Search
samedi 21 oct 2017
  • :
  • :

Remiremont – Mayel Diop a réussi son pari

Mayel Diop, Franco-Mauritanienne, d’ethnie Peulh, est une jeune femme âgée de 29 ans. Née à Remiremont, elle passa son enfance à jouer au football dans le petit club de sa ville, l’OR (Olympique de Remiremont).

15129746_10211098607002430_946302648_nC’est en 1991 qu’elle rencontra son premier entraineur et mentor André Joly. Il lui enseigna bien plus que les règles de son sport de prédilection : il lui transmit les valeurs simples de la vie telles que le respect, la tolérance mais aussi le travail d’équipe.

Ainsi, il sut expliquer aux parents de cette future grande sportive, l’importance du football à ces yeux. Des parents, pour qui, il était impensable qu’une femme d’origine africaine puisse avoir une telle façon de vivre.

Durant 8 ans, Mayel évolua à différents postes : tantôt défenseur, tantôt milieu gauche au sein de l’OR. Elle quitta malgré elle le club, suite à sa disparition, faute de terrain disponible.

Elle continua sa carrière sportive et devint, à 13 ans, la première femme à gagner sa place de titulaire au sein d’une équipe exclusivement masculine : Saint-Etienne-lès-Remiremont. Cependant, elle ne put continuer à jouer dans cette équipe, la mixité n’étant pas permise au delà de 15 ans

Habitée par un désir viscéral et une passion pour le ballon rond, elle entama des recherches pour rejoindre une équipe féminine de football. Le club du Ménil-Thillot lui ouvrit ses portes. Elle y passa des moments inoubliables.

Durant plusieurs années, cette jeune femme monta en puissance dans différentes équipes, dont son dernier défi l’AS Monaco. Malheureusement, elle se blessa grièvement et dut raccrocher les crampons. Elle migra dans la région parisienne où elle décida de monter sa propre entreprise.

KWASS vit le jour en juin 2011, ce nom signifie « chaussette » dans sa langue maternelle. Forte de son expérience en tant que sportive de haut niveau, elle mit à profit ses connaissances afin de créer une chaussette adaptée à la transpiration excessive des sportifs.

Un grand nombre de personnes ne croyait pas en son projet mais avec rage et combat, elle le fit naître. Elle contacta des usines françaises, et finalement, une petite entreprise familiale, Ventura Socks, lui donna les moyens de faire aboutir son projet. En collaboration avec cette entreprise, ils confectionnèrent plusieurs prototypes de chaussettes, que Mayel présenta à de nombreux grands noms du sport français. Ainsi, elle leurs proposa de tester son produit, pour qu’ils fassent un retour sur ses chaussettes. Elle reçut plusieurs retours positif, ce qui la motiva pour continuer ses démarches, elle prit conscience de la valeur de son projet et de son entreprise.




2 réactions sur “Remiremont – Mayel Diop a réussi son pari

  1. Spa

    BRAVO à Mayel Diop. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle ne manque ni de volonté, ni de courage. De plus cette encore toute jeune femme est particulièrement jolie. On ne peut que lui souhaiter bonne chance pour la prospérité de son entreprise, elle le mérite.

    répondre
  2. Dioulde Aissata

    Félicitations a ma copine..Je suis très contente pour elle..
    Femme courageuse Ambitieuse..Force À toi Mayel et Bravo pour Tes projets accomplie☝☝☝

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *