Search
lundi 11 déc 2017
  • :
  • :

Religion – 1er novembre, la fête de tous les saints…

image_pdfimage_print

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi que son nom l’indique, la fête de La Toussaint est la fête de tous les saints. Chaque 1er novembre, les chrétiens les célèbrent, qu’ils soient connus ou inconnus… La vie de ces saints constitue une véritable catéchèse vivante et proche de chacun d’entre nous. La sainteté n’est pas une voie réservée à une élite. Le Pape Jean Paul II l’a fait notamment comprendre en béatifiant et en canonisant un certain nombre de personnes, parmi lesquelles des figures aussi différentes que le Père Maximilien Kolbe, Edith Stein, Padre Pio ou encore Mère Teresa.

La Toussaint précède la commémoration des fidèles défunts dont la solennité a été officiellement fixée au 2 novembre, et cela deux siècles après la création de La Toussaint.

Les protestants ne pratiquent pas le culte des saints, mais certaines églises luthériennes célèbrent néanmoins cette fête. Les orthodoxes célèbrent une fête analogue, « le dimanche de tous les saints », fête ainsi fixée au dimanche suivant la Pentecôte.

A la fin du second siècle, certains qui se réclamaient du christianisme, ont commencé à honorer ceux qui étaient morts en martyrs. Une commémoration régulière fut alors instituée un certain 13 mai de l’an 609 ou 610 (il y a incertitude sur l’année précise) lorsque le Pape Boniface IV consacra le Panthéon – le temple romain de tous les dieux – à Marie et à tous les Martyrs.

Le changement de date en faveur du mois de novembre est intervenu sous le Pape Grégoire III (de 731 à 741) qui consacra une chapelle de la Basilique Saint-Pierre de Rome à tous les saints et ordonna qu’ils soient honorés le 1er novembre. La célébration de La Toussaint fut alors suivie d’un office des morts dès le IXème siècle.

C’est en 998 que les moines de Cluny instituèrent une « fête des Trépassés » le 2 novembre, fête qui entra, comme dans la liturgie romaine, en tant que commémoration des fidèles défunts au XIIIème siècle. Cependant, le culte des morts resta toutefois célébré le 1er novembre, journée évidemment consacrée aux innombrables visites dans les cimetières. Une manière bien naturelle d’honorer en ce jour férié les saints disparus dans chacune de nos familles.

Article participatif de Denis Philippe.

La Toussaint, la fête de tous les saints




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *