Search
dimanche 22 oct 2017
  • :
  • :

Remiremont – Hugues Laine : « La différence ne se fait pas à gauche ou à droite mais sur la volonté d’initier des projets qui profitent à toute la population »

Hugues Laine

Après celles de Jean-Paul Didier et de Jean Hingray, nous vous proposons l’interview de Hugues Laine, tête de liste de « Avec vous, Remiremont pour tous ».  Candidat pour la première fois en 2014, il se présente pour la deuxième fois aux suffrages à l’occasion des élections municipales anticipées des 6 et 13 novembre 2016.

Hugues Laine, pouvez-vous vous présenter brièvement ?

  • 45 ans marié, 4 enfants je suis arrivé il y a 19 ans à Remiremont. J’ai été commerçant pendant 12 ans (commerces de bazar) et depuis 2010, je suis directeur de AGACI. Militant associatif et politique, je me suis toujours investi dans la vie de ma cité, j’ai à cœur de la servir et de la faire avancer.

Comment analysez-vous le résultat des élections municipales de 2014 ?

  • Les habitants ont décidé de tourner la page de « l’ère Didier » et de choisir une liste de citoyens plus ouverts et constructifs. Le motif premier était clairement le choix de ne pas reconduire M Didier.

Qu’avez vous appris durant ces deux années et demie de mandat ?

  • Le fonctionnement du conseil, de l’intérieur. J’ai participé à l’ensemble des commissions et j’avais ainsi une vue d’ensemble. Cela a été beaucoup de travail, j’étais seul de mon groupe à siéger, mais j’ai beaucoup appris.

Vous avez tenté de renouer les liens entre le maire et les dissidents, pourquoi ?

  • Car lorsqu’il y avait encore du dialogue les choses avançaient plutôt bien. Il y avait une dynamique de travail collectif et d’écoute qui permettait à tous de s’exprimer, y compris les minorités. Je pensais sincèrement que le groupe pouvait, devait, surmonter ses difficultés afin de remplir le mandat qui lui avait été confié.

Bernard Godfroy vous a remercié de votre soutien en conseil municipal, vous attendez qu’il vous apporte le sien ?

  • Non, je n’attends rien. Je ne l’ai pas soutenu, je me suis plutôt insurgé face aux méthodes et positionnements de certains de ses opposants, ceux de la minorité de droite également qui ont profité de la situation au lieu de tenter de « calmer le jeu ».

Quel projet allez-vous proposer aux Romarimontains ?

  • Le même qu’en 2014, remanié car le mandat ne sera que de 3 ans. Nous le publierons très bientôt.

Quel est le plus que vous pourriez apporter aux Romarimontains par rapport à la politique menée jusqu’à présent ?

  • Sans doute la même ouverture et le même dialogue que l’équipe de M. Godfroy. Mais avec en plus un projet pour la ville et ses habitants porté par une équipe soudée autour d’un programme précis et réaliste.

Vous êtes élu, quelles seraient vos premières mesures ?

  • Remobiliser les services municipaux en remettant un cadre et un sens à leurs actions, préparer la fusion des communautés de communes en y défendant les intérêts de Remiremont, préparer le budget 2017 en veillant à baisser la pression fiscale tout en maîtrisant les dépenses de fonctionnement… Ce ne sera pas aisé mais c’est possible.

Dans une ville ancrée à droite, qu’est ce qui pourrait faire la différence en votre faveur ?

  • Ne vous y trompez pas la gestion municipale se fait au centre, entre gens de bonne volonté. Personne ne nie l’importance d’une gestion saine des finances, de l’entretien des infrastructures et des services à la population. La différence ne se fait pas à gauche ou à droite mais sur la volonté d’initier des projets qui profitent à toute la population. C’est l’intérêt général qui prime et la capacité à mettre en œuvre des politiques qui servent le présent tout en préparant l’avenir. Si j’étais à Epinal, je voterais pour M. Heinrich et à Gerardmer, ce serait pour M. Speissmann.

Que pensez-vous des autres candidatures à ces élections municipales ?

  • Jean Hingray a certainement des compétences et de la fougue mais c’est encore un «homme seul ». Jean Paul Didier veut « reprendre » sa ville qui lui a fait défaut, je ne pense pas qu’il ait changé, ni que les habitants aient oublié pourquoi ils l’avaient rejeté.

Question subsidiaire : vous travaillez à Remiremont mais vous habitez à Vecoux, comment pouvez-vous être candidat à Remiremont ?

  • Comme tous mes colistiers je suis inscrit sur les listes électorales et ma candidature a été validée par la préfecture. Je travaille à Remiremont, j’y ai des activités associatives et municipales et je me repose à Vecoux… Entre un candidat qui passe ses journées à Nancy, un autre qui a disparu des rues de la ville depuis 2014 et moi qui travaille sans relâche pour Remiremont, qui est le moins légitime ?

Propos recueillis par D.J.