Search
samedi 19 août 2017
  • :
  • :

Gérardmer – Les feux d’artifice du 14 août sous haute surveillance

P1090740

Pourra-t-on un jour revenir à une époque pas si lointaine où la population pouvait faire preuve d’insouciance voire de légèreté face à l’insécurité. C’est moins sûr et nous devrons apprendre à vivre avec une menace terroriste réelle à l’instar des propos tenus en mairie de Gérardmer par le Sous-Préfet de Saint-Dié-des-Vosges. « La menace est élevée sur l’ensemble du territoire national » commentait lors d’une dernière réunion de concertation avec les forces impliquées Laurent Monbrun « nous avons identifié plusieurs événements dans le département qui méritent une attention toute particulière. C’est le cas des feux du 14 août avec un dispositif semblable à celui de l’année dernière, mais renforcé. On s’appuie sur le travail réalisé en amont en reprenant ce que l’on a appris du passé ».

Dans le collimateur du représentant de l’Etat et des forces de l’ordre dont le travail a été mené en collaboration avec la commue de Gérardmer, l’éventualité d’une attaque avec un véhicule bélier. Pour cela il a été prévu, l’installation dans un périmètre proche du lac de barrages lourds afin d’arrêter un camion lancé. Le renforcement des militaires de la gendarmerie, l’interdiction de naviguer sur le lac au delà de 19 h, la mise en place d’un PC de sécurité à proximité de l’Union Nautique et l’instauration d’un sens unique autour du lac afin d’évacuer au plus vite la ville. Un tour du plan d’eau qui prendra forme le 14 août au matin dès 6 h jusqu’à 2 h du matin le 15 août… pour un parcours en sens inverse des aiguilles d’une montre. De la droite du lac RD 417 au CD 69.

Comme le soulignait Pierrot Imbert, adjoint au maire « on retrouvera également sur le terrain, les pompiers, les bénévoles de la Croix Rouge mais aussi l’antenne locale du SAMU jusqu’à minuit ».

La Perle des Vosges sera sous haute surveillance d’ici quelques heures et durant toute une journée pendant laquelle pétards et autres fusées sont strictement interdits au risque d’être sanctionné d’une forte amende. Et puis le Sous-Préfet Laurent Monbrun compte sur le sens civique de tout citoyen en cas d’identification de comportements suspects. Et d’appeler le 17 !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *