Search
lundi 23 oct 2017
  • :
  • :

Climat : octobre frisquet en France

Octobre a stoppé la série de mois chauds qui se succédaient de juillet à septembre. Une certaine fraîcheur s’est imposée durant la majeure partie du mois, selon Frédéric Decker de MeteoNews.

Une certaine fraîcheur s’est imposée tout au long de ce mois d’octobre malgré quelques brèves périodes douces. La fraîcheur a été plus marquée de l’est de la Bretagne au Lyonnais jusqu’à la Dordogne. Au contraire, un léger excédent thermique a concerné les régions les plus méridionales, du Pays Basque au pourtour méditerranéen. La moyenne nationale mensuelle, calculée sur 174 stations, atteint 12,5 degrés pour une normale de 13,4 degrés, soit un déficit de 0,9 degré, chiffre identique à octobre 2015. Il s’agit du deuxième mois d’octobre le plus frais depuis 1994 derrière 2003, et donc à égalité avec 2015.

!cid_661B4F2C217845979C51C5D5D4F6F50C@Portable

Le minimum absolu du mois a été relevé le 12 à Guéret avec -4,7 degrés. A Mouthe, dans le Doubs à 900 mètres, il a fait jusqu’à -6,4 degrés le 22. A l’inverse, Cannes a enregistré 29,2 degrés de maximum le 2.

Encore un mois sec.

Comme juillet, août et septembre, octobre présente un déficit pluviométrique. La France a en effet reçu 59 mm de pluie en moyenne nationale, comme en octobre 2015, pour une normale de 85 mm. Le déficit atteint 31%. Le déficit est particulièrement important de l’Aquitaine au Poitou-Charentes jusqu’à la Vendée et jusqu’au Centre, dépassant parfois 80% avec un minimum national de 5,6 mm à l’île d’Oléron. La sécheresse devient même inquiétante sur ces régions où les sols demeurent extrêmement secs. L’Hérault, la basse et moyenne vallée du Rhône jusqu’au Lyonnais font exception avec un excédent pluviométrique pour ce mois et un maximum de 322,8 mm au Mont Aigoual.

A noter un épisode méditerranéen du 12 au 14 octobre, donnant des précipitations très importantes sans être exceptionnelles, et des inondations finalement assez limitées.

Sur la période juillet-octobre, 2016 est la quatrième année la plus sèche depuis 1946 avec 150 mm de pluie sur la France, derrière 1978 (148 mm), 1989 (136 mm) et 1985 (127 mm).

Assez lumineux.

Avec 141 heures de soleil en moyenne nationale, octobre 2016 est légèrement excédentaire en ensoleillement avec 5 heures de trop. Le soleil a été particulièrement généreux en Bretagne (record à Brest avec 175 heures, battant les 165 heures d’octobre 1962) et dans une moindre mesure des Pays de la Loire aux régions centrales. Au contraire, un léger déficit a concerné le Nord, le Pas-de-Calais, les régions proches des frontières de l’est et le Midi-Pyrénées.

Les extrêmes d’ensoleillement sont 95 heures à Mulhouse et 206 heures à l’île du Levant.

Un mois d’octobre calme et anticyclonique, marqué par un unique épisode méditerranéen, une sécheresse encore marquée surtout vers l’ouest et un bon ensoleillement, en particulier en Bretagne. La fraîcheur, modérée, démarque octobre des précédents mois. Il s’agit même du mois le plus déficitaire de cette année 2016.

Frédéric Decker, MeteoNews SA, jeudi 3 novembre 2016, 10 h.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *