Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

Remiremont – Le Préfet des Vosges accepte la démission de Bernard Godfroy de ses mandats Il ne sera plus de maire de Remiremont, conseiller municipal, président de la communauté de communes de la Porte des Hautes Vosges et conseiller communautaire à partir du vendredi 23 septembre 2016.

image_pdfimage_print
Bernard Godfroy lors du conseil municipal extraordinaire du vendredi 9 septembre 2016.

Bernard Godfroy lors du conseil municipal extraordinaire du vendredi 9 septembre 2016.

Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts, Préfet des Vosges, a accepté – rendant définitive – la démission de Bernard Godfroy de ses mandats de maire de Remiremont, conseiller municipal, président de la communauté de communes de la Porte des Hautes-Vosges et de conseiller communautaire. Cette démission prendra effet le vendredi 23 septembre 2016.

En vertu des dispositions de l’article L.2122-17 du Code Général des Collectivités Territoriales, ses fonctions au sein du conseil municipal seront confiées à la première adjointe Christiane Wininger et, c’est le suivant de liste qui viendra compléter le conseil municipal afin de pouvoir procéder à l’élection d’un nouveau maire et des adjoints (art L.2122-10 du CGCT) qui interviendra dans les 15 jours suivant la date où le conseil municipal sera plénier.

Cette séance du conseil municipal au cours de laquelle il sera procédé à l’élection du maire et des adjoints sera convoquée par la première adjointe et présidée par le doyen d’âge du conseil municipal, c’est-à-dire Françoise Duval.




7 réactions sur “Remiremont – Le Préfet des Vosges accepte la démission de Bernard Godfroy de ses mandats

  1. Petitnain

    Ce qui est amusant et même curieux dans cet épisode c’est que l’ancienne équipe municipale est en train d’aiguiser ses couteaux avec, tenez vous bien, le probable retour de « moi-je » ( vous aurez deviné je pense !! ) Ors, tous ces prétendants ne pensent qu’à une chose, leur petit confort et la gloriole d’un pseudo carriérisme qui ne profitera qu’à eux mêmes tout en occultant le bien commun des Romarimontains. On nomme cela : Un panier de crabes. Observez bien la situation dans les prochains jours vous verrez comment cela pourrait dégénérer !!

    répondre
  2. Bernard

    Ce qui me désole c’est que cela va certainement être un des « Judas » qui l’ont trahis qui va prendre se place.

    Il n’aura aucune légitimité car les Romarimontains n’ont pas voté pour lui.

    Cordialement

    répondre
  3. J.Charles F

    Pouir rappel, lors des élections municipales on ne vote pour un homme mais pour une liste, il faut donc la considérer dans son ensemble, en l’occurrence cette liste a désigné ce maire, elle porte donc la coresponsabilité de l’échec et de cette situation lamentable, et c’est donc le Conseil dans son ensemble qui doit démissionner car les esprits sont bien trop marqués par ce conflit et il rejaillira au dépend de l’intérêt général.
    Il faut de nouvelles élections et une majorité avec un projet cohérent pour Remiremont.

    répondre
  4. kiki

    Je serais curieux de savoir pour qui voteraient les romarimontains si Mr Bernard Godfroy se représentait avec une nouvelle liste. Il se pourrait bien qu’il cloue le bec à tout ceux qui l’ont trahis.
    Cordialement

    répondre
  5. JMV

    Je ne suis pas romarimontain mais je me met à la place des personnes qui ont votés pour une liste emmenée par Bernard Geoffroy.
    Ils doivent vraiment se sentir les dindons de la farce.
    Il n’y aura aucune légitimité morale pour un nouveau maire n’ayant pas subit sous son nom propre le verdict des urnes.
    Donc,si tout ces « frondeurs » possédaient un peu d’honnêteté et d’éthique ,ils devraient tous démissionner afin qu’il puisse être organisé de nouvelles élections .

    répondre
  6. François VALENTIN

    J’ai rencontré Bernard Godfroy dans le cadre d’un procès intenté à la ville de Remiremont, M. Didier étant Maire.
    A ce stade de ma connaissance, ce n’est assurément pas un grand homme ; ce n’est pas non plus un pauvre homme.
    Aujourd’hui, c’est un homme en peine et qui souffre- ne pas l’oublier. Et cela, je ne l’entends guère chez ses défenseurs. Par contre, j’entends beaucoup les mots de courage, de traîtrise, de lâcheté, dans les propos de personnes qui s’expriment courageusement sous « pseudos ».

    Je ne puis juger des rapports du Maire et de son ex majorité pour ce que j’en connais; mais je remarque, qu’à 2 voix près, majorité ET opposition, lui ont refusé leur confiance à l’unanimité: Tous lâches ? Tous traîtres ? Tous candidats à un poste honorifique ? Tous candidats à un poste lucratif ? TOUS ? Vraiment ?
    Je puis parler, par contre, du dossier déclencheur et révélateur de la crise : le fameux stade à 8 couloirs; c’est celui de Hambourg, où se sont tenus les championnats d’Europe d’athlétisme cette année ; c’est celui du stade de France et des championnats du monde d’athlétisme, c’est aussi celui des Jeux Olympiques de Rio. Un seul en Lorraine, celui de la Métropole du Grand Nancy 476 000 habitants – Remiremont, 8 255 Romarimontains (INSEE 2014). Capacité d’accueil des enceintes sportives : Hambourg : 60 000 spectateurs, Paris : 80 000; Rio, 60 000, Remiremont 1000 ( ?)
    La comparaison éclaire la démesure du projet.

    Gérer c’est faire des choix.
    S’il fallait engager une telle somme d’argent au bénéfice de la jeunesse, ne serait-il pas plus équitable de la consacrer pour la totalité aux enfants scolarisés à Remiremont, plutôt qu’au profit des seuls licenciés (adultes compris) à la Fédération Française d’Athlétisme et à leurs invités de quelques demi-journées par an?
    La raison est-elle du côté des membres de la commission, élus de tout le conseil, qui pensent ainsi, le disent haut et le traduisent en acte ou du côté du Maire qui, fort de son seul bon vouloir et d’une décision solitaire, ressort un projet rejeté déjà par cette commission?

    Mais pour parler de raison il est encore bien tôt. Ceux-là même qui, il y a 2 ans, n’avaient pas de mots trop beaux pour célébrer Jean-Paul Didier sont devenus les supporters bruyants (sincères ?) de son tombeur pour lequel ils n’avaient pas de mots trop durs. Auraient-ils été touchés par sa grâce ? Adieu Jean-Paul, vive Bernard ?

    Le dernier mot est pour vous majorité municipale : élisez en votre sein, comme c’est la règle en démocratie, l’homme ou la femme qui sera notre Maire; ce sera votre meilleure réponse.
    Et la Coquette vivra !

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *