Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Saint-Nabord – Le dernier acte s’est joué ce jeudi soir pour l’association A2MC

image_pdfimage_print

002

Ce jeudi 29 septembre 2016 en soirée, c’est en présence d’une grande partie des animatrices et animateurs des activités prodiguées au sein de l’Association Animation-Musique-Culture (A2MC), que son conseil d’administration a prononcé la dissolution de la dite association. Difficile de l’accepter, mais l’évidence est là. « C’est un moment pénible qui nous amène à constater le désert de compréhension de l’actuelle municipalité » a commenté sans détours le président Jacky Marly. Un président peiné par cette situation, alors que les précédentes municipalités avaient œuvré pour le bien fondé et le bon fonctionnement de la structure.

Jacky Marly qui assumait par ailleurs les fonctions de directeur du centre socio culturel l’a traduit haut et fort : « que de coups bas… des convocations inopinées … des comportements cavaliers vis-à-vis du conseil d’administration de A2MC… et par-dessus-tout l’ignorance des clauses de la convention liant la commune à la vie de l’association… cette municipalité nous aura tout fait » a résumé le président Marly.

Ce dernier a d’ailleurs tenu à relire les principaux objectifs fixés par cette fameuse convention stipulant que les buts recherchés étaient : d’assurer une programmation éclectique avec un minimum de six spectacles dans l’année, de proposer des activités culturelles au plus grande nombre d’habitants, de s’ouvrir au jeune public scolaire entre autres. Autant d’engagements qui ont été tenus durant ces 23 dernières années. Avec des temps forts en prime, à l’image de ces quelques années où le festival du jeu, du jouet et du modélisme avait attiré plusieurs milliers de personnes à Saint-Nabord.

La liste est longue et chacun se souviendra des événements qui ont jalonné la vie de l’association. A2MC, c’était aussi une école de musique reconnue par les instances départementales, une association agrée par Jeunesse et Sports et la CAF des Vosges. C’était aussi l’association qui a porté la renommée du centre socio culturel navoiriaud bien au-delà des limites de la commune et des quatre coins des Vosges. Tout est aujourd’hui balayé et c’est une grande tristesse qui demeurait partagée ce jeudi soir par le conseil d’administration et les animateurs présents.

Au nombre d’une quinzaine, ces intervenants représentaient l’équivalent de quatre emplois à temps plein. Certains auraient souhaité poursuivre, mais en l’absence d’un successeur à la direction du centre socio culturel, l’association ne peut prendre le risque de maintenir ses activités. Celles-ci représentent en effet une grande implication en matière de surveillance, de responsabilité, de gestion administrative, a expliqué Jacky Marly tout en précisant encore : « j’ai reculé mon départ en retraite de deux années, pensant que la municipalité nommerait un successeur à la tête du CSC, mais rien ne s’est fait ».

La situation étant clairement analysée, le conseil d’administration ne pouvait que se résigner à prononcer la dissolution de l’association. Une décision particulièrement amère pour le président Jacky Marly, mais encore le vice-président Robert Georgel, le secrétaire André Mathieu et son adjointe Ingrid Roch, ainsi que pour le trésorier Jean-Pierre Thiébaut (photo).

Assurément, un coup dur aussi pour les 530 adhérents de A2MC. Adieu multiples activités, spectacles et pièces théâtrales avec des acteurs de renom, le dernier acte s’est véritablement joué ce jeudi soir. Le rideau s’est ainsi définitivement refermé sur la plus importante association de la commune. C’est bien triste !

Article participatif de Denis Philippe.

004




3 réactions sur “Saint-Nabord – Le dernier acte s’est joué ce jeudi soir pour l’association A2MC

  1. M

    Statutairement, aucune dissolution n’est possible sans deux assemblées générales régulièrement convoquées (15 jours de délai et à condition que le quorum de la majorité absolue des membres de l’association présents ou représentés soit atteint) et se prononçant à la majorité des 2/3.
    L’association n’appartient pas à son président ou son seul conseil d’administration mais à la collectivité de ses adhérents à jour de cotisation.
    Si le capitaine préfère saborder le navire plutôt que de le voir continuer à voguer sans lui, qu’il le fasse dans le règles.
    En outre, pour faire un parallèle avec la situation politique romarimontaine, le passage en assemblée générale constituerait un retour salutaire aux principes démocratiques.

    répondre
  2. Gremillet

    Quel gâchis. …mais que se passe-t-il dans ces communes où ces associations sont un des liens sociaux incontournables…Que de bons moments partages lorsque j’etais Kiwanien……à Remiremont St Nabord. ….

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *