Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

Saint-Nabord – A 14 ans, Léo refait le parcours de son arrière grand-père lors de la cérémonie à Noirgueux

image_pdfimage_print

03 préparation du franchissement

La commune marquait ce dimanche 25 septembre 2016 le 72ème anniversaire du franchissement de la Moselle par les troupes de la 36ème Division U.S. et du 141ème Régiment venues libérer Saint-Nabord, puis Remiremont. Un cérémonial associé comme chaque année d’une reconstitution grandeur nature du parcours ainsi effectué par les alliés le 21 septembre 1944. Des alliés alors guidés vers Noirgueux par un courageux garçon de 14 ans, nommé Jean Hilfiger.

Aujourd’hui âgé de 86 ans, l’homme, toujours bon pied et bon œil, en affiche une fierté légitime, assumant par-là même les fonctions de président de la section des Amis de la 36ème Division U.S. et en ce dimanche 25 septembre, c’est une grande surprise qui lui était réservée. Car Léo, son arrière-petit fils, domicilié à Orbey en Alsace, a refait en partie le même parcours, franchissant ainsi le cours de la Moselle au même endroit afin de conduire les troupes vers l’autre rive…

Une magnifique reconstitution avec tirs et autres simulations, présence de nombreux véhicules d’époque (Jeep, Dodge, GMC, ambulance…). Le site de Noirgueux accueillait ainsi la foule des grands jours et de nombreuses autorités, dont François Vannson, député et président du Conseil Départemental, Valérie Jankowski, conseillère départementale, Hamid Faqir, super intendant au cimetière américain d’Epinal et arrivé dans les Vosges il y a seulement trois semaines.

Daniel Sacquard, le maire de Saint-Nabord et son adjoint Robert Wary ont eu également en charge d’accueillir bon nombre de collègues venant des communes voisines. Etait également présente, Jocelyne Papelard-Brescia, présidente de l’association U.S. Mémory du Grand Est, qui assura une partie de la cérémonie protocolaire, (la partie militaire étant couverte par Georges Emilien). L’on notait aussi la présence d’Irène Morel, aumônier militaire.

Bien évidemment, les présidents d’associations patriotiques et les nombreux porte-drapeaux formaient rangs serrés autour de la stèle de Noirgueux érigée en 1991 et dont l’environnement a été remis en valeur ces dernières années. Beaucoup de solennité, de la ferveur, une émotion affirmée, ce 72ème anniversaire rendant hommage aux troupes américaines restera une fois encore scellé dans bien des esprits.

Après les allocutions très applaudies, six gerbes furent déposées à la stèle : celles des Amis de la 36ème Division U.S., des communes de Saint-Nabord et d’Eloyes, puis la gerbe des autorités civiles et militaires, la gerbe du Souvenir (pour deux citoyens américains présents) et enfin la gerbe de l’association U.S. Mémory Grand-Est.

Hommage aux morts, minute de silence, puis ce furent les hymnes nationaux français et américain qui résonnèrent par les instruments de la musique de l’Etendard (Dommartin-les-Remiremont) associée pour la circonstance à la musique des Anciens Coloniaux de Rupt-Sur-Moselle. Les autorités présentes vinrent ensuite saluer les porte-drapeaux.

Une fois encore, Noirgueux a traduit ce dimanche une cérémonie à la fois grandiose, émouvante et fidèle à sa réputation. Que chaque acteur et participant en soit remercié.

Article participatif de Denis Philippe.

Photographies : Jean-Claude Olczyk.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *