Search
samedi 16 déc 2017
  • :
  • :

La Bresse – Cinéma Grand Ecran : programme du 16 novembre au 12 décembre 2016

image_pdfimage_print

001

Ma vie de courgette : animation franco-belge (1 h 06) de Claude Barras.

Le 16/11 à 15 h, le 19 à 18 h, le 23 à 15 h, le 26 à 15 h.

Quelque soit l’âge on sera bouleversé par ce film , réaliste, positif, une leçon d’amour et de bienveillance. Le cinéma français peut être fier de compter un chef d’oeuvre de plus.

Bridget Jones Baby : comédie britannique, irlandaise, française , américaine (2 h 03) de Sharon Maguire avec Renée Zellweger, Colin Firth, Patrick Dempsey.

Le 25/11 à 20 h 30, le 26 à 20 h 30, le 27/11 à 17 h.

Sans être géniale, plutôt réussie par la réalisatrice du 1er film de la saga, grâce surtout à l’abattage de l’actrice prise dans un triangle amoureux.

Moi Daniel Blake : Drame britannique, français , belge 1h55 )de Ken Loach avec Dave Johns, Harley Squires.

Le 26/11 à 18 h, le 28/11 à 20 h (VO).

Toujours aussi combatif dans cette histoire de gens de peu, le réalisateur ne baisse pas les armes. En dehors des modes et du cynisme, il peint mieux que personne la classe ouvrière. Palme d’or à Cannes , incontournable !

La fille inconnue : drame belge, français (1 h 46) de Jean-pierre et Luc Dardenne avec Adèle Haenel, Olivier Bornand.

Le 30/11 à 15 h, le 3/12 à 18 h, le 4/12 à 17 h, le 5/12 à 20 h.

Un beau rôle pour l’actrice des «  combattants «  et un drame réaliste avec des airs de polar. Le tandem de cinéastes belges dans une chronique austère.

Docteur Strange : fantastique, action, USA réalisé par Scott Derrickson avec Bénédict Cumberbatch, Chiwetel Ejiofor, Tilda Swinton.

Le 2/12 à 20 h 30, le 3/12 à 15 h et 20 h 30.

Un marvel assez réussi , enfin, grâce surtout à la présence du comédien britannique super héros dans un récit rôdé, mais très divertissant.

La folle histoire de Max et Léon : comédie française (1 h 38) de Jonathan Barre avec David Marsais, B. Ludig.

le 7/12 à 16 h, le 10 à 15 h, le 11 à 15 h.

C’est une comédie qui ne prend pas au sérieux, une sorte de grande vadrouille revisitée, au mauvais goût assumé, plutôt amusante et sympa, même si n’est pas Bourvil et De Funes qui veut…

Réparer les vivants : drame (1 h 43) français de Katell Quillevéré.

Ave Tahar Rahim, Emmanuelle Seigner, Anne Dorval.

Le 10/12 à 18h et à 20h30, le 12 à 20h.

Le film de la réalisatrice de l’excellent «  Suzanne «  est fort et sensible, délicat et subtil, c’est aussi un mélodrame pudique et un film vivant malgré la mort qui rôde.

Article participatif de Francis Caldera – MLC – cinéma Grand Ecran.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *