Search
vendredi 18 août 2017
  • :
  • :

Gérardmer et Vallée de la Moselotte – Le changement climatique comme ciment de la nouvelle ComCom

Réunion-atelier-territoires-2-670x460

L’ensemble des acteurs de la démarche Atelier des Territoires sur le secteur des Hautes Vosges s’est réuni vendredi 25 novembre 2016 à la mairie de Gérardmer à l’occasion d’une réunion officielle (ou séminaire) de lancement présidée par le préfet Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts.

Réunion-atelier-territoires-1C’est ce dernier qui a lancé les réjouissances programmées à la salle des Armes de l’Hôtel de Ville avant un petit mot de bienvenue de la part de Hervé Badonnel, hôte des lieux et président de la Communauté de Communes Gérardmer Monts et Vallée. Sachez tout d’abord que les territoires des Communautés de Communes Gérardmer Monts et Vallées, Haute Moselotte et Terre de Granite ont été sélectionnés, dans le cadre d’un appel à projet national, pour participer à la démarche Atelier des Territoires 2016-2017 sur le thème « Vivre et Travailler autrement en montagne à l’heure du changement climatique ».

Cette démarche est portée par la DDT des Vosges, en partenariat avec les trois communautés de communes. C’est la DREAL Grand Est qui a pris l’initiative d’inscrire les trois structures concernées afin de devenir lauréates de la démarche Atelier des Territoires. Démarche qui, localement, aura pour objectif de faire émerger et définir une vision et une stratégie de développement à l’échelle du futur territoire intercommunal dont la Perle des Vosges sera le siège.
Les trois communautés de communes vont en effet fusionner en 2017. Créer un atelier autour de la création d’une nouvelle entité était une réelle opportunité car l’Atelier des Territoires permet notamment de bénéficier d’un accompagnement des services de l’État et de groupements pluridisciplinaires compétents. Il s’agit là de la première démarche de ce type dans les Vosges, mais pas dans la Région, qui est déjà bien rompue à cet exercice, comme le rappelaient les deux représentantes de la DREAL (structure qui coordonne également la démarche) lors de leur intervention pour présenter les grands axes de l’atelier.
Une grande première sur le territoire des Hautes-Vosges qui sera donc axée sur la création de la nouvelle Communauté de Communes, et dont le ciment sera le changement climatique, son impact sur la vie des habitants, l’économie locale, le prix de l’énergie etc… Cet atelier devrait donc mener à la création d’une feuille de route, d’un programme d’actions commun et concret, et même d’une restitution au niveau national puisque la démarche est initiée et coordonnée à l’échelle du pays par la DHUP.
Ainsi, la nouvelle Communauté de Communes et l’atelier qu’elle vient de lancer ont des chances de se positionner prochainement en leader et en modèle au niveau du Grand Est (et plus encore ?) à travers le travail qui va être effectué, tant en matière de fusion des trois Communautés de Communes qu’au niveau des réponses apportées par rapport aux problématiques liées au changement climatique. Il y a du pain sur la planche et cet atelier risque d’être riche en enseignements et en expériences, espérons que le résultat soit à la hauteur des espoirs qui sont placés en cette démarche.

Atelier des Territoires : la plaquette est à découvrir en cliquant ici.




8 réactions sur “Gérardmer et Vallée de la Moselotte – Le changement climatique comme ciment de la nouvelle ComCom

  1. JMV

    Nous allons fêter l’augmentation de nos impôts ainsi que l’intronisation de nouveaux baronnets dédiés à la surveillance du fond de commerce.

    répondre
  2. zizou88

    Ou sont les citoyens dans tous ça? Nos élus locaux devrais s inspiré du fonctionnement de la comcom de colombey les belles. Ou la démocratie participative y est instaurer sous forme de commission de citoyens. Nos, chers élus qui on voulu cette fusion , et qui maintenant font appel à une société privée pour en organiser le fonctionnement. Convergences citoyennes a envoyer plusieurs courriers demandant que les citoyens soit associés aux décisions. Courriers resté sans réponses ! Messieurs dames les élus , notr territoire compte de nombreuses associations. Tous ces bénévoles qui font vivre notre territoire ne doivent pas être écarté des decisions. N oubliés pas que votre mandat ne vous octroie pas tous les pouvoirs !

    répondre
  3. Vosgien

    Bof, je ne vois pas en quoi notre territoire de montagne serait spécifique , par rapport aux régions du littoral par exemple
    Encore un comité bidule ,une grand messe dont la durée de vie va aller jusqu’aux prochaines élections de 2017

    répondre
  4. froissard

    Une expertise citoyenne devrait permettre d’établir un diagnostic du territoire et ensuite rédiger un livre blanc avec ses propositions, pour Vivre et travailler en Vosges . ne laissons pas les technocrates s’emparer seuls du dossier . Avec nos Elus, organisons ces ateliers du territoire, pour ne pas en faire un bidule, un machin de plus ,i une grand’messe électorale . N’oublions pas les élus passent…les territoires restent, se transforment ,évoluent , si les forces vives, qui les constituent, décident de s’emparer du dossier, pour oser l’avenir, au service de l’intérêt général . Inscrivons ,notre territoire, dans une communauté de projets, pour un développement durable et solidaire, en assurant la transition écologique, au travers de nos modes de production, de consommation, de déplacements, de loisirs

    répondre
  5. froissard

    la montagne n’est pas un territoire comme les autres .par la beauté de ses paysages naturels, par son idéal de conquête, de dépassement de soi, elle occupe dans notre imaginaire , une place particulière. .Mais la montagne ,c’est un espace singulier, des habitants vivent et travaillent . des territoires, riches de leurs activités saisonnières, mais aussi artisanales, ( manque d’emplois pour les jeunes qui partent ) vieillissement de la population . Ces territoires son aussi fragilisés par le réchauffement climatique.

    répondre
  6. Jean88120

    En effet encore une usine à gaz ou les élus de la Comcom pourtant payés pour cela sous traitent à une officine privé leurs propres incompétences .
    Nous les citoyens payons donc deux fois .

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *