaisir à créer des graffs sur le mur principal de l’école maternelle des Breuchottes. Des graffs, oui, à ne pas confondre avec les graffitis, car le graff correspond à une inscription calligraphiée ou à un dessin tracé sur un support (qui n’est normalement pas prévu à cet effet) et dont le résultat a vocation d’être artistique. Telle est la définition officielle.

Alors les ados se sont largement exprimés. Ils y ont mis du coeur à l’ouvrage et selon leurs dires, « c’était un exercice formidable ». Oui, mais voila qu’aujourd’hui, les conversations fusent, car la façade de l’école attire au passage tous les regards. Des regards pas toujours convaincus par ce qui a été réalisé.

Certains auraient préféré y voir un unique échantillonnage de chiffres et de belles lettres de l’alphabet. A l’exemple de cette institutrice retraitée qui nous a traduit son désarroi en rappelant que notre bel alphabet reste la base de tout enseignement. Certes, mais les modes d’expressions évoluent et le dessin moderne en fait désormais partie. Et de toute évidence, ce genre de tableau ne s’effacera certainement pas d’un coup d’éponge !

Et vous, vous l’aimez comment l’école ? Comme avant ou comme maintenant ?




13 réactions sur “Saint-Nabord – L’école maternelle « graffée » : on aime… ou pas !

  1. Peu importe

    Je ne l’aie pas connue avant… mais je ne peux pas dire que j’apprécie, Pour moi, c’est trop chargé et trop voyant. Pour une école maternelle j’aurais préféré de gentils petits animaux (oiseaux, petits écureuils, par exemple) mais ce n’est qu’une affaire de gout… et c’est vrai aussi que je suis de la génération des « grand-parents »… Ceci dit il n’y a rien d’anormal que des ados agissent autrement. Ils n’ont pas voulu dégrader, mais seulement décorer à leur idée, celle des jeunes de leur époque…

    répondre
  2. Nicolas gehin

    Vraiment très déçu, cela fait tout sauf propre. Pourquoi vouloir donner un air de « banlieue » à notre école de campagne. Pourquoi ne pas avoir fait cela sur un mur sous le préau, plus discret.
    Certains vont appeler cela de l’art, c’est très subjectif. On parle quand même d’une école, et non d’un mur sous un pont, pour moi cela reste un symbole, ce sont nos enfants qui vont voir « cette oeuvre d’art  » tous les jours et s’y identifier, s’y reconnaître. La prochaine étape sera la tenue vestimentaire et les comportements et comment pourra t-on leur faire des remarques !!
    Oui ça m’énerve, vouloir donner un air banlieusard à une école familiale !
    Tout part vraiment en couille !!!!
    Si cela avait été fait un l’insu de tout le monde, on aurait parlé de tags et de graffitis fait par des délinquants, et aurait vite été repeint.
    Mais certainement que l’avis d’une ou deux personnes suffise à décider pour tout le monde.
    Reste à espérer que le conseil d’école pousse une bonne gueulante !!
    Allez , je m’en vais acheter quelques bombes de peinture pour que mes enfants puissent laisser libre cours à leurs imaginations, sur le mur de la mairie par exemple, ou ceux de nos dirigeants municipaux, cela égayera un peu la commune et on pourra parler de « cité  » comme ça, mais que l’on vienne surtout pas me dire que c’est INTERDIT !!!
    Yo man, bonne journée !!!

    répondre
  3. Scherrier

    Bonjours,
    Je suis le créateur de cette fresque en partie réaliser par les gamins, j’aime ou je n’aime pas, passionnant le travail de journaliste. Faire monté une haine comme vous le faite dans les médias depuis des années.
    Quand on crée un article se serais bien de voir avec les intéresser, c’est le journal trouvais la source et remontais les infos mais les bonnes.

    répondre
    1. Peu importe

      Je suis de ceux qui pense que en effet l’art ne doit pas être « imposé », mais « proposé »…En ce qui concerne ces peintures, je pense également qu’elles ne sont pas adaptées à une école de très petits enfants. Je vous trouve injuste envers Remiremont Iinfo qui a publié ces photos pour le moins insolites… et pour son commentaire, je n’y vois aucune incitation à la haine. Le journal n’a fait que montrer ce que vous avez réalisé avec des ados.. et après que certains se soient maniestés auprès du journal.. Pourquoi cette réalisation sur un mur d’école que tout le monde peut voir… si vous ne vouliez pas que ça fasse des « vagues » ?? Vous auriez bien dû vous douter que ces peintures ne sont pas au goût de tout le monde… et c’est la cas pour moi, je n’aime pas.

      répondre
    2. Patchouco

      Toutes vos fautes d’orthographe font mal aux yeux…plus que cette fresque dont la qualité graphique d’exécution ne fait pas de doute mais dont le message n’est probablement pas approprié pour des enfants de 2 à 5 ans et leurs parents qui découvrent la scolarité.
      Donc je pose des questions à l’auteur: Quel est le message de cette fresque? La mairie (qui?) a-t-elle donné un aval à un croquis préalable ou a-t-elle laisser carte blanche?
      Cordialement.

      répondre
        1. Patchouco

          A défaut de réponse de l’auteur qui semble-t-il n’accepte pas la discussion, la rédaction peut-elle avoir les réponses aux questions posées auprès de la mairie et de l’équipe enseignante qui va bénéficier quotidiennement de cette fresque?

          répondre
          1. Jérémy

            En effet, nous remarquons que les avis sont très partagés sur ce sujet, mais surtout que les questions n’ont pas leurs réponses!
            Sauf pour les critiques positives peu constructives (à mon goût).
            Problème d’acceptation de la critique, de recul, ou simplement de communication et de compréhension entre les différents intervenants (équipe municipale, Direction du centre des loisirs?..)
            Est-ce que les parents d’élèves ont été eux, consultés pour ce projet?

            Merci à Remiremont info d’avoir lancé ce sujet pour pouvoir échanger librement et surtout dans le respect sur celui-ci puisque que c’est apparement la seule manière de se faire entendre.

  4. Ninon

    Façade superbe!! Enfin on pense à la jeunesse dans notre commune!! Ça fait plaisir de voir que des jeunes s’investissent de leur passion. Je suis très fière de l’école de mon quartier!!!

    répondre
  5. Jérémy

    Ces tags, que certains appellent de l' »art » n’ont à mon avis rien à faire sur le mur d’une école maternelle! (Enfants de 2ans 1/2 à 6ans)

    Les personnages d’une hauteur de 2m environ ont un faciès agressif je trouve pour des enfants de cet âge.

    Cela ne donne pas une bonne image de l’école aux enfants, entre le personnage qui « traîne sa carcasse » et celui qui montre les dents..

    A ce moment là pourquoi ne pas laisser s’exprimer ces jeunes de 14-17 ans sur les murs de l’établissement qu’ils fréquentent?

    D’autre part, l’art ne doit pas être imposé mais proposé, et pour moi, si l’on n’est pas d’accord avec cette reprensentation (enfants comme parents), il n’y a d’autres solutions que de passer 4 fois par jour devant (plan vigipirate condamnant l’entrée ouest de l’école).

    Enfin dernière chose, ce qui a été tagé sur la façade ouest du groupe scolaire est plus approprié (arbres, lettres, chiffres)..pourquoi ne pas être resté sur ce type de représentation?

    Il y a à mon avis, bien d’autres choses à faire…

    répondre
  6. Philippe

    Effectivement, l’auteur de cette réalisation, avant de donner des leçons, ferait bien de retourner à l’école afin d’apprendre à écrire sans la moindre faute ! Sans autre commentaire…

    répondre
  7. Michelle

    Il aurait aussi été judicieux de faire peindre une ou deux salles de classe, l’agréable aurait été motivé par l’utile.Avons nous les moyens, aujourd’hui, de s’amuser avec des infrastructures scolaires payées avec l’argent du contribuable. Au fait, qui a payé la peinture et le matériel pour faire ces décors?

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *