Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

Vosges – Marchés des résineux décevants au début de l’automne

image_pdfimage_print

Résineux

Alors que les scieurs français espéraient un meilleur second semestre 2016 que le premier, l’amélioration semble se faire attendre à fin septembre. La plupart des professionnels interrogés parlent d’une reprise plutôt difficile depuis la fin des vacances d’été avec des commandes très irrégulières.

Certains opérateurs qualifient le marché d’anxiogène avec des comportements de la clientèle difficilement prévisibles. D’où un nouveau paradigme pour les scieurs. « Les négoces ne jouent plus leur rôle de stockistes. C’est désormais aux scieurs de le faire et de répondre avec des délais de livraison très courts ce qui nous met une pression énorme », déplore Guillaume Cretin, de la scierie Clerc.

De fait, la soit-disant reprise du bâtiment ne se traduit pas par des augmentations significatives de commandes pour les scieurs. « La rentrée est décevante. Contrairement à l’Allemagne où la construction a bien redémarré, l’activité du bâtiment chez nous n’a, à ce jour, aucun impact dans les scieries », observe Étienne Renaud, président du syndicat Les Résineux de Franche-Comté.

Or, dans le même temps, les tarifs de la matière première demeurent élevés en regard de ce marché stagnant des sciages. Ce constat est surtout vrai dans le massif vosgien et encore plus dans celui du Jura. Lors de la vente de Gérardmer (Vosges) du 22 septembre dernier, les cours du sapin et de l’épicéa sont restés fermes par rapport à ceux du trimestre précédent (19% d’invendus en volume).

Une semaine plus tard à Champagnole (16% d’invendus en volume), et malgré un catalogue jugé moins beau par les acheteurs comparativement à celui de juin, l’ONF de Franche-Comté enregistrait une certaine stabilité des cours mais avec des résultats contrastés par produits et selon la localisation des coupes. Cette analyse rejoint globalement nos calculs (voir tableau ci-dessous).

Cependant, quelques scieurs signalent une baisse des tarifs du sapin dans le sud du département du Jura en bordure de celui de l’Ain. De son côté, le syndicat Les Résineux de Franche-Comté évoque une légère baisse de prix sur 3 mois (soit -1%), ce qui revient à une stabilité en tenant compte de l’effet qualité. Toutefois, les cours continuent de s’afficher au plus haut pour les épicéas et les sapins des forêts du Doubs. Pour les mois qui viennent, les scieurs attendent des coûts d’approvisionnement plus en rapport avec l’état du marché des sciages.

Tableau 1:

                                                     Évolution des prix du sapin dans l’est

Prix en euros par m3 sur pied et sous écorce

                                                   Ventes publiques ONF de Franche-Comté

26/10/15 13/04/16 21/06/16 26/09/16 Évolution sur 3 mois
1 m3 53,25 46,75 51,75 51,40 -0,7%
1,5 m3 56 50 54,25 54,60 +0,6%
2 m3 58 52,25 56,10 57,10 1,8%
2,5 m3 59,25 54 57,6 58,9 2,4%
3 m3 60,5 55,4 58,5 60,3 2,9%
3,5 m3 61,4 56,75 59,5 61,7 3,5%
4 m3 60,4 62,6 3,6%
 Aux ventes de Franche-Comté, les invendus qui ne représentaient que 2% des volumes mis en marché à l’automne 2014, sont passés à 24% en avril 2016 puis à 13% en juin 2016 et 16% en septembre 2016.

RQ : la variable « qualité des bois » n’est pas prise en compte dans les prix des bois indiqués ci-dessus.

Source : Robert Wood, octobre 2016.




2 réactions sur “Vosges – Marchés des résineux décevants au début de l’automne

  1. bernard

    un point positif les forets seront un peu plus tranquille vu l ‘état des parcelles après l’exploitation avec des machines hors normes qui massacrent toutes la régénération pour sortir une dizaine de résineux !!!!!

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *