Search
vendredi 20 oct 2017
  • :
  • :

Remiremont – L’avenir du fort du Parmont au coeur des… élections municipales

4

L’assemblée générale du comité de sauvegarde du fort du Parmont s’est tenue ce dimanche 6 novembre 2016. Avenir du fort et de l’association dépendent visiblement du résultat des élections municipales.

Malgré un bilan positif énuméré par le président Jean-Pierre Andreux, fréquentation stable, résultat financier positif, actions avec divers partenaires en hausse, le ton sur l’avenir du fort a rapidement été donné. Suite à un appel lancé aux différents candidats aux élections municipales, deux d’entre ont répondu aux questions posées.

Jean Hingray, au cours d’une visite de l’ouvrage le week-end des 29 et 30 octobre 2016, a affirmé poursuivre les démarches engagées par l’ancienne municipalité sans rien changer.

Jean-Paul Didier, via un courrier, se dégage complètement de tout, considérant le fort et l’association sans intérêt pour le pays romarimontain.

Le fort et sa forêt sont en vente par les domaines depuis 1996 à savoir l’ouvrage et 26 hectares de forêt pour la somme de 130.000 €uros.

Pour le président Andreux, il reste à savoir si le protocole signé par l’ancienne municipalité est toujours en vigueur et immuable. En conclusion de ce sujet, le comité de direction a fait savoir à l’assemblée présente que « Si la pérennité de l’association sur le fort n’était pas concrétisée à court terme, un transfert de ses matériels historiques et ses activités (restauration de l’ouvrage, marché de Pâques, visites, etc.. ) pourrait être envisagé sur un autre site fortifié. D’ailleurs, à la faveur de sa notoriété reconnue dans le monde de la fortification, l’association a déjà reçu plusieurs propositions crédibles. Le fort du Parmont retrouverait alors très rapidement son état initial à l’arrivée de l’association à savoir celui d’une épave dangereuse et inexploitable ».

Sur ces mots, le président à tout de même présenté les grandes lignes de la prochaine saison 2017.

Article participatif de Christian Schirm.

La réaction de Hugues Laine.

Suite à la parution de cet article, Hugues Laine nous a apporté le commentaire suivant. « Je n’ai pas eu le plaisir de recevoir un courrier de l’association, et donc je n’ai pas pu apporter de réponse à cette question. C’est sans doute un oubli… à moins que mon positionnement au sein du conseil municipal lors de la décision de l’acquisition ait suffit aux dirigeants de l’association (je m’étais clairement positionné pour et j’avais souhaité que la commune accompagne l’association dans le développement de ses projets) ».