Search
samedi 19 août 2017
  • :
  • :

Epinal – Enlèvement d’enfant : le père a déjà 23 antécédents judiciaires

Mardi 22 novembre 2016 dans la matinée, un père de famille a enlevé son enfant de 20 mois qui se trouvait au Pôle petite enfance d’Epinal. L’homme âgé de 28 ans a été arrêté le lendemain à Saint-Dizier en début d’après-midi.

Le procureur de la République Etienne Manteaux et le directeur départemental de la sécurité publique, Patrick Roussel.

Le procureur de la République Etienne Manteaux et le directeur départemental de la sécurité publique, Patrick Roussel.

Il est 10 heures 30 lorsqu’un père de famille se présente à la crèche du Pôle petite enfance d’Epinal pour enlever son petit garçon âgé de 20 mois. Le père se présente à la crèche en prétextant une rencontre avec l’enfant, mais il prend la fuite. Les assistantes maternelles tentent de s’y opposer ainsi que la mère appelée par le pôle. Le père furieux force la porte de la crèche et n’hésite pas à s’en prendre à la mère de l’enfant. « On assiste à une scène de violence à l’entrée du pôle petite enfance. Il violente Madame en lui tirant les cheveux. » explique le procureur de la République Etienne Manteaux. L’homme arrive à prendre la fuite grâce à un complice qui l’attend au volant d’une voiture.

L’hélicoptère de la gendarmerie est engagé pour retrouver le bébé.

L’enlèvement est avéré. La direction départementale de la sécurité publique est aussitôt saisie des faits. L’hélicoptère de la gendarmerie est engagé pour retrouver le bébé et des barrages sont mis en place. A 13 heures 30, les deux hommes sont interpellés par la police à Saint-Dizier.

Les deux parents ont vécu ensemble pendant de nombreuses années avant de se séparer en mars 2016. Le père a alors décidé de laisser l’enfant à la mère avant de partir vivre en Loire Atlantique. Depuis, le père n’a quasiment pas revu l’enfant.

L’homme a déposé une requête pour obtenir la garde de l’enfant ainsi que la mère. L’audience devait avoir lieu prochainement. « On est face à deux parents titulaires de l’autorité parentale, mais le père a quitté le domicile sans l’enfant depuis mars 2016 » explique le Procureur de la République Etienne Manteaux.

Le père a déjà 23 antécédents judiciaires.

La garde à vue a été prolongée ce mercredi après-midi. « Les deux auteurs estiment qu’ils étaient dans leur bon droit car il n’y avait pas d’attribution judiciaires de la garde de l’enfant » poursuit Etienne Manteaux. Les deux hommes ont des antécédents judiciaires : 23 mentions judiciaires pour le père et 5 pour son ami et complice. Ils seront déférés demain au parquet d’Epinal. Les investigations se poursuivent avec des auditions du personnel de la crèche.

C. K.-N.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *