Search
mardi 24 oct 2017
  • :
  • :

Un Vosgien dans l’émission Koh-Lanta

koh-lanta-emission-vosgien
Parmi les 20 candidats de la saison 18 de l’émission de téléréalité Koh-Lanta Fidji, il y aura un jeune Vosgien. Théotime, 23 ans est gérant d’un food-truck sur le secteur de Tendon. Ce garçon extraverti espère bien être le cuistot du groupe. Il participe à l’aventure pour rendre fier ses proches et se prouver qu’il en est capable. Son point faible, il se trouve trop naïf. Il va devoir faire attention à ne pas se faire avoir dans ce jeu cruel.
Cette saison, les moins de 30 ans affrontent les plus de 30 ans dans un choc des générations inédit. Deux tribus seront formées selon l’âge des aventuriers. Notre Vosgien sera avec l’équipe des jaunes, les Coravu qui ont tous entre 19 et 29 ans. Théotime devra affronter les rouges, les Makawa, qui ont entre 31 et 57 ans.
L’émission sera diffusée sur TF1 à partir du vendredi 1er septembre.

C. K.-N.

20689835_1245561742239292_2553202520016023961_o




5 réactions sur “Un Vosgien dans l’émission Koh-Lanta

  1. froissard

    La téléréalité c’est humiliant et dégradant .C’est un abaissement de la culture, pour se faire du pognon, à moindre coût , pour les chaines de TV .. Ceux qui y participent ,sans doute veulent-ils se lancer un défi, pour paraître, exister, et chercher une voie hypothétique, ou Ilya très peu de gagnants

    répondre
  2. froissard

    Ce genre d’émission légitime au sein de notre société des sentiments négatifs . L’honneur, la dignité, le respect de soi et des autres, sont des valeurs foulées aux pieds.

    répondre
  3. froissard

    Les candidats acceptent une agression de leur égo (amour propre) pour obtenir une compensation .le moment de la célébrité et l’espoir de sa continuité, encouragent à être prêt à tout pour y arriver . Argent et célébrité sont donc mis en avant au détriment de valeurs comme;la dignité, l’honneur, le respect de soi et par extension celui des autres

    répondre
  4. froissard

    Faut-il pour autant rendre coupables candidats et téléspectateurs ? Dans un sens :Non ! On profite d’eux, en appelant leurs instincts les plus bas, car nous aurions tendance à céder facilement à ce genre d’instincts .Là encore, il n’est étonnant que les médias profitent de notre faiblesse naturelle pour engranger des profits. C’est là aussi, une notion de facilité de la part des producteurs qui cèdent , eux aussi, à leurs mauvais instincts .Dans un sens, ils sont à l’image de leurs candidats et de leur public.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *