Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

La Bresse – La fermeture des Boudières va coûter selon le collectif « Sauvons le collège

image_pdfimage_print

college-les-boudieres-la-bresse-1334934610

10 jours après la rentrée des classes, le collectif « Sauvons le collège de La Bresse », composé de parents d’élèves, de professeurs et de l’encadrement pédagogique, d’élus de la commune, d’associations et de clubs… ne comprend toujours pas la décision du Conseil Départemental. Il le fait savoir dans un communiqué intitulé « Les Boudières : Le site le plus performant, le plus adapté et le plus économique pour un collège ».

Contrairement aux annonces faites par le Conseil départemental, l’Education Nationale n’a jamais demandé de fermeture de collèges. C’est de la seule volonté du Conseil Départemental.

Le site de La Bresse n’est pas dans le trio des plus petits collèges des Vosges. Il n’est qu’en sixième position sur 39 collèges publics. Alors pourquoi lui en priorité ?

Les résultats du Brevet des Collèges 2016 le placent en 1re position (sur 39 collèges publics) avec 100% de réussite, bien au-delà de la moyenne départementale des collèges Publics et Privés.

Parmi ces 39 collèges publics, 5 sont à structures métalliques avec de gros inconvénients de mises aux normes, présence d’amiante, coûts exorbitants de consommation énergétique…Au collège des Boudières, pas de travaux à prévoir : Il est aux normes de sécurité et le collège Hubert Curien dans son ensemble répond aux normes d’accessibilité, parfaitement isolé, il est en plus moins énergivore grâce à l’utilisation de la chaufferie collective au bois

Alors, d’où sortent les fameuses économies prévues par le Conseil Départemental ? En effet, le Conseil Départemental nous promet des économies « non négligeables », mais nous avons analysé, recherché et étudié tous ces points et c’est au contraire, des coûts supplémentaires « non négligeables » pour reprendre la formule, que nous allons TOUS devoir payer :

Les familles : Des frais supplémentaires pour les familles comme par exemple, la cantine devenant obligatoire pour tous les Bressauds alors qu’en 2014, lors du projet de fusion Saulxures/Cornimont, le Conseil Départemental s’était opposé à cette fusion sous prétexte de ne pas ajouter un surcoût aux familles. Ce qui était valable en 2014, apparemment ne l’est plus en 2016…

Les associations et clubs avec moins d’adhérents donc des frais fixes proportionnellement plus élevés.

La ville de La Bresse avec un planning de déneigement pour l’hiver à revoir (plus tôt car les tournées scolaires commenceront bien avant 7 h 30 et les routes secondaires d’accès devront être sécurisées pour le transport de la voiture familiale vers le point de ramassage ; une cantine primaire à reprendre à son compte ; un bâtiment vide à chauffer et entretenir…

Les habitants du département, car sans eux rien ne serait possible : les coûts d’agrandissement et de rénovation du site de Cornimont car contrairement à ce qui est annoncé par le Conseil Départemental il n’y a pas assez de place pour accueillir 150 élèves supplémentaires (cantine, salle de classe passant de 24 à 30 élèves…) ; les coûts de transport qui seront multipliés par 3 ; il faudra assumer les coûts de rupture de toutes les conventions signées jusqu’à maintenant : Cantine primaire de La Bresse, cantine primaire de Cornimont, Chaufferie collective au bois de La Bresse…).

Nos études montrent que les frais engagés sont bien supérieurs aux fameuses économies « non négligeables » attendues.

Cependant, pour accroître l’attractivité de notre territoire, le collectif et toute l’équipe pédagogique ont imaginé et proposé la création de 3 options supplémentaires liées à notre avenir et en cours de validation auprès des services de l’Education Nationale :

  • La labellisation du collège Hubert Curien par l’Education à l’Environnement et au Développement Durable.
  • La création d’une section sportive Montagne (activités physiques de pleine nature) avec entre autres des sports comme le VTT, la course d’orientation, la randonnée, le parapente, le canoë, le tir à l’arc…
  • Les langues dans nos montagnes, expérience linguistique autre que le cours traditionnel dans un milieu touristique de très haut niveau et reconnu.

L’Objectif de ce collectif est de faire revenir le Conseil Départemental sur sa décision de fermeture du collège des Boudières et d’initier avec les élus locaux un redressement de l’attractivité économique et sociale de notre commune.

L’attractivité d’un territoire se mesure essentiellement à ses services publics. C’est pourquoi, pour accroitre notre attractivité nous devons tous : conseil départemental, élus de La Bresse et citoyens, travailler pour ne pas faire de La Bresse qu’une ville avec un beau patrimoine naturel et une qualité de vie exceptionnelle, mais aussi une ville avec des commerces attractifs, des services publics complets : une politique locale de santé, des services à la personne, un office du tourisme indépendant et professionnel vendant le label « LA Bresse Hautes Vosges », des gardes d’enfants/crèches et les services éducatifs pour tout âge…

Nous devons pouvoir proposer aux jeunes familles des logements décents, d’une surface adaptée et à prix modérés (comme les LOPOFA en centre-ville qui seraient susceptibles de loger des familles dans ces conditions à prix abordable). D’inciter les propriétaires de logements vacants de prioriser les familles plutôt que les touristes.

Nous devons pouvoir proposer à des entrepreneurs des solutions de locaux ou de bâtiments à un coût qui ne serait pas supérieur à celui du département ou de la vallée. De créer un bureau municipal d’aide à la vente et reprise d’entreprises ou d’exploitations locales afin de faciliter ces opérations toujours complexes.

Demain se décide aujourd’hui. Il est grand temps d’agir.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *