Search
mardi 22 août 2017
  • :
  • :

Ventron – Les sept sociétés du groupe Ventron Confection placées en redressement judiciaire pour six mois Une centaine de salariés sont sur la sellette.

Ventron Confection

Comme nous le révélions en exclusivité ici, le groupe Ventron Confection a été placé en redressement judiciaire ce mardi 16 mai 2017. Son PDG, Bernard Charbonnier, a déposé le bilan.

L’affaire a été jugée par le Tribunal de commerce de Nancy qui a prononcé ce redressement judiciaire avec une période d’observation de six mois. La situation de l’ensemble des sociétés sera analysée par points d’étape réguliers, environ tous les deux mois, par les juges nancéiens.

Au total, sept sociétés du groupe bénéficient de cette mesure conservatoire : Confitis, La Décatisserie, Fibers France, H.B.C., H.3.C., Ventron Confection et Ventron Production. On sait que le groupe ne parvient plus à faire face à ses dettes liées à des investissements malgré un carnet de commandes bien rempli.

 Vendredi 12 mai 2017, Bernard Charbonnier, le PDG, a informé la centaine de salariés de cette situation critique. Il leur a également annoncé qu’il est à la recherche d’un repreneur.

Ventron Confection est le plus gros employeur de la commune. Contacté ce mardi par nos soins, Jean-Claude Dousteyssier, le maire de Ventron, nous a indiqués que Bernard Charbonnier l’avait alerté ce lundi 15 mai. « Des bruits ont filtré et on est quelque part atterré. Nous avons un minimum d’espoirs car on entend parler de repreneurs” a réagi Jean-Claude Doustessier qui assure : « On va se mettre à l’écoute des salariés mais nous avons des moyens limités”.

Ce redressement survient deux années après la liquidation d’une autre des sociétés de Bernard Charbonnier, celle de Fibers à Saulxures-sur-Moselotte, qui s’était soldée par une quarantaine de licenciements après seulement neuf mois d’activité.

David Jeangeorges.




5 réactions sur “Ventron – Les sept sociétés du groupe Ventron Confection placées en redressement judiciaire pour six mois

  1. froissard

    Chaque annonce de fermeture d’entreprise crée du désarroi, tant sur le plan économique, que pour la survie de nos territoires .Cette colère des salariés qui s’exprime quand leurs emplois sont menacés, doit être le commencement de quelque chose, pour apporter notre soutien Des entreprises, luttent et meurent parfois,seules dans leur coin.C’est maintenant et tous ensemble, qu’il faut se défendre, pour faire reculer les dépeceurs d’emplois.

    répondre
  2. froissard

    Nos compatriotes ont adressé, un message fort, dans les urnes, quelque soit les votes exprimés, et qu’il faut entendre, sinon on est promis à une belle pagaille, car il ne faut pas se faire d’illusions sur les intentions du nouveau Gouvernement . Il faut reconstruire un nouveau modèle de société, en partant de la base, pour l’imposer aux décideurs, à tous les niveaux. Nos élus locaux ont un rôle éminent à jouer, pour sauver les communes et les départements menacés de disparition . S’ils décident avec les citoyens de porter une ambition collective forte, s’appuyant sur des projets structurants, raisonnés et efficients ils auront l’appui de la population . l’intercommunalité va devenir le socle commun, pour porter un projet de territoire, cohérent ,harmonieux équilibré, comme pôles de résistance à toutes les politiques de démantèlement de l’emploi, des services publics, qui nous conduisent vers la désertification rurale ,dans nos vallées de montagne . Nous ne pouvons plus regarder les trains passer, en se disant  » on n’y peut rien  » il faut s’engager en politique, au sens noble du terme, pour un avenir en commun, qui porte la marque du changement que nous voulons

    répondre
  3. véronique

    vous pensez que nos élus locaux sont là pour soutenir nos entreprises en difficultés certaines oui mais d’autres non , suivant le nombre de salariés concernés dans l’affaire,beaucoup d’entreprises ferment à cause des banques, des charges, des factures de clients non payées une situation économique dans certaines vallées catastrophiques et comment voulez vous que certaines entreprises se créent dans des coins moribond; déjà il devrait faire le tour de toutes les entreprises et commerces petits et gros ,voir aussi pour créer un soutien et des personnes pour conseiller , aider à trouver une solution , avt de fermer il y a une période où on commence à perdre pied c’est là qu’il faut agir .Sans compter la difficulté de vendre des locaux qui partent en javel ;si nos vallées étaient plus attractives on aurait des acheteurs mais on les envoient plus vers la Bresse et Géradmer ;

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *